Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 16 novembre 2013

Networking du Lab’Apero du 19 novembre 2013 à l'hôtel Banke

bar banke.jpgle LAB'APERO

Un événement proposé par l’Observatoire des Tendances

Mardi 19 novembre 2013 - 18 h 30 à 21 h 30

sera l'occasion pour les 190 participants de networker sur plusieurs thématiques tendances... http://fr.amiando.com/LCNVASF.html

  1. 2025
  2. Banking
  3. BTP
  4. Communication
  5. Conseil
  6. Cosmétiques
  7. Edition / Presse
  8. Entreprise 2.0
  9. Fashion
  10. Food
  11. Hôtellerie
  12. Innovation
  13. Lifestyle
  14. Luxe
  15. Marketing
  16. Prospective
  17. Retail
  18. Secteurs porteurs
  19. Textiles
  20. Tourisme
  21. Workplace / RH

Quelles seront les tendances de la consommation en 2014/15 ?

Quels sont les 3 drivers qui vont être à l’origine des up and down pour la consommation en 2014/2015 ? Pour rejoindre la discussion, c'est par ici... http://lnkd.in/dQRkQc5 
1. Frugalité (la simplicité volontaire, comme mode de vie) 
2. Consommation décomplexée 
3. Consommation collaborative 
4. Consommation méfiante (check traçabilité, provenance, sécurité, etc) 
5. Locavorisme – Préférence régionale 
6. Made in France 
7. Consommation responsable 
8. Fins de mois difficiles – Tension sur le pouvoir d’achat 
9. Météo sensibilité (adaptation de l’offre jour après jour selon la météo) 
10. Quête de sens 
11. Innovation provoquant un effet waouah 
12. Technologies inside (intégration des technos pour un produit ou un service encore plus consommateur centric) 
13. Design de Service (penser un produit ou un service pour les « hommes » et adapter ensuite la technique) 
14. Réinvention du meilleur de la tradition 
15. Valeurs simples + Durable (versus éphémère) 
16. Recherche d’effets bénéfiques sur ma santé, ma vitalité, mon bien être, mon énergie 
17. Pratiques éthiques 
18. Personnalisation 
19. Traque des aubaines 
20. Intégrant du communautaire (réseaux sociaux) 
21. Utilité 
22. Fonctionnel 
23. Facilitateur de vie 
24. Emotionnel 
25. Générationnel (pensé par profil de génération) 
26. Digitalement connecté 
27. Effet mode 
28. Low cost 
29. Innovation communicante 
30. Service +

Quels seront les gagnants et perdants du budget du consommateur en 2014/2015 ?

caddie.jpgDans un contexte économique où le consommateur doit maximiser sa satisfaction personnelle dans un contexte de restriction économique (pouvoir d’achat en berne), quels seraient les 3 postes (ou plus) qui vont auront le vent en poupe et les 3 postes (ou plus) qui seront sacrifiés ? Pour en savoir plus la discussion a été lancée ici >>> http://lnkd.in/bbm6EZu

 

  1. Agios / Frais bancaire
  2. Aide financière aux enfants majeurs en difficulté (pension alimentaire)
  3. Alimentation
  4. Assurances
  5. Boissons alcoolisées
  6. Cadeaux
  7. Communication (abonnement téléphonie, internet, chaines câblées, etc)
  8. Culture               
  9. Dons
  10. Education enfants et/ou adolescents
  11. Education pour adultes (lorsque l’actualisation des compétences, n’est pas prise en charge par l’employeur)
  12. Entretien de la maison
  13. Entretien de la voiture
  14. Epargne
  15. Équipement de la maison (mobilier, électroménager, revêtements, décoration)          
  16. Equipement de sport
  17. Equipement high tech (ordinateur, tablette, smartphone, gadgets électroniques, etc)
  18. Equipement pour bricoler ou jardiner
  19. Equipement TV, vidéo, hi-fi
  20. Habillement     
  21. Hôtellerie
  22. Impôt sur le revenu
  23. Impôts locaux
  24. Journaux
  25. Logement, eau, gaz, électricité, etc      
  26. Loisirs
  27. Loisirs créatifs
  28. Passion, collection
  29. Pension alimentaire ex-conjoint
  30. Pension alimentaire parents
  31. Remboursement d’emprunt
  32. Résidence secondaire
  33. Restauration / café
  34. Santé
  35. Soins personnels (coiffure, esthétique, bien être, etc)
  36. Sports
  37. Tabac   
  38. Travaux d’aménagement / Rénovation
  39. Vacances
  40. Voiture
  41. Voyages

dimanche, 27 octobre 2013

Ce qui va influencer notre environnement de travail d’ici 2020...

  1. Apprentissage en continu
  2. Augmentation de la part des femmes dans les entreprises (et notamment au niveau de la gouvernance)
  3. Besoin de bien-être / tendance happyness
  4. Besoin de relève et de candidats à la succession des PME et des postes de direction
  5. Blurring (cadres grands voyageurs high tech ne faisant plus de distinction entre vie pro et vie perso)
  6. BYOD
  7. CaaS (Compagny As a Service)
  8. Cloud
  9. Collaboration | co création
  10. Complexité et diversité des solutions et des systèmes
  11. Contextualisation des informations
  12. Crowdsourcing | Crowdfunding
  13. Datamining | BigData |Données prédictives
  14. Développement des free lance|Travailleurs autonomes
  15. Digitalisation des processus et des services :
  16. Disparition des experts dans un monde où tous les savoirs sont en ligne
  17. Diversité de la main d’œuvre, des cultures et des générations au travail
  18. Émergence rapide de nouveaux playeurs entrants dédiés à des spécificités
  19. Engagement dans les causes sociétales
  20. Enseignement du futur et besoins du marché du travail…
  21. Entrepreneuriat | micro-entrepreneuriat | Intrapreneuriat
  22. Équilibre travail|famille (pro|perso)
  23. Externalisation
  24. Fin des produits de masse, avènement des services sur mesure (bespoke)
  25. Flux migratoires de main d’œuvre
  26. Fragmentation de l’attention | troubles cognitifs
  27. Génération Y, X, etc avec leurs codes
  28. Google glass
  29. Hausse des actifs intangibles
  30. Hausse des emplois qualifiés
  31. Hyper-spécialisation du marché du travail
  32. Immédiateté
  33. Imprimantes 3D
  34. Innovations disruptives et micro-innovations à tous les niveaux de la chaine de valeur
  35. Intelligence d’affaires en temps réel
  36. Internationalisation et mobilité des talents
  37. Internet des Objets
  38. Lean comme mode organisationnel d’efficacité
  39. Maladies liées au monde du travail | burn out | épuisement | fatigue
  40. Micro jobs
  41. Microlearning
  42. Mobile (m-learning, m-recrutement, m-banking, m-commerce)
  43. Mobilité
  44. Moins disant salarial
  45. Morcellement du travail pour les individus les moins qualifiés
  46. Nomadisme
  47. Nouvelles relations entre l’homme, les données, les objets communicants et leurs usages au quotidien, au travail, en apprentissage et dans le jeu.
  48. Nouvelles technologies
  49. Obsolescence rapide des produits et des services
  50. Outsourcing des fonctions non critiques
  51. Paupérisation et baisse des revenus du travail
  52. Personnal Branding et identité numérique
  53. Places de marché des compétences
  54. Porosité entre vie privée et vie professionnelle
  55. Prix du M2 des bureaux, locaux d’entreprise
  56. Puissance des économies émergentes des pays du BRIC (concurrence)
  57. Qualité de l’enseignement (formation initiale des nouveaux entrants)
  58. Rapidité des changements technologiques
  59. Rapidité des interactions, densité de circulation de l’information et création de nouveaux savoirs
  60. Rareté des ressources qualifiées
  61. Renouvellement rapide des connaissances
  62. Réseaux sociaux / communautés
  63. Réseaux sociaux d’entreprise (interne)
  64. Robots
  65. Saas | automatisation des processus
  66. Services et Marketing contextuels mobiles
  67. Slashers
  68. Slow
  69. Social Business
  70. Soft skills (notamment compétences comportementales)
  71. Sous traitance
  72. Sport en entreprise
  73. Tablette / phablette
  74. Télétravail et télé-présence, équipes à distance et virtuelles | travail à distance
  75. Transformation de l’entreprise vers le digital
  76. Transmission des savoirs entre générations
  77. Travailleurs du savoir (Knowledge Workers)
  78. Urbanisation croissante de la main d’œuvre
  79. Valeur créée par le design
  80. Vieillissement de la population en capacité de travailler (seniors devant travailler au-delà des âges usuels)
  81. Violence au travail | conflits | tensions
  82. Wearable computer
  83. Work and play

samedi, 26 octobre 2013

Les blurrers, GIGN premium des cols blancs ?

voyageurs.jpgLoin des voyageurs de commerce avec leur menu spécial étape dans des hôtels mini prix, les voyageurs nationaux ou internationaux se déplacent toute l’année avec leurs terminaux mobiles, à la recherche des hôtels avec les meilleures commodités, notamment technologiques. Le Blurrer a un mode de vie de nomade high tech, faisant fi de la séparation vie pro/perso puisque la vie est un continum et que son slogan c’est work and play !

Burberry a tout compris car il propose une nouvelle ligne de costumes pour « Busy Man always on the road » : Burberry Travel Tailoring. Tissus naturellement souples, élastiques et à mémoire de forme (laine mérinos) pour un confort optimal, voilà la recette du costume infroissable Burberry. Le blurrer cherche le meilleur tissu pour ne jamais être froissé en sortant d’un train ou d’un avion, car il ne sait pas quand est ce qu’il reviendra « at home ». D’ailleurs c’est un adepte du Every Day Carry (ou Everyday carry ou EDC ou E.D.C) qui désigne tous les objets que l'on porte en permanence sur soi, pour s’adapter dans la jungle urbaine et techno.

La panoplie de ce travailleur mobile comporte autant de vêtements, que de chargeurs, batteries, fils, souris, écrans, pc, liseuse, smartphone, phablet, etc Ce rambo en tissu super 150 sait à tout moment trouver le meilleur plan pour avoir du wifi, du 3 ou 4G, afin d’être ultra connecté. Il n’est jamais pris de court, pour trouver une prise électrique en cas de batterie vidée.

Bien sûr c’est un client ultra exigeant quand il choisit un hôtel, car il va choisir les spots adaptés à son mode de vie. Il met en évidence la ringardise de beaucoup de chaînes hôtelières qui propose les mêmes services obsolètes depuis 15 ans aux voyageurs d’affaires.

Ce héros tant décrié est peut-être le prototype de col blanc du futur qui sera toujours en mouvement, une sorte d’intrapreneur/freelance qui vivra au gré des espaces de coworking ? A suivre

 Sources :

http://www.atelier.net/trends/articles/blurring-source-de...

http://www.ipsos.fr/ipsos-marketing/actualites/2013-09-30...

jeudi, 24 octobre 2013

Save the date : LAB'APERO 19 nov 2013 à Hôtel BANKE****S

lab apero.jpgle LAB'APERO

Un événement proposé par l’Observatoire des Tendances

Mardi 19 novembre 2013 - 18 h 30 à 21 h 30 et plus selon affinités

 

 

 

20130415170941_545586.jpgRDV à Hôtel BANKE****S

20 rue Lafayette 75009 Paris

Métro : Chaussée d'Antin - La Fayette / Notre-Dame-de-Lorette / Le Peletier

http://www.hotelbanke.com/

L’Observatoire des Tendances c’est 70 hubs avec plus de 100.000 membres qui échangent au jour le jour via les réseaux sociaux. Pour retrouver les communautés de l’Observatoire des tendances, c’est par ici…http://observatoiredestendances.fr/

 

lala.jpgDans le but de faire connaissance et discuter tendances autour d’un verre, je vous propose vous réunir IRL autour d’un apéro LAB informel…dans un lieu au style Néo-Baroque, une ancienne banque reconvertie en hôtel premium.

 

20130415170033_969583.jpgAvec une importante collection d’œuvres d’art & bijoux issus des cultures du monde entier, il s’agit d’un véritable cabinet de curiosités !!!. Un lieu idéal pour échanger IRL au Lolabar, avec quelques tentations ibériques. Bénéficiez d’une offre de -20% sur toute la carte du bar à l’occasion de cet afterwork tout en grignotant chips de légumes, amandes, wasabi…

Chacun paye sa (ou ses) consommation(s) sur place. La participation symbolique de 1 Euro lors de l'inscription correspond aux frais d'Amiando, la plate forme de réservation, qui permettra ensuite de réaliser un annuaire des participants.

20130415170941_847897.jpgVous pourrez peut-être visiter la salle des coffres selon disponibilités…

N’oubliez pas d’apporter vos cartes de visite pour le networking.

hb2.jpgVous pourrez live-tweeter avec le Wifi de l’Hôtel ! Hashtag #labtrends

Pour ceux qui veulent jouer les prolongations à partir de 21 h30, vous pourrez diner au Restaurant Josefin de l’hôtel où vous pourrez bénéficier de -20% sur la carte du restaurant (hors boissons). Merci de réserver auprès d’Emilie Perello eperello@derbyhotels.com

 

Pour vous inscrire, c’est par ici !!! http://fr.amiando.com/LCNVASF

RDV le 8 nov pour la Conférence-Atelier “Monstres et Cie”

01-adeline-bk.jpgUn Atelier Conférence d'1h30 sur les chapeaux de roue animée par 2 jeunes femmes ultra-dynamiques issues de la Génération Y. De l'interactivité, du peps, du fun, du vrai, du concret!

LE TRASH TIME – 20 minutes
Formuler ses stéréotypes sur les Yers, les représentants de la Génération Y
Libérer la parole
Exploser les stéréotypes formulés en les confrontant à des éléments théoriques sur la Génération Y (présentation des metrics clés, commentaire d’une étude internationale sur la Gen Y)

LES Y SANS TABOU – 40 minutes
Apporter des clés de compréhension de la Génération Y, au travers de :
Présentation de la Génération Y, 1ère génération mondiale, 1ère génération postmoderne
Projection d’un micro trottoir : les Yers par eux-mêmes avec focus spécial ‘Z’ 
Présentation des aspirations professionnelles de la Génération Y avec une déclinaison de ces aspirations autour de 3 axes : attirer, retenir et engager les plus jeunes collaborateurs

02-emmanuelle-duez.jpgLES CLES DU MANAGEMENT Y – 20 minutes
Présentation de solutions managériales adaptées aux aspirations des Yers, dans une optique d’amélioration de la cohésion intergénérationnelle
Illustration par de nombreuses bonnes pratiques en France et à l’étranger : panorama des outils managériaux existants 
(Extension possible sur un format de 2 heures - Innovation collaborative : faire réagir les participants pour esquisser des solutions managériales concrètes adaptées à la culture de l’entreprise en question) 

OUVERTURE DE SUJET – 10 minutes 
« La (r)évolution Y », ou dans quelle mesure la Gen Y est porteuse d’un nouveau modèle d’entreprise : flexibilité, fluidité, agilité, mutabilité, transversalité.

Inscription... http://plateforme.com/campagne_ac_gen_y/atelier.php

samedi, 21 septembre 2013

Les secrets de la prospective par les signaux faibles par Philippe Cahen (Editions Kawa)

Couv Les secrets de la Prospective ... Ph Cahen.JPGRassembler 10 ans de Lettres des Signaux Faibles, qu’a régulièrement fait paraitre Philippe Cahen chaque mois, n’a d’intérêt qu’en y relevant les tops et les flops. Et le résultat est étonnant. Tout d’abord, il y a des flops comme celui magnifique de miser en 2008 sur la hausse du prix du pétrole, liée à son déclin de production : flop total. Et puis il y a des tops comme celui d’imaginer en 2004 ce qui va devenir les Google Glasses ou de miser en 2006 sur les micro usines en voie d’apparition depuis 2011.

Fort de cette lecture de signaux faibles, il est évident que la prospective se lit dans le présent.

Un secret de la prospective est dans la première étape de la méthode utilisée : déceler les signaux faibles. Dans chaque signal faible, il y a un germe de futur. Reste à déceler ces signaux faibles, ces faits paradoxaux… et en saisir le germe !

Un autre secret de la prospective est dans la seconde étape de la méthode : activer les scénarios dynamiques. Gaston Berger (1896-1960) résumait ainsi la prospective dont il était le père : « voir loin, voir large, analyser en profondeur, prendre des risques et penser à l’homme », en somme, pratiquer les scénarios dynamiques. Faire germer le futur c’est prendre des risques. La méthode aide à prendre des risques quitte à démontrer une chose et son inverse.

Ces 1300 à 1400 signaux faibles couvrent tous les domaines, 1300 à 1400 textes très courts de 2 à 8 lignes, denses, rassemblant plusieurs signaux faibles, ils sont conclus par leurs interprétations donc leurs germes de futur. A leur lecture, le futur apparait ou plutôt les futurs apparaissent et nos convictions se relativisent.

Les secrets de la prospective parles signaux faibles est une mine de futurs en tous genres : des possibles aux haïssables. Il faut se rassurer, c’est surtout le futur haïssable qui se présente. Le tout se lit comme un roman, le roman des signaux faibles. Le roman de demain.

Les tops et les flops de Philippe Cahen (liste arrêtée en août 2013) 

 

Un flop par an

2003 : l’hydrogène comme source d’énergie

2005 : l’or vert français

2006 : la simplification des produits

2007 : le compte carbone du consommateur

2008 : l’énergie carbone de plus en plus chère et la fin des énergies carbone

2009 : la fin de General Motors

2010 : après les fuites de WikiLeaks, un nouvel internet va naitre

2011 : le concept de « nudge »

2012 : la France ne sait toujours plus ce qu’est la prospective

2013 : top ou flop ? la baisse d’espérance de vie des femmes

 

Un top par an

2003 : la fin de l’hypermarché

2004 : description de ce qui deviendra les Google Glass

2005 : sur l’évolution de la société avant la crise des banlieues

2006 : les micro usines

2007 : la crise financière

2008 : les friches commerciales

2009 : l’intelligence des systèmes communicants plus importante que les supports (téléphone, voiture)

2010 : la viande in vitro

2011 : la peau et les organes imprimés

2012 : les MOOC

2013 : la démocratie en danger

 

La méthode de prospective de Philippe Cahen se décline maintenant en 4 livres :

  • “Les secrets de la prospective par les signaux faibles” Edition Kawa 2013
  • "Signaux Faibles mode d'emploi", Edition Eyrolles. Lauréat du Prix IEC’11 (Intelligence Economique et Compétitivité) 
  • ”Le Marketing de l’incertain”, Edition Kawa, décembre 2011.
  • "50 réponses aux questions que vous n'osez même pas poser !" Edition Kawa 2012

 

Pour plus d’infos :
http://editions-kawa.fr

Tendances RH : 20 plaies spécial cols blancs

cols blancs.jpgEt si dans un monde où les gains de productivité sont de plus en plus limités, on s’intéressait aux gisements disponibles chez les cols blancs ? Bien sûr on peut continuer à fonctionner comme avant…et ne pas faire évoluer nos comportements. Oui bien sûr, ne changeons rien. Tout va bien, et continuons comme dans le bon vieux temps.

  1. Vos bureaux ne sont occupés qu’à 70% du temps (si l’on tient compte du fait que les salariés sont en réunion à l’intérieur ou à l’extérieur ou vaquent à d’autres occupations…) : parfait cela veut dire que votre société se porte bien et a une santé insolente. C’est une question de standing
  2. Réunions fréquentes et/ou mal gérées/ancipitées : c’est parfait pour créer du lien social. Dans ce monde frénétique, il faut prendre du temps pour parler, échanger, faire des controverses, etc
  3. Passer 3 heures par jour à répondre à vos emails dès le matin (dont ceux de votre voisin de bureau) : génial, on ne communique jamais assez. Surtout ne pas oublier de répondre à tous et même de rajouter d’autres destinataires. Le ping pong c’est bon pour les neurones.
  4. 4.      Cultivez le présentiel et l’hyper-présentéisme : cela veut dire que vous un clan soudé, un peu comme du temps de l’homme de Neandertal où tout le monde était autour du feu. Et puis c’est bien de se renifler tous les jours.
  5. Mettez les mauvaises personnes aux mauvais postes : super, cela va développer la sérendipité, et au diable la performance. Et puis faisons confiance à cette alchimie humaine qui nous étonnera toujours. Etre trop logique, c’est refuser qu’il faut aussi être cerveau droit, avec cette dimension artistique.
  6. Radicalisez les rapports entre la direction et les salariés : les bras de fer au quotidien, cela ne peut qu’encourager l’éveil et la résilience. C’est comme une hygiène de vie.
  7. Concevez des espaces de travail sans demander l’avis des salariés : c’est une perte de temps et puis ils n’ont pas d’idées.
  8. Segmentez le personnel selon des critères clivants : âge, région ou pays d’origine, diplôme, ethnie, sexe, etc Il est important de diviser le personnel en profil pour clarifier les rapports humains dans l’entreprise. Quoi de mal de mettre en exergue la génération Y et les seniors ?
  9. Trouvez n’importe quelle idée pour faire des réunions de travail à l’heure du déjeuner, histoire de commander des plateaux repas : c’est recommandé en termes de management, dixit un gourou.
  10. Encouragez les activités perso au bureau (surf meetic, shopping on line, appels blabla perso, etc) : il s’agit d’autant d’opportunités pour les salariés de trouver de nouvelles idées. Et puis, il est important de cultiver le cool pour que tout le monde se sente bien.
  11. Demandez aux salariés de prendre des dossiers pendant les vacances : de toute manière, les dossiers c’est du plaisir et puis cela évite une surcharge de travail quand on revient au bureau, le salarié est même gagnant !
  12. Comme nous sommes en tant que guerre économique, appliquez la règle des 7% de pertes humaines autorisées. Peu importe les dommages collatéraux (burn out, dépressions, etc), l’important c’est la rentabilité.
  13. N’envoyez pas les salariés en formation : à quoi cela sert, car un diplôme c’est pour la vie !
  14. Cultivez les signes extérieurs de pouvoir dans l’aménagement des bureaux (m2, équipements, moquette, etc) : cela facilite la communication pour savoir où est le haut et où est le bas. Simple et efficace.
  15. Interdisez tous les outils bureautique ayant un lien avec les mots SAAS, cloud, open source, etc car vous risquez de perdre le contrôle de vos données. Prenez tous les mesures pour rendre votre entreprise imperméable. Le danger est partout.
  16. Refusez toute expérience de télétravail, car c’est visiblement un complot trotskiste pour déstabiliser votre société.
  17. Invitez systématiquement les visiteurs faire un repas copieux et durant au moins 2 heures : c’est une marque d’attention et puis c’est important de prendre du temps dans ce monde où tout va si vite.
  18. Privilégiez le créneau 18 h à 20 h pour les discussions informelles de cadres de haut niveau dans les couloirs : c’est vital d’avoir des lieux de paroles privilégiés sans les employés pour renforcer la cohésion du management et faire émerger des idées géniales. Versez des primes à ceux qui font le plus de nocturnes.
  19. Développez une culture d’entreprise verticale en silo et si possible militaire, plutôt qu’une approche transversale : cela évite de faire des erreurs avec un contrôle systématique. Prenons exemple sur le réseau ferré en France où pour aller par exemple de Poitiers à Nice, il faut faire d’abord Poitiers/Paris, puis Paris/Nice…
  20. Ne vous intéressez pas à la santé de vos salariés car c’est leur problème personnel, leur vie et puis en quoi cela concernerait l’entreprise car ils n’y vivent que 8 heures par jour. Par exemple encourager la pratique du sport ou toute autre activité physique, c’est une pure immixtion dans la vie du salarié. Et puis quel rapport entre la performance d’un salarié et sa santé physique ? Pfff, c’est juste son confort personnel.

dimanche, 08 septembre 2013

Après les années 70, 80, 90… la tendance c’est de passer aux années 2020 et Cie

gueule de rat.jpgLe premier à dégainer fut Eric Besson, ex secrétaire d’Etat à la prospective en 2008 qui lança France 2025. François Hollande a lancé un exercice de quick prospective cet été avec France 2025 (taper dans google France 2025 devoirs de vacances pour avoir les réponses des ministres).

Pour un exercice de prospective collaboratif, vous pouvez participer à http://france-2025.com  organisé par l’Observatoire des tendances. C’est sur linkedin avec 66 contributions sur la question « Quelle est votre vision de la France en 2025 ? ».

Vous pouvez aussi participer à un exercice collaboratif organisé par le Medef avec #France2020. Le pitch : vos idées pour faire gagner la France http://france-2020.com/index.php

Bien sûr il y a d’autres exercices de la prospective pour cet horizon.

N’hésitez pas à rejoindre le fil twitter @prospective2033 pour l'actu a 361° des tendances à  l'horizon 2015, 2020, 2025, 2030, 2035, 2040, 2045, 2050

dimanche, 25 août 2013

Innoculer de la différence dans l'entreprise d'aujourd'hui pour s'orienter vers l’entreprise de demain....

trickster.jpgSi beaucoup d'entreprises fonctionnent comme des citadelles conçues avec des règles d'il y a 20 ans, peut-être qu'il est temps de faire rentrer de la lumière dans ces univers verticaux... Pour faire bouger le mammouth et lutter le clonage et la consanguinité…il est nécessaire d’introduire de la différence dans les entreprises. Il peut s’agir selon votre approche d’un nouveau profil à intégrer ou bien d’une posture/ingrédient…  Liste indicative… dosage variable selon l’ADN de l’entreprise à faire évoluer

  1. Bizarre
  2. Chamane
  3. Chaos
  4. Créatif
  5. Désobéissance
  6. Eco-désirable / eco-sensuel
  7. Eco-poétique
  8. Eco-sensé
  9. Electron libre
  10. Éthique 
  11. Fou du roi
  12. Free lance
  13. Geek / Geekerie
  14. Hacker
  15. Hasard
  16. Idéal/idealiste
  17. Inattendu
  18. Insolite
  19. Instinct
  20. Intrapreneur
  21. Irrationnel
  22. Jeu
  23. Pauvre ou SDF (car ils ont faim, seront ultra motivés et auront le sens de l’innovation frugale)
  24. Philosophe
  25. Pirate
  26. Pythie
  27. Rebelle
  28. Révolutionn-air
  29. Saltimbanque
  30. Science-fiction
  31. Sérendipité
  32. Sublimes (ouvriers émancipés qui étaient dans le temps maîtres de leur mobilité et de leurs engagements)
  33. Trickster
  34. Übersensé

Hit parade des réponses (ou non réponse) des commanditaires aux free lance

  1. pino chion.jpgBON LA J'AI PAS LE TEMPS, TU ME RAPPELLES DISONS DANS 15 JOURS, JE SUIS VRAIMENT TROP DEBORDE GRAVE..A PLUS
  2. C’EST PAS GRAVE, LA PROCHAINE FOIS ON S’ORGANISERA MIEUX
  3. J’AI CASSE MON ORDINATEUR ET J’AI PERDU TOUS LES MESSAGES
  4. J’AI TRAVERSE UNE PERIODE DRAMATIQUE DANS MA VIE, ET C’EST POUR CELA QUE JE NE T’AI PAS REPONDU, JE N’AI PAS ENCORE FINI DE M’EN REMETTRE. TU POURRAIS AVOIR UN PEU DE COMPASSION !
  5. J’ETAIS DANS UN ENDROIT OU IL N’Y AVAIT PAS DE WIFI, SINON JE T’AURAIS REPONDU IMMEDIATEMENT, ENFIN TU ME CONNAIS.
  6. JE DECOUVRE A L’INSTANT TON MESSAGE (NDRL LA PERSONNE REPOND 1 MOIS APRES AVEC UN AIR ANGELIQUE)
  7. JE N’AI RIEN REÇU, TU POURRAIS ME RENVOYER TA DEMANDE, BIEN A TOI
  8. JE NE REPONDS PAS (TECHNIQUE DU MORT, APPELEE AUSSI TECHNIQUE DU SOURD ET MUET)
  9. JE NE SAIS PAS OU EST PASSE TON MESSAGE, IL A DU SE PERDRE, TU SAIS INTERNET N’EST PLUS FIABLE
  10. JE NE SAVAIS PAS QUE C’ETAIT SI URGENT QUE CELA, TU AURAIS DU M’APPELER, BON SANG !
  11. JE NE SUIS PAS 24H SUR 24 DEVANT MON ORDI, Y A UNE VIE APRES LE BOULOT! ENFIN TU COMPRENDS
  12. JE NE VOULAIS PAS TE REPONDRE PAR MAIL, CAR AVEC TOUTES CES AFFAIRES D’ESPIONNAGE EN CE MOMENT, ENFIN TU VOIS CE QUE JE VEUX DIRE
  13. JE VOULAIS T’APPELER, MAIS COMME J’AI PERDU MON IPHONE AVEC TOUS MES CONTACTS, ENFIN TU VOIS CE QUE JE VEUX DIRE
  14. MERDE, TU AURAIS DU INSISTER EN VOYANT QUE JE NE REPONDAIS PAS. MAIS JE ME DEMANDE A QUOI TU PENSES !
  15. TON MAIL EST SUREMENT DANS LES SPAMS, ATTEND JE REGARDE! A OUI C'EST ÇA !! C’EST BALLOT
  16. TU SAIS COMBIEN JE REÇOIS DE MAIL PAR JOUR ? LE TIEN A DU PASSER AU TRAVERS (DE MA CORBEILLE) SANS QUE JE M'EN RENDE COMPTE!

jeudi, 22 août 2013

150 intervenants aux universités été du MEDEF 2013 #uemedef13

  1. Agnès Verdier-Molinié | directeur de la fondation iFRAP (Think-tank reconnu d'utilité publique - Fondation pour la Recherche sur les administrations et les politiques publiques)
  2. Alain Prost | PDG de Lejaby
  3. Alain Richemond | économiste | co-fondateur de RHésilience.
  4. Alessandro Orsini | sociologue spécialiste du capitalisme | Université de Rome
  5. Alexandre Malsch | directeur général de Meltygroup et vice-président du Conseil national du numérique en charge des Startups et de l'entrepreneuriat
  6. Alexis Christine-Amara | responsable des relations institutionnelles de CodinGame
  7. Amaury de Buchet | PDG d'Ulyssco | président du Comité Innovation et Territoire du MEDEF
  8. André Richier | administrateur principal | Commission européenne
  9. Anne Gotman | directrice de recherche au CNRS | spécialiste de l’héritage et des transmissions patrimoniales
  10. Anne-Marie Couderc | présidente de Presstalis
  11. Anthony Streicher | directeur associé de HA+ PME
  12. Augustin Paluel-Marmont | co-fondateur et président de Michel et Augustin
  13. Bernard Cazeneuve | ministre délégué au Budget
  14. Bernard Lama | ancien footballeur international | champion du monde avec l’équipe de France en 1998,co-fondateur de Diambars
  15. Bernard Spitz | président de la Fédération française des Sociétés d’assurance
  16. Bertin Nahum | président-fondateur de Medtech
  17. Bertrand Badré | directeur général Finances de la Banque Mondiale
  18. Bob Aubrey | Partner Mazars | auteur de Les nouveaux guerriers
  19. Carole Couvert | présidente de la CFE-CGC
  20. Catherine Rambaud | avocate | ancienne présidente d’Olympia
  21. Charles Konan Banny | président de la Commission Dialogue | vérité et réconciliation | ancien Premier ministre de Côte d’Ivoire
  22. Charlotte Cochaud | responsable des relations extérieures de Michel et Augustin
  23. Christian Grossmann | directeur de la Stratégie | SFI | Banque mondiale
  24. Christian Harbulot | directeur de l’Ecole de guerre économique
  25. Christophe Blanchard-Dignac | PDG de la Française des Jeux
  26. Christophe de Maistre | président de Siemens France
  27. Christophe de Margerie | PDG de Total
  28. Claude Revel | déléguée interministérielle à l’intelligence économique
  29. Clémentine Darmon | consultante Ersnt &Young
  30. Colonel Stéphane Chalmin | chef de corps du centre militaire de formation professionnelle | auteur de Gagner une guerre aujourd’hui
  31. Daniel Pinto | PDG de Stanhope Capital | auteur de Le choc des capitalismes
  32. Daniela Weber-Rey | Chief governance officer Deutsche Bank
  33. Danielle Tartakowsky | présidente de l’Université Paris VIII Vincennes-Saint-Denis
  34. Denis Kessler | PDG de SCOR
  35. Denis Masseglia | président du CNOSF
  36. Denis Payre | co-fondateur et administrateur délégué de Kiala
  37. Diane Lubin | directeur de la vente directe et du service aux clients d’Air France
  38. Didier Houssin | directeur | direction des politiques et des technologies énergétiques durables | agence Internationale de l’Energie
  39. Dominique Loiseau | PDG du groupe Bernard Loiseau
  40. Dominique Seau | PDG de Eminence | président de la Fédération de la Maille et de la lingerie | homme marketing de l’année
  41. Elie Cohen | économiste | CNRS
  42. Elizabeth Ducottet | PDG de Thuasne | co-présidente de l’Asmep-ETI
  43. Emma Marcegaglia | présidente de BusinessEurope
  44. Emmanuèle Perron | présidente de TSO
  45. Emmanuelle Duez | fondatrice de Women’s up
  46. Eric Dénécé | directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement auteur de Les services secrets français sont-ils nuls ?
  47. Eric Trappier | PDG de Dassault Aviation
  48. Erik Orsenna | écrivain et académicien
  49. Fabrice Bonnifet | directeur développement durable de Bouygues
  50. Florent Nosel | directeur e-commerce et digital de Kiloutou
  51. Frédéric Oudéa | PDG de la Société générale
  52. Général Christophe Gomart | directeur du Renseignement militaire
  53. Général de division Christophe de Saint Chamas | commandant de la Légion étrangère
  54. Geneviève Fioraso | ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (TBC)
  55. Geoffroy Roux de Bézieux | vice-président délégué du MEDEF | président d’Omea Telecom
  56. Gérald Karsenti | PDG de Hewlett Packard France
  57. Gérard Mestrallet | PDG de GDF Suez
  58. Gérgory Flipo | Chief happiness officer de Sikana
  59. Gilles Babinet | multi-entrepreneur | responsable des enjeux du numérique pour la France auprès de la Commission européenne
  60. Gilles Vermot-Desroches | directeur développement durable de Schneider Electric
  61. Gonzague de Blignières | président de RAISE Investissement | président du comité de surveillance d’Equistone
  62. Guillaume de Seynes | directeur général adjoint d’Hermès et vice-président du Comité Colbert
  63. Guillaume Sarkozy | délégué général de Malakoff Médéric
  64. Jacques Attali | économiste | écrivain
  65. Jacques Séguéla | membre du conseil d’administration d’Havas | auteur de Merde à la déprime
  66. Jean Charest | avocat | ancien Premier ministre du Québec
  67. Jean-Claude Volot | vice-président du MEDEF
  68. Jean-François Pilliard | vice-président du MEDEF | délégué général de l'Union des Industries et Métiers de la Métallurgie
  69. Jean-Louis Chaussade | directeur général de Suez Environnement
  70. Jean-Louis Schilansky | président de l’UFIP
  71. Jean-Loup Saltzmann | président de la Conférence des Présidents d’Université et de l’Université Paris 13
  72. Jean-Luc Petithuguenin | PDG et fondateur du Groupe Paprec - Lauréat du Prix de l’entrepreneur de l’année 2012 | organisé par Ernst&Young et L’Express
  73. Jean-Marc Defaut | directeur Cloud d’HP
  74. Jean-Marc Jancovici | associé de Carbone 4 et président de The Shift Project
  75. Jean-Pascal Tricoire | PDG de Schneider Electric
  76. Jean-Paul Betbèze | économiste
  77. Jean-Paul Delevoye | président du Conseil Economique Social et Environnemental
  78. Jean-Pierre Blanc | directeur général de Malongo
  79. Jean-Pierre Corniou | directeur général adjoint du cabinet de conseil Sia Partners
  80. Jean-Pierre Letartre | président d’Ernst & Young France
  81. Jean-Yves Le Gall | président du CNES
  82. Laurence Tiennot-Herment | présidente de l’AFM Téléthon
  83. Laurent Dassault | vice-président du Groupe Dassault
  84. Lenny Vercruysse | directeur d’Avénao
  85. Louis Godron | président de l’association française des investisseurs en capital
  86. Luc Chatel | ancien ministre | vice-président de l’UMP | député de la Haute-Marne
  87. Luc Oursel | président d’Areva
  88. Manuel Tunon de Lara | président de l’Université de Bordeaux
  89. Marie-Laure Falcoz | directrice d’Edicom
  90. Marie-Laure Sauty de Chalon | présidente du groupe aufeminin.com
  91. Marwan Lahoud | président d’EADS France | directeur général délégué à la Stratégie et à l’International
  92. Matthieu Ricard | moine bouddhiste
  93. Maxime Aiach | président / fondateur d’Acadomia | président de la Fédération des Services aux Particuliers
  94. Michel Barnier | commissaire européen en charge du Marché intérieur et des Services
  95. Michel Combes | directeur général d’ Alcatel Lucent
  96. Michel de Rosen | directeur général d’Eutelsat
  97. Michel Taly | avocat-associé | Arsene-taxand
  98. Mireille Ballestrazzi | présidente interpol
  99. Miriem Bensalah Chaqroun | présidente de la Confédération Générale des Entreprises Marocaines | présidente des Eaux minérales d’Oulmès
  100. Nathalie Loizeau | directrice générale de l’ENA
  101. Nelly Rodi | fondatrice de l’agence de prospective Nellyrodi
  102. Nicolas Baverez | avocat et économiste
  103. Nicolas Bergerault | fondateur de L’Atelier des Chefs
  104. Nicolas Bloudanis | historien grec | auteur de Faillites grecques | une fatalité ?
  105. Olivier Mellerio | président de Mellerio International
  106. Pascal Brier | directeur général adjoint en charge des grands comptes et du business d’Altran
  107. Pascal Lagoutte | avocat spécialisé en droit social et managing partner chez Capstan
  108. Patricia Gaspar | directrice de l’Ecole des neurosciences
  109. Patrick Daher | PDG de Daher et président du Conseil de surveillance du Grand port maritime de Marseille
  110. Patrick Galiano | manager elearning | expert en multimodalités de la Cegos
  111. Philippe Berna | PDG de Kayentis | président du Comité Richelieu et vice-président du Pacte PME
  112. Philippe Carli | directeur général des Editions Amaury
  113. Philippe Herlin | chercheur en finance | auteur de Repenser l'économie | France la faillite ? | La révolution du bitcoin et des monnaies complémentaires
  114. Philippe Joffard | président de Sherpa Finance
  115. Philippe Lemoine | président de LaSer
  116. Philippe Rambaud | président de 60 000 rebonds
  117. Philippe Vivien | directeur général d’Alixio
  118. Pierre Gattaz | président du MEDEF
  119. Pierre Moscovici | ministre de l'économie et des finances
  120. Pierre-Antoine Gailly | président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Paris Ile-de-France
  121. Pierre-Antoine Vacheron | Executive Vice President Europe-SEPA d’Ingenico
  122. Prof.Dr.Dieter Hundt | président du BDA
  123. Raï | entrepreneur solidaire | président de l’association Gol de Letra | ancien champion du monde de football avec l’équipe du Brésil
  124. Raoul Pal | analyste financier américain
  125. Raphaël Enthoven | philosophe
  126. René Ricol | président de Ricol Lasteyrie
  127. Robert Vassoyan | président de Cisco France
  128. Roberto Lavagna | ancien ministre de l’Economie d’Argentine
  129. Roland Akiki | professeur de philosophie | vice-recteur à la recherche | Université Saint-Esprit de Kaslik
  130. Roland Jouvent | professeur en psychiatrie | spécialiste de la dépression
  131. Serge Darrieumerlou | directeur général de Somfy
  132. Sophie Pedder | journaliste | chef du bureau de The Economist à Paris
  133. Stanislas de Bentzmann | président de Croissance Plus
  134. Stephan Brousse | membre du conseil d’administration de MEDEF International | PDG de Broussevergez
  135. Stéphane Distinguin | président de Capdigital et de FaberNovel
  136. Stéphane Roussel | PDG de SFR
  137. Sylvain Forestier | président de la société la Maison Bleue
  138. Thibault Lanxade | PDG d'Aqoba
  139. Thione Niang | président et fondateur de G1Project et co-président de Génération 44
  140. Tony Meloto | entrepreneur social | fondateur de l’association Gawad Kalinga
  141. Ulrich Grillo | président du BDI
  142. Xavier Fontanet | professeur à HEC | fondateur de la fondation Fontanet | auteur des livres numériques Les 12 clés de la stratégie et La stratégie en trente histoires
  143. Xavier Raufer | directeur des études et de la recherche | Département de recherche sur les menaces criminelles contemporaines | Université Panthéon-Assas
  144. Yann Caillère | directeur général d’Accor
  145. Yannick de Kerhor | associé chez KPMG
  146. Yong Kyung Lee | ancien président de Korean Telecom | professeur à l’Insead
  147. Yves Dubief | président de Tenthorey | président de l’UIT
  148. Yves Nicolas | président de la Compagnie nationale des Commissaires aux comptes (CNCC)

mercredi, 21 août 2013

2 battle du moment sur l'Observatoire des tendances (linkedin)

Quelle est votre vision de la France en 2025 ? 

A politique équivalente, comment imaginez-vous la France en 2025 ? Emploi, pouvoir d’achat, inégalités, croissance, fracture or not fracture sociale, bien être, situation des seniors, destinées des jeunes, innovation, développement économique local, pauvreté, éducation, sécurité, consommation, modes de vie, accès aux soins, mobilité, bonheur, coût du travail, logement, melting pot social, culturel, ethnique, etc Exprimez-vous sur vos thèmes de prédilection ! Du crowdsourcing garanti (toute ressemblance avec des thématiques existantes seraient purement fortuites...)

http://lnkd.in/2_khRb 


Et si 30% de la population sortait du système bancaire d'ici 2020 ?

Si la majorité d’entre nous possédons un compte bancaire (même multibancarisé), une carte de crédit, et tout l’arsenal des services, on constate que la banque n’est plus le pivot incontournable de la vie d’un particulier. De nombreux opérateurs proposent services et possibilités de transactions sans passer par la case Banque. En parallèle de multiples initiatives sont en mouvement : économie collaborative, autoproduction, économie circulaire, simplicité volontaire, troc, partage, monnaies libres, et même l’économie souterraine etc Dans le même temps, face à la dégradation économique de nombreux ménages sont borderline financièrement avec dans le « meilleur des cas » (aucune réserve pour faire face à la moindre urgence, le moindre imprévu) et dans le pire sont en endettement chronique, leur déficit étant auto alimenté par les agios et autres frais bancaires… Dans ce contexte, le scénario d’une débancarisation totale ou partielle peut avoir du sens pour certains ménages, que cela par choix ou par nécessité. S’il est tendance de parler de changement de paradigme au niveau macroéconomique, et si cela s’appliquait aussi à nos vies quotidiennes ? Et si la soif du changement passait par une sortie totale ou partielle du système bancaire, pour protéger ses arrières, se prémunir des ponctions du système ou vivre autrement ? Et si en 2020, 30% des français prenaient le « maquis » par choix ou par obligation en sortant du système bancaire ?

http://lnkd.in/pziJhS


LA CRISE : DU DANGER A L’OPPORTUNITE : RDV aux Universités d’été du MEDEF 28/29/30 août 2013

medef 2013.jpgMercredi 28 août - après-midi

« CHANGER D’ETAT D’ESPRIT » c’est d’abord construire un pacte de confiance avec l’ensemble des Français (politiques, administrations, médias, société civile, syndicats de salariés, …). Il s’agit donc :

  • de dénoncer toutes les dérives, les paradoxes, les inepties d’aujourd’hui,
  • de débattre des moyens de les corriger,
  • de débarrasser le terreau France de ses cailloux et de ses ronces,
  • de montrer que la reprise, c’est l’entreprise.

 

14h00 - 15h00 Plénière d’ouverture : Pierre Gattaz, Président du #MEDEF (@PierreGattaz)

 

15h30 - 17h30 Conférences - débats :

  • Regarder la réalité en face
  • Tous sur le pont !
  • Aide-toi, le ciel ne t’aidera pas
  • Y croire, toujours

 

18h00 - 20h00 Plénière : L’esprit d’équipe

 

Jeudi 29 août - matin

« LE RISQUE ET L’ARGENT SANS TABOU » aura pour objectif de réconcilier les Français, l’argent sous toutes ses formes, et la prise de risque. De défendre une fiscalité incitative pour attirer les investisseurs, de restaurer les marges brutes, de revaloriser la réussite. Le moment est venu de lever les tabous et de s’attaquer aux charges qui pèsent sur les entrepreneurs.

 

9h00 - 11h00 Conférences - débats :

  • Pas de capitalisme sans capital
  • Transmettre et durer
  • Propager le succès
  • Tomber et se relever

 

11h15 - 13h15 Plénière : La France, enfer fiscal ?

 

Jeudi 29 août - après-midi

Pour « FAIRE GAGNER LA FRANCE », les leviers de croissance existent :

  • l’énergie,
  • la jeunesse,
  • les sauts technologiques,
  • l’intelligence économique,
  • l’intégration européenne.

Osons nos ambitions. Passons à l'offensive.

 

14h15 - 14h45 Plénière exceptionnelle : Pierre Gattaz, Président du #MEDEF (@PierreGattaz) et Pierre Moscovici, ministre de l'Economie et des Finances (@pierremoscovici)

 

15h00 - 17h00 Conférences - débats :

  • L’art de la guerre
  • Tout est possible
  • Trouver l’énergie !
  • Inventons demain

 

17h15 - 18h00 : Plénière exceptionnelle

18h15 - 20h15 Plénière : La France à l’offensive

 

Vendredi 30 août - matin

« CONQUERIR TOUJOURS » sera une invitation à inventer sans cesse de nouveaux business models et à saisir les opportunités d’un monde qui bouge.

 

9h00 - 11h00 Plénière : Le sport, filière d’avenir

 

11h15 - 13h15 Plénière de clôture : Un monde qui bouge

 

Plus d’infos par ici…

http://www.medef.com/medef-universites-dete/le-programme....

 

 

 

dimanche, 21 juillet 2013

Hit parade 2013 des thèmes prospectifs selon membres Observatoire des tendances sur Linkedin

1. Intelligence collective – connective – digitale – interconnectée - collaborative – mèmes [12 votes]

2. Co-Working – Co-conception – Co-innovation [10 votes]

3. Alimentation du futur – Agroalimentaire – Eau – Toxicité alimentaire- Agriculture – Agri-food – Alicaments [8 votes]

4. Décroissance – Slow – Simplicité volontaire – Free lifers [7 votes]

5. Développement économique local [6 votes]

6. E learning – MOOC – Serious games – Éducation/enseignement du futur – Formation du futur – Apprenance [6 votes]

7. Compétences du futur [6 votes]

8. Big data – Prédictibilité – Modélisation – Data design [5 votes]

10. Centres commerciaux – grande distribution – drive – Centres villes –Circuits de distribution – Magasin du futur – Retail – Circuits courts – e-commerce – M-commerce – Retail design [5

Votes]

11. Innovation ouverte – Innovation frugale – Innovation de rupture [5 votes]

12. Famille - Cellule familiale [5 votes]

13. Entreprise du futur – Entreprise 2.0 – Entreprise résiliente/agile [5 votes]

14. Travail du futur – scalable – slasher – bankable - intrapreneur [5 votes]

15. Changement climatique – météo sensibilité - climat [4 votes]

16. Comportements des consommateurs [4 votes]

17. Pauvreté [4 votes]

18. Utopies [4 votes]

19. Workplace – bureau du futur – worklife – modes de travail du futur [4 votes]

20. Ville de demain [3 votes]

21. Planète de demain [3 votes]

22. Économie alternative [3 votes]

23. Frugalité – Minimalisme – Simplicité [3 votes]

24. Énergies alternatives [3 votes]

25. Produits et services innovants [3 votes]

26. Entrepreneuriat de demain – intrapreneurship [3 votes]

27. Soft power – Empowerment – Soft skills – girly power [3 votes]

28. Transhumanisme [3 votes]

29. Modes de vie [évolution] [3 votes]

30. Mutations sociétales [3 votes]

31. Beauté – soin de soi – Cosmétiques – Soins anti âge - spas [2 votes]

32. Chine [2 votes]

33. Cyber guerre – Guerre du futur – Cyberwar – Guerre électronique – hacking [2 votes]

34. Économie collaborative [2 votes]

35. Marketing 2.0 [2 votes]

36. Robots – IA – intelligence prédictive [2 votes]

37. Santé du futur – M santé – E Santé – Hôpital du futur [2 votes]

38. Technologies du futur [2 votes]

39. Tourisme du futur – Tourisme médical – Écotourisme – e-tourisme – Tourisme collaboratif [2 votes]

40. Web 3.0 - 4.0 - 5.0 [2 votes]

41. Entrepreneuriat social [2 votes]

42. Addictions [sur Internet] [1 vote]

43. Consommation [tendances] [1 vote]

44. Disruptive technology [1 vote]

45. Économie bleue [1 vote]

46. Économie circulaire [1 vote]

47. Économie résidentielle [1 vote]

 

48. Éthique - care [1 vote]

49. Événementiel du futur [1 vote]

50. Flux migratoires [1 vote]

51. Loisirs du futur [1 vote]

52. Low-cost [1 vote]

53. Mort [marché de la] [1 vote]

54. Objets intelligents [1 vote]

55. Publicité [1 vote]

56. Réalité virtuelle – Réalité augmentée [1 vote]

57. Seniors – vieillissement – quatrième âge [1 vote]

58. Service à la personne [1 vote]

59. Sharing economy [1 vote]

60. TV du futur [1 vote]

61. Green washing – RSE washing [responsabilité sociétale et environnementale] [1 vote]

62. Optimisme [1 vote]

63. Santé connectée [1 vote]

lundi, 24 juin 2013

La pauvreté : perfect storm à l’horizon

2547144250_b7bc105745_m.jpgVivre avec moins, très peu ou quasiment rien, une réalité rampante…qui va toucher une grande partie de la population !

  1. Les classes moyennes, réservoir de pauvres en puissance… Voir article Faites-vous (encore) partie des classes moyennes? http://www.slate.fr/story/74143/classes-moyennes-julien-d...
  2. Le laminage des revenus des « improductifs » (oups, retraités) avec notamment les réformes dans l’air du temps. Non seulement ils auront du mal à vivre ou survivre, mais ils ne pourront plus aider les générations plus jeunes.
  3. La tendance néo grunge, afin de pouvoir s’habiller de façon hétéroclite y compris en s’approvisionnant chez Emmaüs mais avec dignité et style. Cela permet de s’habiller avec n’importe quoi en disant que c’est vintage.
  4. La tendance « Slasher » ou l’art de cumuler jobs et statuts. Plutôt que de dire que l’on essaye de s’en sortir en multipliant les activités pour joindre les deals, jobs, activités, etc il est plus chic de dire que l’on est un slasher et faire croire que c’est un mode de vie volontariste…
  5. We Demain n° 4, refait un focus sur l’expérience de Mark Boyle : j’ai vécu un an sans argent
  6. Sortie de l’ouvrage Tous en slip ! , Essai de frugalité par Ronan Chastelier. Même avec le regard moqueur de l’auteur (à l’abri du besoin) sur la frugalité, il y a des signaux intéressants
  7. L’effet domino de l’austérité en Europe transforme des centaines de milliers de citoyens en personnes précaires
  8. Les étudiants obligés de financer leurs études par des emprunts, avec une insolvabilité facile à prévoir
  9. Un nouveau marché du travail mondialisé se développe via des sites Internet : celui des microjobs. Des légions de travailleurs indépendants, souvent dépourvus de couverture sociale, sont aujourd'hui payés à la tâche. Bienvenue dans la gig economy, cad l’économie des miniboulots où les travailleurs font un come back avec le statut social du 19éme siècle. http://www.courrierinternational.com/article/2013/06/20/b...
  10. Un désengagement de l’Etat dans les systèmes de soutien pour cause de disette
  11. Les poubelles des hypers qui deviennent les super marchés des pauvres
  12. L’explosion d’un chômage endémique (en France)
  13. La santé devient une impasse budgétaire de plus en plus fréquente dans les ménages et ne pas se soigner, devient banal.

 Pour suivre l'actu dans le futur des années dèche » abonnez vous au blog http://lesanneesgalere.blogspirit.com/

Intéressé par le Bureau du futur et la transformation des modes de travail ?

minority reporting.jpg« Avec la nouvelle révolution techno qui mettra dehors un bon nombre de gens qui n'entreront plus dans le système productif, nous verrons apparaître de nouveaux métiers comme celui de data analyst. On viendra au bureau pour prendre de l'information et la rendre collaborative. Ensuite les gens seront libres de bosser ou ils veulent. Fini le management par le contrôle visuel et spatial.

Fort de ce constat, tous les modes de management, d'organisation et d'architecture tourneront autour de l'information stratégique, l'information explicite, implicite.

Dans une entreprise ouverte sur ses collaborateurs, le boulot du board est d'ouvrir un maximum d'information aux gens pour que ces derniers soient force de proposition. Je verrais bien une télé affichant en temps réel les infos financières de la boite évoluant perpétuellement.

Il y a 20 ans nous étions dans l'économie du produit. Du business court terme. Il fallait faire des coups (ndrl one shot). Nous sommes rentrés ensuite dans la nouvelle économie. Orientée client (CRM) et réactive pour prise de décision rapide (Business intelligence ) le net n'étant qu'un outil de transport.  L'économie collaborative est une forme d'organisation qui va tarder à se mettre en place car nous devons purger encore bcp de choses. C'est l'économie du savoir et surtout de la nouvelle relation client. Plus humaine plus proche dans le temps et dans l'espace. La transformation des modes de travail est LE chantier de la décennie. »  (Source :  Quentin Piepszownik, co fondateur de Workrepublik)

Alors rejoignez My Spielberg's company « L'entreprise de demain n'est plus à théoriser mais à concrétiser. La notion de travail est aujourd'hui à la croisée des chemins. Les NTIC, la decision intelligence, l'espace et la collaboration des intelligences sont au cœur des organisations du futur. L'économie collaborative, ça se passe ici, ici et aujourd'hui. »

 

 

http://www.linkedin.com/groups?home=&gid=5075762&...

Intéressé par la sérendipité ?

serendipite.jpgNous vivons dans une période de transition qui implique que nous soyons à même d’identifier en permanence de nouvelles opportunités, que cela soit dans notre business ou même notre vie perso. Or si notre vie quotidienne est structurée autour de routines et de cadres de pensée structurés, cette routine bien huilée ne doit pas faire fonction d’œillères. Pour être en « mode alerte » avec tous vos capteurs déployés, la sérendipité est la voie la plus puissante. Mais comment développer concrètement la sérendipité dans votre vie professionnelle et personnelle ? C’est tout le paradoxe de cette approche qui repose sur le hasard ! Pour autant, ceux qui apprivoisent la sérendipité sont tous joyeux de cette approche qui est un voyage permanent donnant accès à de fantastiques expériences, rencontres, ressources.

 

http://www.linkedin.com/groups?gid=5075098&trk=myg_ug...

mercredi, 19 juin 2013

A lire (ou relire) si jamais vous avez mauvais temps...

  1. « La Vie share, mode d’emploi » d’Anne-Sophie Novel
  2. 50 réponses aux questions que vous n'osez même pas poser ! Signaux faibles et scénarios dynamiques pour vitaliser la prospective – Philippe Cahen
  3. Aimer le futur - La prospective, une poétique de l'inconnu - Georges Amar - Fyp éditions - Avril 2013
  4. Al Gore. Future. 6 Drivers of Global Change. 2013
  5. Antifragile: Things That Gain from Disorder by Nassim Nicholas Taleb
  6. Big Data: A Revolution That Will Transform How We Live, Work, and Think by Viktor Mayer-Schonberger and Kenneth Cukier
  7. Don Taspcott. Radical Openness. 2012.
  8. Gary Hamel et C.K. Prahalad. Competing for the Future. Harvard Business School Press. 1996.
  9. Innovation Jugaad. Redevons ingénieux ! Navi Radjou), Jaideep Prabhu, Simone Ahuja, Jean-Joseph Boillot
  10. Joël de Rosnay. Surfez la vie. 2013
  11. La fin du management, Inventer les règles de demain - Gary Hamel et Bill Breen – Vuibert - Avril 2008
  12. L'Asie et le futur du monde - Yves Tiberghien - Presses de Sciences Po - Août 2012
  13. Les 5 défis de pour l'entreprise : valeurs, innovation, adaptabilité, passion, idéologie - Gary Hamel, Eyrolles, Septembre 2012
  14. Les moissons du futur - Comment l'agroécologie peut nourrir le monde - Marie-Monique Robin - La Découverte - Octobre 2012
  15. L'Infraville - Futurs des infrastructures - Dominique Rouillard – Archibooks
  16. L'insolite : moteur d'innovation - Etre hors tendance pour être fort - Anne Brunet-Mbappe – Dunod - Juin 2013
  17. Lynda Gratton. The shift. : The Future of Work is Already Here. 2013
  18. Michel Serres. Petite poucette. 2013
  19. Où va le monde ?: 2012-2022 : une décennie au devant des catastrophes - Susan George, Jean-Pierre Dupuy, Serge Latouche, Yves Cochet
  20. Petit guide de l'apprenti chasseur de tendances – René Duringer – disponible sur Amazon
  21. Prévenir les crises - Ces Cassandres qu'il faut savoir écouter - Thierry Portal et Christophe Roux-Dufort - Armand Colin - Juin 2013
  22. Prospectives énergétiques à l'horizon 2100 - Données, contraintes et scénarios - Jean-Louis Bobin - EDP Sciences - Avril 2013
  23. Questions de futur - 108 experts et décideurs français relèvent le défi - Rapport du Conseil scientifique du Conseil Supérieur de la Formation et de la Recherche Stratégiques - Philippe Baumard - CNRS Editions – février 2012
  24. The 2020 Workplace. Jeanne Meister. 2011
  25. The Empathic Civilization: The Race to Global Consciousness in a World in Crisis -  Jeremy Rifkin. 2010.
  26. The Future: Six Drivers of Global Change by Al Gore
  27. The Nature of the Future. Dispatches from the Socialstructed World - Marina Gorbis.
  28. The Signal and the Noise: Why So Many Predictions Fail — but Some Don't – Nate silver
  29. Tous en slip ! , Essai de frugalité contemporaine  - Ronan Chastelier – mars 2013
  30. Vivement 2050 ! : Programme pour une économie soutenable et désirable - Robert Costanza
  31. Vive la corévolution ! - Pour une société collaborative - Anne-Sophie Novel, Stéphane Riot

dimanche, 02 juin 2013

Les 99 thèmes dans le radar de l'Observatoire des tendances - Juin 2013

En exclusivité les mots clés dans le radar de l’Observatoire des Tendances : 

  1. Addictions
  2. Alimentation du futur – Agroalimentaire – Eau – Toxicité alimentaire- Agriculture – Agri-food – Alicaments - Snacking
  3. Automobile du futur – transports sans conducteur – transports du futur
  4. Banque du futur – Retail banking – Bancassurance – Banque 2.0 – Agence bancaire du futur
  5. Beauté – soin de soi – Cosmétiques – Soins anti âge - spas
  6. Big data – Prédictibilité – Modélisation – Data design
  7. BTP
  8. Centres commerciaux – grande distribution – drive – Centres villes –Circuits de distribution – Magasin du futur – Retail – Circuits courts – e-commerce – M-commerce – Retail design
  9. Changement climatique – météo sensibilité - climat
  10. Chine
  11. Coaching financier des particuliers
  12. Compétences du futur
  13. Comportements des consommateurs
  14. Consommation (tendances) – grande consommation – shopping (tendances)
  15. Co-Working – Co-conception – Co-innovation
  16. Cyber guerre – Guerre du futur – Cyberwar – Guerre électronique – hacking
  17. Décroissance – Slow – Simplicité volontaire – Free lifers
  18. Développement économique local
  19. Directeur financier/Expert-comptable du futur
  20. Disruptive technology
  21. E learning – MOOC – Serious games – Education/enseignement du futur – Formation du futur - Apprenance
  22. Economie 2.0
  23. Economie alternative
  24. Economie bleue
  25. Economie circulaire
  26. Economie collaborative
  27. Economie de la fonctionnalité – Economie fonctionnelle
  28. Economie digitale
  29. Economie grise
  30. Economie mauve
  31. Economie quaternaire
  32. Economie résidentielle
  33. Edition du futur – presse du futur – librairie du futur
  34. Emplois du futur
  35. Energies alternatives
  36. Entrepreneuriat de demain – intrapreneurship
  37. Entreprise du futur – Entreprise 2.0 – Entreprise résiliente/agile
  38. Ethique - care
  39. Evénementiel du futur
  40. Famille - Cellule familiale
  41. Financement – Crowdfunding
  42. Flux migratoires
  43. Frugalité – Minimalisme – Simplicité
  44. Générations X, Y, Z, W, C etc
  45. Habitat mobile
  46. Inde
  47. Infotainment
  48. Innovation ouverte – Innovation frugale – Innovation de rupture
  49. Intelligence collective – connective – digitale – interconnectée - collaborative - mèmes
  50. Loisirs du futur
  51. Low cost
  52. Luxe du futur
  53. Maison du futur – Maison connectée – Maison intelligente
  54. Management
  55. Marketing 2.0
  56. Maslow 2.0
  57. Mégapoles
  58. Merchandising
  59. Millionnaires/Milliardaires (marché)
  60. Mobilité
  61. Mode – Fashion
  62. Modes de vie (évolution)
  63. Monnaies complémentaires – alternatives – libres
  64. Mort (marché de la)
  65. Mutations sociétales
  66. Nanotechnologies – NBIC
  67. Objets intelligents
  68. Œnologie – Vins naturels – Vins sans soufre – Champagnes
  69. Palaces – Hôtellerie premium – Boutiques hôtels
  70. Pauvreté
  71. Planète de demain
  72. Post Développement
  73. Produits et services innovants
  74. Publicité
  75. Réalité virtuelle – Réalité augmentée
  76. Religions du futur
  77. Restaurants tendance – Haute cuisine
  78. RH 2.0 – marque employeur – télétravail
  79. Robots – intelligence artificielle – intelligence prédictive
  80. Santé du futur – M santé – E Santé – Hôpital du futur
  81. Seniors – vieillissement – quatrième âge
  82. Service – Serviciel – service 2.0
  83. Service à la personne
  84. Sharing economy
  85. Silver économie
  86. Singularité technologique
  87. Smart industrie – Fablab
  88. Soft power – Empowerment – Soft skills – girly power
  89. Survivalisme
  90. Technologies du futur
  91. Tissus du futur
  92. Tourisme du futur – Tourisme médical – Ecotourisme – e-tourisme – Tourisme collaboratif - Couchsurfing
  93. Transhumanisme
  94. Travail du futur – scalable – slasher – bankable - intrapreneur
  95. TV du futur
  96. Utopies
  97. Ville de demain
  98. Web 3.0 - 4.0 - 5.0
  99. Workplace – bureau du futur – espaces de travail – worklife – Bureaux intelligents – modes de travail du futur

 

Pour des Services sur mesure conçus à partir d’une veille anticipatrice à 361°

Repérages prospectifs | Contenus éditoriaux | Médias sociaux | Crowdsourcing | Labo d’idées | Evénements & seminaires 06 03 40 79 91  smartfutur@gmail.com 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mercredi, 15 mai 2013

Hit-parade des facteurs anxiogènes des patrons de PME

Au menu de l'année 2013 ;-))

  1. Atonie de l’économie
  2. Phénomène de baisse des prix
  3. Changements législatifs/Réglementaires
  4. Cyber risques
  5. Erosion des marges
  6. Hyper concurrence
  7. Incapacité à attirer des talents
  8. Incapacité à conserver les hauts potentiels
  9. Incapacité à recruter de la main d’œuvre dans votre secteur
  10. Incertitude économique
  11. Tendance au Low cost
  12. Concurrence via le web sur les marchés traditionnels de l’entreprise
  13. Risques de non recouvrement sur encours clients (solvabilité)
  14. Risques de pertes de données / Cyber attaques
  15. Risques de pillage ou copie des idées, marques, brevets, propriété intellectuelle
  16. Risques sur les aléas des cours des matières premières
  17. Risques sur investissements à l’étranger
  18. Incertitudes sur opérations de délocalisation
  19. Imprévisibilité économique
  20. Transformation du modèle économique de l’entreprise vers le digital
  21. Porosité du système d’information pour les données hébergées dans le cloud
  22. Crises liées à la réputation/image de l’entreprise – altérations possibles de l’image de marque
  23. Risques de crash suite à une crise de cash
  24. Risques liés aux aléas climatiques
  25. Gestion du changement de paradigme de l’entreprise avec un modèle ouvert

Quels sont les 5 facteurs déclencheurs d'un consommateur au rayon épicerie en 2013 ?

Face à la Mal-Bouffe, aux difficultés de pouvoir d’achat des consommateurs et aux errements dans le secteur agroalimentaire, quels seront les critères de choix du consommateur en 2013 au rayon épicerie. Que va-t-il privilégier pour remplir son caddie ? Quels sont les 3 ou 5 critères déclencheurs pour l'acte d'achat ? Pour en savoir plus rejoignez la discussion sur linkedin http://lnkd.in/7gRfpm

1. Alicament inside (cad avec des vertus positives pour la santé) 
2. Assemblage inédit de goûts - Assemblages originaux 
3. Beau / Esthétique 
4. Bio 
5. Couleur 
6. Développement durable 
7. Energie inside (pour performer toute la journée) 
8. Fitness 
9. Floral 
10. Formats diversifiés (tailles différentes pour s’adapter aux modes de vie) 
11. Formes inédites 
12. Fruité 
13. Garanti sans produit toxique/suspect ou sans produit provoquant des allergies 
14. Gourmand 
15. Haut de gamme / Premium 
16. Ludique 
17. Luxe 
18. Made in France 
19. Made in local (région de France) 
20. Made in world (pays) 
21. Marque (attractivité d’une marque) 
22. Minceur 
23. Naturalité 
24. Nouveaux ingrédients 
25. Nutrition-santé (bon pour la santé) 
26. Packaging 
27. Plaisir gustatif 
28. Plaisir visuel (attractif pour l’œil) 
29. Prix 
30. Raffinement 
31. Recettes originales (cad recettes ayant une ancienneté) 
32. Savoir-faire ancestraux 
33. Sensations/expériences inédites 
34. Story telling de la marque 
35. Transgression / exploration de nouveaux territoires

Vers de nouveaux espaces de travail pour l'entreprise sensible

En ces temps de disette spatiale (cf. prix du M2 des bureaux et la réduction des frais généraux), où règne la pensée unique de l’espace ouvert ou des bureaux clonés, et si on envisageait un monde de bureaux où management, architecture et innovation seraient liés et que l’espace de travail serait un outil de management et une ressource dans la performance des organisations. Et si on pensait les environnements de travail différemment ? Et si l’urgence ce n’est pas un autre bureau du futur, mais de (r)êvolutionner les environnements de travail ! Et si l’on pouvait conjuguer du sens, de la performance et de l’espace ! Créer un lieu ou un milieu ? Cela signifie une autre conception de bureau telle que nous la connaissons depuis 20 ans, pour mieux hybrider architecture, gestion de l’espace, nouvelles formes d'organisation du travail, management, technologie, RH pour que le salarié puisse avoir un environnement optimum pour travailler mieux et proposer des expériences de travail diversifiées selon les besoins ?

Et si l'aménagement d'espaces de travail n'était pas une problématique de choix de mobilier de bureau ou de couleur de moquette, mais une dynamique de ressources humaines visant à maximiser la coopération et la communication ? 

En 2013, un monde meurt avec des visions archaïques de bureaux symboles de pouvoir, de pré-carré, de culture en silo.. Un monde nouveau avec une entreprise sensible et coopérative est en train d'apparaitre pour libérer les énergies. Il s'agit d'une nouvelle vision impliquant une approche hybridée et transversale des espaces de travail, en s'appuyant sur les idées de tous les acteurs de l'entreprise. L'heure est à l'empowerment !

Pour en savoir plus rejoignez WORKREPUBLIK un think tank dédié au futur des espaces de travail et au-delà le futur de l'organisation en entreprise.

http://www.linkedin.com/groups/WORKREPUBLIK-4683803/about...

L’alimentation en temps de crise économique

On ressent l'effet "prix" dans les achats alimentaires qui s'affirme quelque soit le groupe social, y compris ceux qui étaient des habitués du premium. Les distributeurs et autres devront repenser leurs offres en tenant compte des difficultés que rencontrent les acheteurs. Ils vont devoir adopter des voies prioritaires pour pouvoir continuer à vendre. Le prix sera un critère incontournable pour toutes les réflexions préalables à de nouvelles propositions sur le marché de l’alimentation.  Dans ce contexte quels seront les rayons qui seront le plus atteints par le choc des prix ? Pour en savoir plus rejoignez la discussion sur Linkedin http://lnkd.in/vtg_ES

  1. Alimentation Bébé
  2. Alimentation pour animaux
  3. Apéritif & Cocktail
  4. Bio
  5. Boissons sans alcool
  6. Boucherie & Volaille (libre-service)
  7. Boucherie (à la coupe)
  8. Charcuterie (à la coupe)
  9. Charcuterie (libre-service)
  10. Confiserie
  11. Conserves
  12. Crémerie
  13. Epicerie salée
  14. Epicerie sucrée
  15. Fromage (libre-service)
  16. Fromages (à la coupe)
  17. Fruits & Légumes
  18. Nourriture autour du monde
  19. Pain & Viennoiserie
  20. Petit déjeuner
  21. Plats cuisinés
  22. Produits de la mer
  23. Produits diététiques
  24. Produits halal
  25. Produits sans gluten
  26. Riz, pâtes, purées
  27. Surgelés
  28. Traiteur
  29. Vins & Alcools
  30. Yaourt & Dessert frais

 

Quelles pistes de réflexions pour l'agroalimentaire du futur ?

Filière Agro alimentaire ? : Quels pronostics pour les 10 ans à venir ?

  1. Le continuum alimentaire [snacking] va-t-il s’amplifier ? Va-t-on manger toute la journée non stop ?
  2. Va-t-on plus boire que manger dans le futur ?
  3. Va-t-on vers une alimentation spécifique pour les pauvres en Occident ?
  4. Le fast food va-t-il continuer à croître son expansion ?
  5. Quel sera le déjeuner du futur ?
  6. Autarcie alimentaire des villes [jardins urbains, potages anti crise, etc] : mouvement durable ou simple mode ?
  7. Les technologies vont-elles envahir l’agriculture pour la rendre intelligente ?
  8. Le bio, une marché structurel de niche ?
  9. Hyper fragmentation de la filière agricole ou concentration du secteur ?
  10. La géolocalisation peut elle révolutionner l’approche de l’agriculture moderne ?
  11. Les robots peuvent ils remplacer les agriculteurs à moyen terme ?
  12. La Chine pourrait elle devenir la puissance mondiale agricole ?
  13. Les agriculteurs français sont ils trop cher par rapport à la capacité contributive des français ?
  14. Les circuits de distribution court : un simple effet de mode ou marginal qui sera récupéré par les grandes enseignes ?
  15. Les BRIC vont-ils faire exploser la demande de protéines [viande/poisson] ?
  16. La baisse du pouvoir d’achat va-t-elle avoir un impact sur le poste alimentation du budget des ménages [notamment en France] ?
  17. Le courant végétarien condamné à rester minoritaire à moyen terme ?
  18. La mondialisation va-t-elle accroitre le partage des maladies et perturber/brouiller l’agriculture ?
  19. Que penser des couturiers qui utilisent des aliments dans leurs défilés ?
  20. La multiplication des émissions de TV consacrées à la cuisine une tendance forte et signifiante ?
  21. La nourriture va-t-elle conserver sa fonction sociale, symbolique, culturelle, rituelle dans nos sociétés?
  22. Faut il lier la prospective de l’agriculture à l’essor du tourisme rural, de certaines formes d’énergies et de la dynamisation des territoires ?
  23. Les fermes d’élevage des poissons : une fausse bonne idée ?
  24. Les innovations agricoles sont elles destinées être systematiquement de fausses bonnes idées avec effet boomerang ?
  25. L’obsession du bien être et de l’efficacité énergétique va-t-elle avoir toujours la priorité sur l’épicurisme, le goût, les sensations ? A moins que cela soit le prix ?
  26. A qui le consommateur va faire confiance dans le futur : le distributeur, le producteur, le label, la matière première garantie à l’origine, etc ?
  27. Le fooding : vers la fracture sociale et l’alimentation à 2 niveaux ?
  28. L’alicament un marché de niche pour les adeptes de l’ultra performance ou du transhumanisme ?
  29. La génération Yva-t-elle continuer à accorder moins d’importance à la qualité des aliments ?
  30. Qu’est ce qui va le plus freiner la production agricole dans le futur : la pollution, les normes, l’épuisement des sols, l’eau, les aléas climatiques, etc ?
  31. Vers le développement de nouveaux labels [région, recette, savoir faire, terroir, espèces, etc] ?
  32. Nourritures saines voudra dire dans le futur, nourritures non toxiques ?
  33. L’alimentation, un atout premium pour le positionnement concurrentiel de la France ?
  34. Les prochaines innovations alimentaires porteront sur le petit déjeuner, le déjeuner ou le diner ?
  35. Le luxe, un marché porteur pour le secteur agroalimentaire ?
  36. La culture hors sol, un épiphénomène exotique ou une voie d’avenir ?
  37. Quels seront les aliments gagnants dans 10 ans : lyophilisés ? surgelés ? conserves ? sous vide ? etc
  38. Le consommateur peut il avoir une conscience globale lors de ses achats d’aliments ?
  39. Le slow food et le mouvement locavore : mode ou tendance de fond ?
  40. En quoi un scénario prospectif avec moins d’Europe pourrait influencer l’agriculture en France ?
  41. Le développement durable est elle compatible avec les objectifs assignés à la filière agricole ? [pour nourrir la planète]
  42. Quel est le scénario le plus probable dans les 10 ans à venir ? diminution de 30 % du gaspillage ou gains de productivité de 30 % ?
  43. Les producteurs peuvent ils espérer avoir un poids dans les circuits de distribution ?
  44. Les légumes/fruits hors saisons et la redécouverte des légumes anciens : effet de mode ou tendance durable ?
  45. Va-t-on vers une organisation du secteur de l’agro alimentaire ? Ainsi dans la haute gastronomie, les grands chefs sécurisent leur approvisionnement avec leur propre potager. Le marketing ethnique pose aussi cette question d’une organisation en silo.
  46. La volatilité des cours et les évolutions erratiques vont-elles continuer suite à la mondialisation ou une stabilisation est envisageable ?
  47. La certification et process d’authentification va-t-elle se développer ?
  48. L’augmentation à terme de 3 degrés de la température dans le monde peut elle avoir des effets positifs sur l’agriculture ?
  49. Les consommacteurs peuvent ils être un contre pouvoir face au lobby agro alimentaire ?
  50. Faut il lier l’avenir de l’agriculture à la réflexion stratégique sur les territoires ?
  51. L’agriculture pourra t elle un jour être productrice d’énergies alternatives ?
  52. Le low cost va-t-il se développer dans l’agro alimentaire ?
  53. Le commerce en ligne a-t-il un espoir de se développer pour la vente des produits agricoles ?
  54. Qu’est ce qui va le plus influencer les pulsions alimentaires des français dans le futur : leurs addictions mobiles ou la météosensibilité ?

 

 Pour aller plus loin, rejoignez l'Observatoire des tendances de l'agroalimentaire et de l'alimentation

 http://www.linkedin.com/groups/Observatoire-tendanc...

 

mardi, 02 avril 2013

Tendances Consommation 2013 # RDV 9 avril 2013

250x250.jpgGrâce à un partenariat entre le groupe Benchmark et l'Observatoire des tendances bénéficiez d'une réduction de 150 euros pour un séminaire ultra dense d’une journée le 9 avril 2013 au Pré Catelan, Paris 75016 (soit un tarif de 740 € HT au lieu de 890 € HT). Utilisez le code réduction de l'Observatoire des tendances "conso2013OT" lors de votre inscription http://www.ccmbenchmark.com/conference/626-tendances-cons...

Transparence, authenticité, simplicité : comment les marques repensent-elles leur stratégie marketing face à la crise ? Comment prendre le contre-pied des discours traditionnels de réassurance et de prix dans le contexte actuel ? Quels arbitrages le consommateur fait-il face à la baisse du pouvoir d'achat ? Comment choisir un positionnement rassurant ? Comment les marques surfent-elles sur l'actualité politique et économique pour valoriser leurs produits ? Comment le « made in » est-il redevenu un axe de communication ? Comment dépoussiérer le terrain incontournable de la communication familiale ? Do It Yourself, partage, location, paiement à l'usage... Quels sont les nouveaux modes de consommation qui se dégagent ? A quels domaines s'appliquent-ils ? Quelles opportunités représentent-ils ?

  • 1#CONSOMMATION : LES SCÉNARIOS D'ÉVOLUTION
  • 2#LES PRATIQUES D'ACHAT EN 2013
  • 3#LA NOUVELLE GUERRE DU « MADE IN »
  • 4#L'HUMANISATION DES MARQUES, OU QUAND LES MARQUES DESCENDENT DE L'OLYMPE
  • 5#LA FAMILLE : UN CLASSIQUE REVISITÉ
  • 6#LA SECONDE VIE DES PRODUITS
  • 7#POURQUOI ACHETER QUAND ON PEUT LOUER, PARTAGER, OU ÉCHANGER ?
  • 8#LES NOUVEAUX MODÈLES DU DIY
  • 9#DISCOURS ANTI-CRISE : VENDRE DU BONHEUR MALGRÉ TOUT

 

En partenariat avec :

L’union des annonceurs

http://www.uda.fr/

Le CREDOC / Centre de Recherche pour l'Étude et l'Observation des Conditions de Vie

http://www.credoc.fr/

Le journal des marques

http://www.prodimarques.com/

JDN / Journal du net

http://www.journaldunet.com/

Comment imaginez-vous les bureaux et les espaces de travail en 2025 ?

L’environnement de travail est primordial à plus d’un titre. Il peut assurer le bien-être, le bien travailler et donc la bonne santé, l’efficacité, l’efficience du personnel qui y vit. Il est donc essentiel pour la bonne marche d’une entreprise et la satisfaction de ses clients. Dans cette optique, et cela ne sera pas facile, il faut réussir à se « débarrasser » de nombreuses années marquées par des bureaux étriqués, sombres, de spacieux bureaux présidentiels, une organisation hiérarchisée et hiérarchique, pour donner une chance à l’intelligence collective d’émerger. La question se pose donc : quels bureaux, quels espace de travail en 2025 permettront d’allier rendement, productivité, bien-être, créativité et respect de l’environnement ?

  1. Un immense plateau avec des espaces modulables et tous différents
  2. Un mixte d'une déco lounge et d'une ambiance green (murs végétaux par exemple)
  3. Un espace éco-conçu organisé pour favoriser les économies d’énergie, le recyclage, le zéro gaspillage
  4. Un espace 100% minority report où tout serait à base d'écrans géants et tout dématérialisé
  5. un espace éclaté sur tout le territoire (travail chez soi, dans des bureaux partagés temporaires) avec plages de concertation par visioconférence, plate-forme virtuelle,
  6. un espace éphémère, mobile en fonction de l’évolution des objectifs, des contrats de l’entreprise, espaces collectifs loués en fonction des besoins
  7. un espace de travail avec des zones privatives selon les besoins ponctuels des salariés (bureau partagé et en libre-service), des zones réservées à la relaxation, à des activités sportives ou récréatives (brico-déco, cours de cuisine, etc.)
  8. un espace de travail sur le mode de la « ludification » (gamefication), management venu des États-Unis  qui vise à retrouver la motivation par le plaisir : zones de jeux video, mini concerts, jeux de société, ping-pong, baby-foot où les salariés peuvent se rendre plusieurs fois dans la journée. Également des innovation games ou ateliers ludiques pour travailler sous forme de jeu.
  9. un espace intégré dans une école, une université
  10. un espace partagé entre plusieurs entreprises complémentaires pour proposer une offre globale aux clients, du multiservices
  11. un espace optimisé pour réduire les relations entre services mais moins oppressant, moins bruyant que les open space
  12. un espace sur-mesure en fonction du type d’entreprise, du type de client
  13. un espace élaboré après concertation des salariés et des clients
  14. un espace avec des zones d’exposition (peinture, sculpture) où les salariés peuvent venir travailler en silence, une espèce de bibliothèque universitaire feutrée, propice à la réflexion ou avec des bulles où l’on peut choisir une ambiance musicale
  15. des bureaux ergonomiques propices au soulagement des maux contemporains, des lumières modulables : mal de dos, tendinites, stress
  16. un espace facilement modulable et flexible : ouvert et collaboratif, semi-ouvert, fermé et silencieux
  17. le développement de centres d’affaires avec services d’accueil, bureautiques partagés
  18. un espace de bureau ultra restreint au profit du développement du travail mobile : domicile, client, gare, café, etc. par le biais du BYOD (Bring Your Own Device) soit l’utilisation par le salarié de son matériel informatique personnel.
  19. un espace calqué sur le fonctionnement d’une mini ville : crèche, concierge pour gérer les courses, le pressing, bibliothèque, sport, médecin, coiffeur, esthéticienne,  cireur de chaussure, pressing express pour un repassage minute, etc.
  20. des bureaux aménagés comme à la maison : espace séjour, espace salon, espace cuisine, espace repos, présence d’animaux domestiques, aquarium, etc.
  21. un espace de travail réaménagé régulièrement avec des ambiances différentes : jungle, campagne, vacances
  22. un espace de travail peu différent de celui d’aujourd’hui mais avec des espaces plus optimisés, rationnalisés pour limiter les coûts

A suivre...

Pour ceux qui veulent s'engager dans la (r)évolution des environnements de travail, vous pouvez rejoindre WORKREPUBLIK qui mène une multitude d’études et de recherche et animera nombre d’expérimentations spatiales afin de démontrer scientifiquement que l’espace de travail est un outil de management et une ressource dans la performance des entreprises. Vous pourrez bientôt vous engagez en rebelle-citoyen de l'espace ! 

https://www.facebook.com/Workrepublik

mercredi, 13 mars 2013

Banque de détail 2020 : stop ou encore ?

Tout a changé : modes de vie, diversités culturelles du mille-feuille générationnel, révolution des e-usages (mobile, smartphone, tablette, etc), nouvelles postures du consommateur décomplexé et anti gaspi (et multi fournisseurs), pression du pouvoir d’achat laminé, quête de sens, course au temps et multi-tasking/multi-lifing, univers quotidien surinformé en temps réel, travail haché ou slashé ou même pas de travail, ultra concurrence sur des marchés arrivés à maturation (y compris pour le retail banking)… Et pour autant l’agence bancaire de 2013 ressemble furieusement à celle de 1983 mise à part les affiches en devanture, les guichets automatiques faisant papa-maman, le panneau  « l’agence ne détient pas de fonds » et quelques promos pour des assurances ou téléphones portables. De façon étrange, alors que tout est automatisé, dématérialisé, webisé…la banque d’aujourd’hui semble être en mode business as usual, avec des agences clonées à l’infini avec un risque de décrochage par rapport au monde réel (même si la plupart des banques proposent des services en ligne).

L'hyper client de la banque du futur existe déjà en 2013, mais quelles sont ses attentes ? A quoi rêve l’hyper client ? Quels sont les services qu’il attend ? La banque idéale : elle ressemblerait à quoi ? Quelle serait la relation client idéale ? A quoi ressemblerait une expérience waouah dans une agence bancaire dans un monde magique ? Une banque 100% digitale est-ce une tendance durable ou un modèle anecdotique ? Si la banque de détail du futur devait s’inspirer d’autres secteurs d’activités pour façonner différemment ses locaux, quel serait le benchmark idéal : luxe, restauration, fast food, entertainment, palaces, superette, etc ? 

A quoi va ressembler l'agence bancaire de 2020 : un espace lounge, un magasin nespresso, un lobby d'un grand hôtel, une supérette, une cyber plate forme high tech, une supérette pour pousser le caddie et acheter des services, une zone de services, un lieu pouvant hybrider plusieurs activités dont le retail banking, un lieu zen pour coacher les clients sur la gestion de leurs, finances, etc

Pour cogiter sur le sujet, c'est par ici...

http://lnkd.in/bVGkpP

samedi, 02 mars 2013

Tout savoir sur les Tendances Consommation 2013 avec un séminaire d’une journée !!!

 

142x196.jpgTransparence, authenticité, simplicité : comment les marques repensent-elles leur stratégie marketing face à la crise ? Comment prendre le contre-pied des discours traditionnels de réassurance et de prix dans le contexte actuel ? Quels arbitrages le consommateur fait-il face à la baisse du pouvoir d'achat ? Comment choisir un positionnement rassurant ? Comment les marques surfent-elles sur l'actualité politique et économique pour valoriser leurs produits ? Comment le « made in » est-il redevenu un axe de communication ? Comment dépoussiérer le terrain incontournable de la communication familiale ? Do It Yourself, partage, location, paiement à l'usage... Quels sont les nouveaux modes de consommation qui se dégagent ? A quels domaines s'appliquent-ils ? Quelles opportunités représentent-ils ?

 

 

1#CONSOMMATION : LES SCÉNARIOS D'ÉVOLUTION

Le scenario d'une crise en W semble bien se confirmer et installe l'économie dans une période d'instabilité et d'incertitudes économiques durables. Dans ce contexte, comment la consommation des ménages évolue-t-elle ? Montée du chômage, baisse du crédit... Quel pourrait être l'impact sur l'évolution de la consommation durant les deux prochaines années ? Comment les consommateurs comptent-ils arbitrer ? Quels sont les domaines de consommation sanctuarisés ? Quels sont les secteurs sur lesquels ils comptent modifier profondément leur comportement ?

 

2#LES PRATIQUES D'ACHAT EN 2013

Après des années de contestation de la société de consommation, de plus en plus d'individus mettent en place des stratégies de contournement, d'autoproduction et donnent du sens à leur acte d'achat. Quelles sont ces nouvelles pratiques d'achat ? Quel impact ces comportements émergents peuvent-ils avoir sur la société ? Quelles sont les opportunités à saisir ?

 

3#LA NOUVELLE GUERRE DU « MADE IN »

Comment les marques surfent-elles sur l'actualité politique et économique pour valoriser leurs produits. Autrefois associé au luxe, le « made in France » fait aujourd'hui de l'oeil aux consommateurs « responsables » en devenant un véritable label d'engagement citoyen. La robustesse allemande, l'humour anglais...Comment les clichés sur nos voisins européens sont-ils devenus un véritable terrain de communication ?

 

4#L'HUMANISATION DES MARQUES, OU QUAND LES MARQUES DESCENDENT DE L'OLYMPE

La descente de l'Olympe ? dé-sacralisation, incarnation, humanisation, lâcher prise... les marques sont entrées dans une nouvelle ère. Elles se découvrent de nouvelles obligations que le digital a simplement rendues encore plus nécessaires.

 

5#LA FAMILLE : UN CLASSIQUE REVISITÉ

Avec la crise, le consommateur se replie sur des valeurs traditionnelles qu'il maîtrise : la famille, la nature, l'authenticité. Comment les marques ont-elles dépoussiéré le terrain de la communication et du marketing familial ? Comment continuent-elles d'innover tout en restant fidèles à ces valeurs ? Comment s'adresser à la famille dans son ensemble tout en ciblant individuellement chaque membre du clan ? A quelle famille s'adresse-t-on aujourd'hui ?

 

6#LA SECONDE VIE DES PRODUITS

Troc, recommerce... Quelles sont les attentes du consommateur ? Quelle cible ces offres adressent-elles ?

 

7#POURQUOI ACHETER QUAND ON PEUT LOUER, PARTAGER, OU ÉCHANGER ?

Le principe de location et de paiement à l'acte ou à la durée touche aujourd'hui les domaines les plus étonnants : musique, VOD, automobile, accessoires de luxe... Comment les marques s'adaptent-elles à ce nouveau type de consommation ? Comment diversifier son offre sans cannibaliser l'existant ? Comment faire de l'échange entre particuliers un business ?

 

8#LES NOUVEAUX MODÈLES DU DIY

Baisse du pouvoir d'achat, véritable engouement pour les activités manuelles, volonté de se singulariser... nombreuses sont les raisons qui expliquent le succès du Do it Yourself. Aidés par la multiplication des applications de coaching sur mobile, tous les secteurs sont désormais touchés : voyage, bricolage, cuisine ou encore santé. Quelles sont les opportunités ? Quelles sont les limites du modèle ?

 

9#DISCOURS ANTI-CRISE : VENDRE DU BONHEUR MALGRÉ TOUT

Certaines marques choisissent de se positionner sur le registre du bonheur, de la légèreté et de l'humour malgré le contexte économique difficile et anxiogène que nous connaissons. Comment prendre le contre-pied des discours prix / réassurance actuels? Stratégie de provocation ou optimisme volontaire : comment vendre du bonheur à des consommateurs désillusionnés ? La marque est-elle encore crédible et attendue sur ce terrain ?

 

Comment s’inscrire ?

Bénéficiez grâce à un partenariat entre le groupe Benchmark et l'Observatoire des tendances d'une réduction de 150 euros, soit un tarif de 740 € HT au lieu de 890 € HT pour un séminaire ultra dense d’une journée. Pour ce good deal utilisez le code réduction de l'Observatoire des tendances "conso2013OT"

http://www.ccmbenchmark.com/conference/626-tendances-cons...

Alors RDV le 9 avril 2013 au Pré Catelan, Paris 75016…