Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 27 juillet 2008

31 ID à surveiller dans le futur...

205cd85191fdb3799a52674435a55de4.jpgProspective : 31 idées à surveiller dès 2008

1.Baisse structurelle des salaires et généralisation pauvreté larvée dans les 10 ans à venir ///
2.Communautaire, Mutualisme, Nouveaux cercles de confiance ///
3.Contraction du temps ///
4.Convergence Art, Ville, Innovation, Tic, DD, Transports, Ethique, Développement local ///
5.Don & jeu (nouvelles formes en cours d'insertion dans la vie des affaires) ///
6.Entreprise 2.O : un nouveau modèle basé sur la rapidité, l'ouverture, l'imagination, la confiance, la prise de risque immédiate ///
7.Follow the money : déplacement rapide de l'argent d'un pays à l'autre, d'un secteur à l'autre, d'une catégorie sociale à l'autre ///
8.Fractures numérique, santé, esthétique, financière, bien être, éducation ///
9.Générations Y, C & W ///
10.Globalisation amère & rugueuse, Affaissement du système économique sur lui-même, Crise structurelle ///
11.Gratuité du digital et gratuité faciale de nombreux produits et services (bientôt la voiture à 1 euro, peut être !) ///
12.Imprévisibilité, Précarité, Multipolarité, Instabilité, Retournements brusques, Risques, Micro cycles économiques, Contractualisation à court terme ///
13.Individu devient une vraie entité économique, avec sa réputation, son marketing, son réseau, sa production, etc A charge pour l'individu de se construire son référentiel de valeurs et son projet de vie ///
14.Inflation sur les produits et services primaires de la pyramide de Maslow ///
15.Luxe du futur : Rareté, Lenteur, Temps long, Silence ///
16.Mécénat (nouvelles formes et nouvelles déclinaisons : santé, compétences, etc) ///
17.Médias sociaux ///
18.Monde Ephémère, béta : agrégation d'expériences & de conversations où tous les players sont dans l'instant présent ///
19.Neurosciences appliquées à toutes les facettes de l'entreprise ///
20.Nouveaux imaginaires en cours de reformation (under construction) ///
21.Pétrole à 200 dollars (avant fin 2008, maybe !!) ///
22.Pr0grès off (déconsommation de l'information, usage fonctionnel du progrès sous toutes ses formes, prise de recul) ///
23.Pr0ximité & économie résidentielle, suite à l'explosion des coûts de transports (reconstruction de biosphère dans un périmètre court) ///
24.Robots, Intelligence ambiante & artificielle, Machine to Machine, Reconnaissance digitale ///
25.Sérendipity, Créativité, Innovation, Disruption, Fractal, etc ///
26.Simplicité, Frugalité, Minimalisme... direct à l'essentiel ///
27.Spiritualité réincarnée, religions mutantes, retour aux sources, come back des textes anciens ///
28.Stress & anxiété face à un monde inconnu remettant en cause les acquis ///
29.Transformation des métiers suite au réchauffement climatique, des e-skills et des flux migratoires ///
30.Violence économique dans toutes les transactions
31.Web 4.O

What else ???? N'hésitez pas à réagir sur smartfutur@gmail.com !!!

samedi, 26 juillet 2008

Recherche conférence dédiée à la prospective innovante...

 

Flash back :  en 2002 HEC était à la pointe de la prospective avec FUTURACT avec un programme de conférences qui semble toujours d'actualité ! C'est collector. A relire en attendant qu'un autre opérateur reprenne l'initiative d'un programme de conférences avec de la prospective innovante !!!

Thème : Vers un monde sensible : les défis humains …

Organisé conjointement par le Groupe HEC, l’Association des Anciens du Groupe HEC, et l’ICAD (Institut des cadres dirigeants), Futuract a pour vocation d’être le creuset de la prospective mondiale appliquée au monde de l’entreprise. L’ambition de ce colloque international : aider les dirigeants à adapter leur organisation aux défis qu’ils auront à relever dans un avenir proche.

Futuract offrira une réflexion stratégique aux managers, par l’expertise de visionnaires du monde entier, pour nous guider « vers un monde sensible ». Hier mises sous silence, les valeurs de la sensibilité deviennent un enjeu primordial pour l’entreprise de demain. Placer l’humain au cœur de ses réflexions, c’est anticiper pour mieux s’adapter, pour mieux fédérer. Pour mieux réussir ! Des dirigeants d’entreprises, des experts, des sportifs, des scientifiques, des universitaires confronteront leurs points de vue pour faire immerger une pensée innovante. Leurs interventions seront complétées par l’utilisation des techniques du multimédia, favorisant ainsi l’interactivité avec les participants.

Un rendez-vous au Palais des Congrès de Paris à ne pas manquer !

Des intervenants prestigieux venus du monde entier

  • Neil Armstrong, commandant de la mission Appollo XI, il est le premier homme à avoir marché sur la lune. Agé de 71 ans, il reste l’un des grands mythes vivants du XXe siècle ;

  • Anne Foerst, tout d’abord chercheur scientifique, elle a basé ses recherches sur les questions de dignité de la personne humaine. Elle est aujourd’hui professeur en théologie et sciences informatiques à New York ;

  • Jonas Ridderstrale, co-auteur du Best-Seller Funky Business, est actuellement directeur de département au Centre for Advanced Studies in Leadership (CASL) à Stockholm. Ses recherches portent sur les nouvelles formes d’organisation et les modes de leadership dans l’ère de l’information ;

  • Ellen MacArthur est la première femme à avoir effectué un tour du monde à la voile en moins de cent jours, lors de la quatrième édition du Vendée Globe ;

  • Jean Peyrelevade, polytechnicien et ingénieur en chef de l’aviation civile, est, depuis 1993, président du Crédit lyonnais ;

  • Jacques Salomé, fondateur du centre de formation aux relations humaines, est psychosociologue. Il est l’auteur de 32 ouvrages sur la communication ;

  • Bill Campbell, maire d’Atlanta, a fait de la sécurité publique son cheval de bataille. Il a été nommé l’un des 25 maires les plus dynamiques des Etats-Unis par le magazine Newsweek ;

  • Bernard Werber, après des études de criminologie puis dix ans de journalisme scientifique, il se consacre aujourd’hui, avec succès, à l’écriture. Dès son premier livre, Les Fourmis, il s’est imposé par un style original, entre la saga d’aventure, le roman fantastique et le conte philosophique ;

  • Andréu Solé est professeur au Groupe HEC, chargé de cours à l’école Centrale de Paris et à l’Université de Paris-I. Grand spécialiste des processus de prise de décisions, il est notamment l’auteur de l’ouvrage Créateurs du monde, nos possibles, nos impossibles ;

  • Christophe Parot, président des magasins Apache, a réinventé le magasin de jouets en créant un véritable espace à vivre pour les 0-12 ans.

Plus qu’une conférence, une expérience à vivre !

 

 

Mardi 22 janvier 2002

Matinée (9h00/13h00) - Vers un monde sensible…

. l’humanité a-t-elle de l’avenir ?

. La mondialisation et le profit : qui en profitera vraiment ?

. Les technologies au service de l’humanité : utopies ou réalités ?

. Quelles dimension nouvelle l’intelligence artificielle donne-t-elle à l’humain ?

 

Après-midi (14h30/18h00) - Vers des entreprises sensibles…

Quatre forums à la carte, quatre tendances pour le XXIe siècle : du business des autres au business de soi.

. L’entreprise sensorielle : quand l’entreprise vend de l’imaginaire et de l’expérience (Christine Kerdellant, directeur de la rédaction, Newbiz) 

. L’entreprise militante : humanisme et profit, l’équation impossible ? (Laurent Saussereau, président, ICAD) 

. L’entreprise agile : comment créer une adaptation permanente face à un environnement changeant ? (Jean-Paul Aimetti, président, ADETEM) 

. L’entreprise de soi : comment conjuguer esprit d’entreprendre et esprit d’entreprise ? (Bob Aubrey, PDG, Metizo, L’Entreprise de soi)

 

Mercredi 23 janvier 2002

Matinée (9h00/12h30) - Vers des dirigeants sensibles…

Quatre forums à la carte : de l’intelligence des autres à l’intelligence de soi.

. L’intelligence réseau : Peut-on démultiplier l’efficacité ? (François Camé, directeur de la rédaction, Futur(e)s)

. L’intelligence émotionnelle : quand la maîtrise de vos émotions vous ouvre les portes ( Hugues de Jouvenel, président, Futuribles)

. L’intelligence créative : créativité, ce qu’elle apporte, ce qu’elle rapporte (Laurent Guez, rédacteur en chef, Le Figaro entreprise)

. L’intelligence de soi : comment devenir votre propre entraîneur de performances ? (Didier Pourquery, rédacteur en chef management, L’Expansion)

 

Après-midi (14h30/18h00) - Rêves pour un monde sensible …

. Quand les patrons rêvent un futur sensible…

. Du rêve individuel au rêve collectif : conduisez vos équipes à se dépasser !

. Du rêve à l’idéal : utopie pour un monde humain.

 

vendredi, 25 juillet 2008

De l'urgence d'une prospective du secteur du luxe !!!

d6746b3e3e5fc08d0098cab67c691f32.jpgCertains imaginent que l'on s'oriente droit vers un monde dématérialisé, en précisant que c'est une évidence. Beaucoup extrapolent le futur comme une prolongation de ce que nous vivons. Je ne suis pas sûr que cela soit aussi facile. L'être humain, est un animal préhistorique qui s'est socialisé et qui a toujours besoin d'un territoire physique. Rien que sur ce point là, je suis hésitant sur la vision du futur : un e-world pour les geeks et geekettes ou encore beaucoup de gens ordinaires qui ont besoin de réalités plus terriennes. A ce titre voir le groupe Progrès Off sur Facebook  http://www.facebook.com/group.php?gid=35373901192&ref...

Par ailleurs, en arrière plan de l'entreprise dans 10 ans, il faut faire un pari sur la forme du capitalisme… Aujourd'hui, j'ai parcouru trois bouquins d'économistes qui misent sur une globalisation violente où il semble y avoir plus de souffrance que de bienfaits. Il est possible que l'on s'oriente vers une crise structurelle longue durée. Je crois qu'il y aura plus de violence économique, dans le sens proie/prédateur, sans que cela soit une vision pessimiste, juste un monde plus darwinien. De toute manière on va vers des fractures exponentielles : numérique, argent, bien être et capital santé/beauté, etc Je suppose que la demande du luxe va se transformer sur ce fond de globalisation où l'argent va se déplacer sans cesse (follow the money) et il faudra s'adapter. Le luxe est condamné à une longue vie, cela est une certitude. On voit bien que même les opérateurs du luxe sont sur internet et donc on assiste à une transformation des codes via le web.

Ainsi j'ai discuté avec un entrepreneur qui vend des chocolats de luxe insensés  et par ailleurs spécialiste du monde des marques. Il voit bien que la France est trop petite et il s'implante à new york. Il me disait qu'il était étonné qu'un autre fabricant (belge) avait été dopé rien qu'en mettant une tour eiffel sur ses paquets. Les nouveaux imaginaires bougent (voir par ex:  numéro spécial cb news sur le luxe).  Celui qui arrivera à décrypter les nouveaux imaginaires du monde du luxe (cela peut aller au gars du 93, au chinois ou au moscovite), aura une longueur d'avance ! Toutefois la prospective du luxe reste à développer face à ces récentes transformations... à suivre et à creuser surtout !!

 

Des signaux faibles à surveiller aux prochaines universités d'été du medef !!!

Universités d’été du Medef du 27 au 29 août 2008 à ne pas rater !!

 

Voir en grand se dit « Think Big »  mais pourrait aussi se dire Have a dream !

 

http://www.medef.fr/main/core.php?pag_id=125458

 

Mercredi 27 août après midi
Attention géants !

14h - 15h    Plénière exceptionnelle

Sa Majesté le Roi Abdallah II de Jordanie


15h30 - 17h30    Conférences-débats

 L’Europe sera-t-elle une superpuissance ?

- Henryka Bochniarz, présidente Polish Confereration of private Employers Lewiatan
- Jérôme Clément, président d'Arte
- Pierre Gadonneix, président d'EDF
- Philippe Herzog, président de Confrontations Europe
- Tsutomi Higuchi, director general Jetro
- Jean-Yves Le Gall, président d'Ariane Sspace
- Hans-Gert Pöttering, président du Parlement européen
- John Vassalo, président de l'AmCham EU

 Du G8 au G13 : Afrique du Sud, Brésil, Chine, Inde, Russie …

- Shoayb Casoo, ministre plénipotentiaire, ambassade d'Afrique du Sud
- François David, président de la Coface
- Dominique Hériard-Dubreuil, présidente du conseil d'administration de Rémy-Cointreau
- Christophe Jaffrelot, directeur du Cerri
- Alexis Karklins-Marchay, associé Ernst & Young France
- Ranjan Mathaï, ambassadeur d'Inde en France
- Kong Quan, ambassadeur de Chine en France

 Fonds souverains, HedgeFunds, PrivateEquity : que reste-t-il de nos frontières ?
- Jean-Luc Allavena, associé Apollo management international LLP
- Alain Dinin, président de Nexity
- Nicole El Karouï, professeur à l'Ecole Polytechnique
- Gilles de Margerie, président du Crédit Agricole SA
- Jean-Louis Missika, adjoint au Maire de Paris
- Augustin de Romanet de Beaume, directeur général, Caisse des Dépôts et Consignations
- Serge Weinberg, président de Weinberg Capital Partners


 L’opinion publique : titan ou tyran ?
- Raymond Boudon, professeur-sociologue, Université de la Sorbonne
- Guillaume Durand, journaliste
- Roberto Frega, chercheur en philosophie
- Christophe Lambert, fondateur de Fred Farid et Lambert
- Matthieu Ricard, moine bouddhiste
-Thierry Saussez, directeur du Service d'Information du Gouvernement - SIG


 Les nouvelles mégalopoles françaises : du grand Paris au grand Marseille, en passant par le grand Lyon, le grand Lille, Strasbourg, Toulouse...
-Christian Blanc, secrétaire d'Etat chargé du développement de la Région Capitale
- Patrick Blanc, chercheur, inventeur du mur végétal
- Gérard Collomb, maire de Lyon
- Philippe Dallier, sénateur de Seine Saint Denis
- Jean-Paul Huchon, président du conseil régional d'Ile-de-France
- Jean-Michel Michaux, président de l'Institut scientifique et technique de l'animal en ville - ISTAV
- Pierre Mongin, président de la RATP
- Pierre Simon, président de la CCI de Paris


 La France joue-t-elle dans la cour des grands ?
- Abdou Diouf, secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie
- Claude Hagège, linguiste, Ecole pratique des Hautes études
- Xavier Huillard, Pdg de Vinci
- Alain Juppé, ancien Premier ministre, maire de Bordeaux
- Jean-Bernard Lévy, président de Vivendi
- Frédéric Mitterrand, directeur de la Villa Médicis
- Thierry de Montbrial, directeur général de l'IFRI
- Gilles Pélisson, directeur général d'Accor
- Pierre Verluise, directeur du site Diploweb.com

18h - 20h    Plénière d’ouverture

 USA : still a giant...
- Louis Gallois, président d'EADS
- David Ignatius, journaliste au Washington Post
- Loïc Le Meur, COE de Seesmic
- Christophe de Margerie, Pdg de Total
- Dominique Moïsi, conseiler spécial de l'IFRI, professeur à Harvard
- Michel Pébereau, président du conseil d'administration de BNP-Paribas
- Javie Solana, secrétaire général du Conseil de l'Union européenne
- Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères

-------------------------
Jeudi 28 août matin
Quels leviers pour voir en grand ?

8h30 - 10h30    Conférences-débats

 Quand l’Afrique s’éveillera
- Jacques Barrot, vice-président de la Commission européenne
- Sylvie Brunel, économiste géographe, spécialiste des questions de développement
- Xavier Emmanuelli, président du Samu social
- Raphaël Glucksmann, spécialiste du Rwanda
- Brice Hortefeux, ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du codéveloppement
- Serge Michel, co-auteur de La Chinafrique, Pékin à la conquête du continent noir
- Michel Roussin, vice-président du Groupe Bolloré
- Alioune Sall, directeur exécutif du think-tank "African Futures"


 La vie en vert pour voir la vie en rose

- Alain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue de protection des animaux - LPO
- Jean-Pierre Clamadieu, Pdg de Rhodia
- Jean-Louis Etienne, médecin explorateur
- Sébastien Genest, président de France Nature Environnement
- Marc Jolivet, président d'honneur d'Ecologie sans frontière
- Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie
- Jean-Louis Laurens, président de Robeco Gestions
- Hervé Le Treut, directeur du Laboratoire de météorologie dynamique du CNRS
- Yvette Veyret, professeur à l'université Paris X, co-auteur de l'Atlas des développements durables


 Qui ne recule pas avance : la logique des droits opposables
- Christine Boutin, ministre du Logement et de la Ville
- Gavin Corbett, policy managerAssociation Shelter Scotland
- Jean-Louis Deroussen, président du conseil d'administration de la CNAF
- Théo Klein, avocat, cabinet KGA
- Augustin Legrand, fondateur des Enfants de Don Quichotte
- Jean-Emmanuel Rodocanachi, Les petits Chaperons rouges
- Alain Sauret, avocat, Capstan avocats


 Dieu pour point d’appui et la prière pour levier
- Olivier Abel, professeur de philosophie éthique à la faculté libre de théologie protestante de Paris
- Malek Chebel, spécialiste de l'Islam
- Michel Coquillon, secrétaire général adjoint de la CFTC
- Fabrice Hadjaj, écrivain
- Pierre Deschamps, président d'Entreprenuer et dirigeants chrétiens
- Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman

 L’impôt mondial, une ambition à double tranchant
- Philippe Douste Blazy, secrétaire général adjoint des Nations Unies, chargé des financement innovants
- Henri Rouillé-D'Orefeuil, président de Coordination Sud


 Le management comme pédagogie pour un autre monde
- Laurence Danon, membre du directoire Edmond de Rothchild Corporate
- Pierre-François Forissier, chef d'état-major de la Marine
- Fabien Galthié, joueur de rugby
- Françoise Gri, présidente de Manpower France
- Michel Hervé, président du Groupe Hervé
- Pierre Mongin, président de la RATP
- Bernard Ramanantsoa, directeur général d'HEC


11h00 - 13h00    Plénière

 Le capitalisme à but non lucratif : du capitalisme créatif de Bill Gates au nouveau capitalisme de Mohamed Yunus
- Claude Bébéar, président d'honneur GIE AXA
- Gil Delannoi, directeur de recherche à Sciences-Po
- Martin Hirsch, haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté
- Zaki Laïdi, chercheur au CNRS
- Rajendra Kumar Pachauri, prix Nobel de la Paix, président du Groupe international d'experts sur le climat - GIEC
- Franck Riboud, président du Groupe Danone
- Matthieu Ricard, moine bouddhiste


--------------------------------
Jeudi 28 août après midi
Le saut créatif

14h00 - 15h00    Plénière exceptionnelle

Laurence Parisot, présidente du MEDEF

Mohammed Ghannouchi, Premier ministre de la République Tunisienne


15h30 - 17h30    Conférences-débats

 De l’énergie pour les énergies
- Charles Beigbeder, président de Poweo
- Pierre-Franck Chevet, directeur général de l'énergie et des matières premières au ministère de l'Industrie
- Clara Gaymard, présidente de General Electric France
- Jean-Louis Schilansky, président de l'Union française des Industries pétrolières - UFIP
- Pierre Terzian, directeur de Pétrostratègies


 In nano veritas…
- Claude Birraux, député de Haute-Savoie
- Christian Colette, directeur R& D Arkéma
- Benoît Croguennec, auteur de Nanotechnologies et nano-matériaux, chef de projet à l'AFNOR
- Alain Fontaine, directeur de recherche au CNRS Grenoble
- Alain Grimfeld, président du Comité consultatif national d'éthique
- Paul Jacquet, administrateur général INP France
- Paul Lannoye, co-fondateur Grappe ASBL, auteur de Les nanotechnologies auront-elles notre peau ?
- Jean-Claude Mialocq, chercheur en chimie moléculaire, CEA
- Giulio Prisco, physicien, dirigeant de Metafuturing S.L.


 Aimer la diversité culturelle pour aller de l'avant
- Yassine Bellatar, animateur radio
- Maryse Condé, écrivaine guadeloupéenne
- Marc Hatzfeld, sociologue spécialiste des banlieues
- David Kessler, éditorialiste à France Culture
- Jack lang, ancien ministre de la Culture
- Olivier Poivre d'Arvor, écrivain


 L’innovation, de la science à la chance, du travail au talent

- François d'Aubert, président de la Cité des Sciences et de l'Industrie
- Pierre-André de Chalendar, directeur général de saint Gobain
- Michel Gardel, Pdg de Toyota France
- Ora Ito, designer
- Pierre-François Le Louet, président de l'agence Nelly Rodi
- Philippe Mallein, conseiller scientifique au CEA
- Thierry Morin, président du conseil d'administration, directeur général de Valeo
- Hervé Novelli, secrétaire d'Etat chargé du Commerce, de l'Artisanat, des PME, du Tourisme et des Services
- Serge Villepelet, président de PricwaterhouseCoopers


  Pourquoi pas plus de Prix Nobel en France ?
- Jules Hoffmann,
président de l'académie des Sciences
- Christian Saguez, président de Terratec
- Philippe Valode, historien spécialiste des 'Nobel'


 Petits pays ou grandes unions... les germes de l’audace gagnante
- François Curiel, directeur de Christie's Europe
- David Fischer, architecte
- Burhan Gafoor, ambassadeur de Singappour en France
- Walid Hareb, commissaire du 1er forum de Partenariat France/Emirats Arabes Unis


18h - 20h    Plénière

 Quand les médias plombent, quand les médias permettent
- Dominique Baudis, président de l'Institut du Monde Arabe
- Jean-Claude Dassier
- Denis Olivennes, directeur général délégué du Nouvel Observateur
- Ivan Rioufol, auteur de La Pyramide des impudeurs, journaliste
- Michel Rocard, ancien Premier ministre
- Alain Weill, président de NextRadioTV

------------------------------
Vendredi 29 août matin
L’ambition, péché capital ou vertu cardinale ?

8h30 - 10h30    Conférences-débats
 Le monde a faim
- Jacques Attali
- Luc Ferry, ancien ministre, philosophe
- Marion Guillou, présidente du conseil d'administration de polytechnique
- Luc Lamprière, Oxfam
- Antoine Malafosse, délégué général du CCFD
- Jean-Pierre Poulain, maître de conférences à l'université de Toulouse Le Mirail
- Jean Ziegler, sociologue


 Réseaux sociaux sur le net : pourquoi se faire un carnet d’adresses mondial ?

- Eric Boustouller, président de Microsoft FRance
- Orianne Garcia, codirigeante et directeur de Terrafemina
- Olivier Iteanu, avocat, société d'avocats Iteanu
- Isabelle Juppé, auteur de La femme digitale
- Jean-François Ruiz, directeur général de Ziki
- Guy Ryder, secrétaire général de la Confédération syndicale internationale
- Dan Serfaty, Pdg de Viadéo
- Thierre Solere, secrétaire national de l'UMP

 L’esprit olympique nous inspire-t-il ?
- Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports
- Michel Fournier, parachutiste
- Lamine Gueye, skieur sénégalais


 La valeur n’attend pas le nombre des années
- Zina El Gheribi-Schmitz, vice-président Galileo Global advisors LLC
- Olivier Galland, directeur de recherche au CNRS
- Lise de la Salle, pianiste
- Anna Stellinger, vice-président manager de Fairlead Management
- Mustafa Yildiz, chef d'entreprise
 

 Quand voir en grand c'est pour détruire
- Jean-Luc Marret, chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique
- Hervé Mariton, député de la Drôme
- Alain Minc, écrivain, consultant
- Elisabeth Roudinesco, psychanaliste


 La folie des grandeurs : les rémunérations en question

- Bruno Fourage, spécialiste de la rémunération des dirigeants
- Philippe Manière, directeur général de l'Institut Montaigne
- Jacques Marseille, historien
- Colette Neuville, présidente de l'ADAM
- Guillaume Poitrinal, président du directoire d'Unibail Rodamco

11h00 - 13h00    Plénière

 Splendeur du non, grandeur du oui

- Laurence Parisot, présidente du MEDEF
Monseigneur Barbarin, cardinal
- Bernard Charlès, président de Dassault Systèmes
- Jean-Louis Georgelin, chef d'état major des armées
- André Glucksmann, philosophe
- Marc Ladreit de Lacharrière, président de Fimalac
- Pascal Lamy, directeur général de l'OMC

 

Un nouveau hub pour les créatifs et les innovateurs !!!

b3b5d05e5cc0c7d9cea17ee2814e0151.jpgDans un monde où l’entreprise est un agrégat d’expériences, de projets éphémères et de conversations, l’énergie du futur pour les leaders sera le pouvoir des idées. Avec des cycles économiques ultra-courts, il faut pouvoir susciter des idées jamais vues, inédites, décalées, dissonantes, novatrices. Ne pas hésiter à être contre-courant. Plus que jamais les entreprises auront besoin de créatifs, designers, innovateurs, marketeurs, concepteurs cognitistes, électrons libres, veilleurs, chasseurs de tendances, planners stratégiques, sélectors, etc Il faut des individualités capables de sortir des cadres établis pour proposer des concepts novateurs et avoir en permanence une longueur d’avance sur les marchés. Fini les lascars qui se réfugient derrière une grosse carte de visite et des carrières bidon ou un halo. Il s’agit de vrais players, dont la force c’est une capacité à se surpasser tous les jours pour trouver de nouvelles brèches dans le champ des possibles, à cultiver la sérendipité permanente, à explorer les nouveaux imaginaires, à CREER. Le « BRA!N WORLD DES CREATIFS & INNOVATEURS », c’est un hub pour rassembler toutes ces individualités aux neurones en effervescence, quelque soit leur domaine d’activité : design, création, graphisme, rédacteur, publicité, etc Il n’y a pas de limites !!!

Donc à très bientôt sur 

http://www.facebook.com/group.php?gid=20237391737 

mercredi, 16 juillet 2008

Du bon usage du changement de paradigme

59bbaf0f882326d0fa0444e07afd14dd.jpgLa création de valeur (simplifions, en disant l'Argent) va être redistribuée dans les 5 ans à venir entre les pays (Bric, usa, Europe, etc) et les groupes socioprofessionnels. Mais l'enjeu c'est surtout de savoir qui va ramasser la mise entre ceux qui possèdent les « tuyaux », les producteurs de contenus, les banques, les assureurs, les médias, les publicitaires ou les utilities. En 2008, on constate que les chaines de TV privées ont perdu le combat face aux opérateurs téléphoniques qui sont les diffuseurs incontournables dans le futur de contenus vidéos, de news, d'ouvrages, etc En très peu de temps toutes les recettes publicitaires ont basculé de l'univers traditionnel des chaines de TV à ceux qui gèrent des tuyaux. Idem pour certains groupes de presse qui voient leur horizon s'éloigner de façon inattendue face au phénomène web 2.0, à l'information gratuite, aux journaux gratuits. Peut être un jour verrons nous apparaître sur le marché la voiture à 1 euro diffusée par google ou un autre opérateur. Observons que les transformations se font à l'extérieur du secteur d'activité, par des forces externes. Ceux qui meurent, sont ceux qui n'arrivent pas à sortir de leur paradigme et réfléchissent de façon linéaire, car ils s'enferment dans une logique close. Ainsi dans le domaine de l'énergie, de nouvelles formes émergentes vont débouler sur le marché et bouleverser le jeu des acteurs en place. Admettre cette hypothèse, c'est déjà le début d'une victoire.
Dans cet environnement imprévisible, les gagnants et perdants de 2008, seront entièrement différents dans 5 ans, que l'on soit une firme ou un individu, cela est une certitude. L'entrepreneur 2.0 doit se poser tous les jours la question : est-ce que mon entreprise existera encore dans 3 ans et sur la base de quels atouts ? Est-ce qu'il y aura toujours des clients qui seront prêt à payer pour mon produit ou mon service ? Cela signifie qu'il est en permanence aware et prêt à des revirements stratégiques immédiats. Il faut être en mobilité permanente : intellectuelle, géographique, culturelle, etc Ne pas hésiter à construire des entreprises éphémères ou portatives ! Il convient de prendre des risques en permanence, miser sur la vitesse plutôt que la précision. Ne pas hésiter à tout plaquer pour tout recommencer ailleurs. La capacité à absorber un nouveau paradigme avec pragmatisme favorise dans un certain sens l'Asie. Le bon côté de ce nouveau mode de fonctionnement, c'est que même si vous êtes down une année, vous pouvez connaître un retournement. Ainsi après le récent leadership des opérateurs mobiles, peut être que le prochain média sera la street vidéo comme dans Minority Report avec les nouveaux écrans intelligents aptes à reconnaître les individus !!!

lundi, 14 juillet 2008

Spiritualité, Quête de sens & Prospective, What else ?

e4f803678a51f98cf887bdd455a4cd95.jpgSpiritualité(s), Tendances, Prospective & Futur(e)s
Assortiment aléatoire de pistes

Le 21ème siècle avec la grande lessiveuse de la mondialisation génère une anxiété ambiante et une perte de repères, et même de mémoire. L'opium du futur, c'est donc la quête de sens, qu'il s'agisse de la recherche du magique, des contes de fées, de la culte de la mère nature (cf. DD), des sectes, du sentiment religieux. Certaines entreprises peuvent même être tentées de mimer les pratiques des sectes et proposer un cocon ambigu. Malgré une civilisation high tech, la spiritualité n'a jamais disparu et se réincarne même dans les produits de consommation, car le phénomène est polymorphe. S'il faut 30 000 ans pour modifier un gène de l'homme, alors il est fort probable que même quand nous serons passés au web 4.0 beaucoup de nos comportements sont issus d'avant l'époque des sages de l'antiquité. On ne s'étonnera pas de voir le chamanisme ou le taoïsme investir le terrain du management de l'entreprise. Certes la spiritualité a pris de nouveaux habits. On ne peut plus nommer un courant de type « new age » comme dans le passé, car la chose met en jeu avant tout une quête individuelle où chacun se construit sa propre légende, sa propre histoire avec la part d'un divin multiforme... (en dose individuelle). Au final, le 21éme siècle sera peut être celui où l'on reconnaitra enfin la valeur de l'irrationnel.

Track 1
« Qui peut nier l'évidence que la transcendance est une étape capitale de l'histoire humaine et l'immanence la mère de tous les totalitarismes ? »
Henri Guaino, Conseiller spécial du Président de la République

Track 2
Religion : changer de scénario, par Thierry Gaudin
Et si nous prenions du recul ? L’entretien ci-dessous va nous y aider : à la lumière de l’histoire, il nous propose de cesser de considérer les religions et les spiritualités seulement comme des croyances fermées. Ne seraient-elles pas plutôt comparables à des techniques de connaissance qui ont accompagné, pour le pire et le meilleur, l’histoire de l’humanité ? Cette vision remet en perspective le fait religieux et permet de penser plus sereinement l’avenir, en termes d’autonomie et non plus de soumission.
http://www.nouvellescles.com/article.php3?id_article=547

Ou pour télécharger l'intégrale de l'ouvrage de Thierry Gaudin sur la PROSPECTIVE DES RELIGIONS. (2007)
http://classiques.uqac.ca/contemporains/gaudin_thierry/pr...

Track 3
A signaler également que la spiritualité est un sujet émergent, dans la fiction (série "Are you Bouddha" sur France 4 par exemple) ou le docu soap ("Make me a muslim" sur Channel 4)...
CB Newsletter du 02/04/2008

Track 4
Sandra Camus (IAE de Rouen) et Max Poulain (IAE de Caen Basse-Normandie) « La
spiritualité : émergence d’une tendance dans la consommation »
http://www.prospective-foresight.com/IMG/pdf/Deauville.pdf

Track 5
A lire absolument : le troisième numéro de la revue XXI, sur Les religions mutantes
http://www.leblogde21.com/pages/La_Une_du_numero_3-548279...

Track 6
LCP-AN mise sur les municipales et le ciné politique
Les élections municipales, la spiritualité et les films seront les principaux ingrédients de la nouvelle grille de LCP-Assemblée nationale en 2008, a annoncé vendredi son PDG Richard Michel. Présentant les nouvelles émissions de cette chaîne, qui partage un canal de la TNT gratuite avec Public Sénat, Richard Michel a assuré que "LCP 2008 sera le rendez-vous à la fois du réel, de la spiritualité et du cinéma".

Track 7
The Secret est essentiellement une série d’entretiens contenant des témoignages et des « enseignements » de motivateurs qui vont tous dans le même sens, celui de la thèse que le film tente de défendre : il existe dans l’univers une loi très simple mais peu connue qui peut, si elle bien appliquée, nous procurer sans effort bonheur, richesse, santé, amour, etc. (insérez ici ce que vous souhaitez).
Qui sont les « gourous » de la motivation qui prodiguent généreusement leurs enseignements ? Leur titre est varié : métaphysicien, révérend « visionnaire », philosophe, psychologue, auteur de bouquins présentant la même perspective, consultant en feng shui et même un « physicien quantique » (John Hagelin) actuellement directeur d’un institut de l’université Maharishi (celui de la méditation transcendantale), mais ils tentent tous de nous convaincre de la véracité de leurs propos avec un grand enthousiasme.
http://www.thesecret.tv

Track 7
La Grande Trans-mutation
Nous vivons un changement radical de paradigme au niveau mondial, au niveau de l'humanité entière. Globalement, cette trans-mutation consiste en le passage profond de l'extériorité à l'intériorité. Elle peut s'exprimer clairement selon les quatre axes traditionnels de la matérialité (le Corps), de la sensibilité (le Cœur), de l'intellectualité (l'Esprit) et de la spiritualité (l'Âme).
http://www.noetique.eu/articles/noetique/la-grande-mutati...

Track 8
Séminaire 5éme séminaire Prospective du Ministre de la Défense - février 2008, on y a parlé de la transformation des religions, notamment en Amérique du Nord !
http://www.defense.gouv.fr/das/prospective_de_defense/les...

Track 9
« La renaissance du merveilleux » par Edouard Brasey, écrivain et conteur
Dans les domaines de la littérature, du cinéma et des jeux virtuels, on constate depuis peu un réel engouement du grand public pour les quêtes initiatiques, les aventures chevaleresques et les univers féeriques et légendaires – citons pêle-mêle l’immense succès remporté récemment par les aventures de Harry Potter de J.-K. Rowlins, le Seigneur des anneaux de J. R. R. Tolkien, Le Monde de Narnia de C.S. Lewis ou la saga de Star Wars. Ces phénomènes ne sont pas uniques, car ils s’accompagnent d’un développement sans précédent de genres jadis méprisés, comme l’Héroic Fantasy, les contes de fées ou les récits initiatiques. En un mot : le merveilleux.
Ce retour du merveilleux est plus qu’un phénomène de mode, et constitue sans doute une réponse adaptée aux défis de notre monde orphelin de sens et de valeurs. Nous sommes en effet les témoins d’un regain de spiritualité qui, en parallèle aux fois religieuses, se cherche des filiations ancestrales. « Le XXIe siècle sera spirituel ou ne sera pas », affirmait André Malraux. Renouer avec le merveilleux, c’est bien sûr renouer avec le monde de l’enfance et la pensée magique, dans laquelle le désir est créatif, et le réel une concrétisation du rêve – « Tout ce qui peut être imaginé est réel » affirmait Picasso -, c’est aussi contribuer à réenchanter le monde en posant sur lui un regard d’émerveillement.
Le monde de l’entreprise et l’univers des marques a tout à gagner à comprendre les enjeux de ce retour du merveilleux, et à les inscrire dans ses projets d’avenir. Pas uniquement, comme c’est déjà le cas, en utilisant les thèmes récurrents du merveilleux comme arguments publicitaires – anges, fées et sorcières sont largement sollicités dans les campagnes publicitaires, notamment pour les parfums – mais en faisant entrer le merveilleux et l’enchantement dans ses valeurs d’entreprise. Nous allons tenter de donner quelques pistes à ce sujet.
http://www.e-mergences.net/news00010678.html
http://www.edouardbrasey.com

Track 10
Une thèse en cours de préparation à surveiller ?
Ulvoas Gaëlle
Compréhension du comportement de consommation spirituel chez les seniors: application au domaine du tourisme spirituel
Sous la direction de Bertrand URIEN
Laboratoire ICI de l'UBO - Université de Bretagne Occidentale

Track 11
Spiritualité humaine
Un Sens spirituel pour la laïcité
Première publication : novembre 2003, mise en ligne : dimanche 18 juillet 2004, Roger Nifle

La spiritualité en tant que pratique humaine suppose que l’on donne un Sens à ce terme comme à l’humanité qui s’y réfère. L’Humanisme Méthodologique qui ne cesse de poser des questions incongrues, trouve dans son anthropologie fondamentale des réponses inédites. Son exigence est de chercher à répondre pour ce qu’il en est de l’humain et donc pour ce qu’il en est aussi de différentes réponses humaines à ces questions. La laïcité, thème d’actualité pourrait aussi y trouver des fondements renouvelés.
http://journal.coherences.com/article70.html

dimanche, 13 juillet 2008

2018, fin de l'atonie en France ?

677c406793ad14696c4d81e9e0e22449.jpgEn direct de 2018 : la fin longue traine du « marxisme_catholicisme » en France

La France vient de sortir de la longue traine de marxisme_catholicisme (l'ultime économie soviétique dans le monde), et d'un système autarcique d'aliénation. Après avoir fabriqué pendant plusieurs décennies des frustré(e)s sur les bancs des écoles et lors d'un enseignement professionnel (obsolète), enfin les salariés ont du plaisir dans leur travail et jubilent dans une créativité extrême. Ce long calvaire (marathon de l'atonie ou de la non réaction) a sauté, juste quand la génération Y est arrivée dans les entreprises en revendiquant de nouvelles valeurs porteuses de sens et fédératrices (appartenance). Depuis les entreprises sont repassionnées, notamment grâce à un management réticulaire valorisant les individualités, le succès, les points forts de chacun, l'autonomie, bref une économie de l'encouragement où l'argent n'est plus tabou. L'imagination, les idées et les innovations des salarié(e)s sont récompensés à leur juste valeur. Dans les entreprises les plus avancées en 2018, on parle même du mot bonheur au travail !!!