Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 26 juin 2011

Les lieux cultes pour observer l'air du temps en 2011 et chasser les tendances

Voilà le hit parade des membres de l'Observatoire des tendances sur Linkedin : quartiers, villes, régions, métropoles ou pays pour trouver de l’inspiration, humer l’air du temps, observer les vibrations du monde, s'étonner d'innovations, voir les nouveaux usages ou comportements. A chaccun sa vision ! (classement par ordre alpha des contributeurs). Grosso modo : soit vous avez des lieux cultes, soit vous misez sur le voyage sur la planète web ou bien vous misez sur la rue. Bien sûr vous pouvez combiner !

 

1.Anne Froget • un mélange de New York, d'un moment de recueillement auprès du Dalaï Lama et un périple en Croatie

2.Audrey Benoît • Un lac sauvage, Barcelone & une bibliothèque.

3.Audrey Schaditzki • Londres, Berlin, New York

4.Benjamin Rabier • La rue à Stockholm, SF, Londres

5.Bernard PEYRICAL • le bar Jean à Biarritz; Berlin ; Sao Paulo

6.Claire Durand-Gasselin • La Gaieté Lyrique à Paris, Camden à Londres, et... le ciel ? :)

7.Claire Limozin • devant la Méditerranée - tout me parle la mer aux couleurs changeantes, un bateau qui passe - je suis dedans et je pars au bout du monde - c'est ma façon à moi d'éliminer toute la noirceur de la vie - un bobo - du spleen - et me voilà au bord de l'eau je respire à plein poumons et je revis!!!!! c'est merveilleux

8.Déborah Changeur • Rome, Positano et Amalfi ;-)

9.Délia Figueira • Paris bien sur, n importe quelle métropole chinoise et San Francisco.

10.Delphine Jarosinski • Faire la file chez Nespresso, édifiant...

11.Delphine Jarosinski • Le métro!

12.Fairouz BETTAYEB • Andalousie, Madrid, Lisbonne, Berlin, Amsterdam, Lausanne

13.Gabor Breznay • New York, Budapest, Shanghai

14.Geoffroy Verney-Carron • Shanghai, New York & Corée (le nouveau Japon) mais aussi dans presque n'importe quelle rue de n'importe quel pays. Il y a toujours des surprises à découvrir.

15.Georges Van Simpsen • Bopal, Tchernobyl, Fukushima.

16.Gérard Leclerc • Un seul : le barachois de l'autre côté du Rocher Percé en Gaspésie au soleil levant en été.

17.Herve CHRISTOFOL • S'il s'agit de la mode alors Londres, New-York, Séoul, mais s'il s'agit de comportement politique alors Barcelone, Athènes, Bastille …

18.Hervé Gastineau • Bagdad, Kaboul et Téhéran.

19.Houria Ariane • Paris, du côté du marais...de celui de la place du Tertre...Montmartre

20.Jean Cloutier • Penser à Québec, Shangaï et Mumbai sur une péniche du Canal du midi en revenant de Provence

21.Judith Aquien • Centre Pompidou - Paris // Chelsea Market + Apple Store - New York // Design in Amsterdam

22.Karine Halpern • Suis d'accord avec Pierre et François (donc je quitterais Paris pour la lune et l'Amazonie). Fin des clichés, ouverture vers les archétypes (McLuhan).

23.Karine Halpern • Twitter Land, Wiki and Clouds ...

24.Katherine Friedli • La rue.

25.Laetitia Guenaou • La mode, l'architecture, le mode de vie, la musique...

26.Laetitia Guenaou • Russie, Chine, et Inde. Surtout plus Paris malheureusement, il y a juste à regarder les gens, tous déjà vieux dans leurs têtes et dans leurs styles!!!

27.Laetitia Langeix • Tunis, La Rochelle et Québec !

28.Liliane GONZALEZ • les lieux de partance et de transhumance humaine, riches d'infos tant sur le paraître, les groupes, leurs comportements, leurs appartenances...

29.Loic Bizel • Tokyo! Shibuya Jinnan, 109, Daikanyama, Aoyama, Harajuku are very inspiring for Japanese fashion trends.  Bic Camera Yurakucho, Labi are very interesting for all the mobile phone and smart phones accessories as well as the latest hi-tech products. If you want to discover more, come and join our customized www.tokyofashiontour.com or if you can not come, you can follow www.fashioninjapan.com  on the web and most of the SNS (Follow Tokyo Fashion Trends on :  www.twitter.com/FashionJapan  | www.facebook.com/group "FashionJapan" | www.linkedin.com : "Japanese Fashion Trends" | Instagram Appli "@japanfashion") 

30.Longpre Robert-Charles • New-York, Bejing. J'hésite après, entre Paris, Londres et Washington ; alors mon 3éme lieu culte sera Milan! ;-)

31.Louise Lanctôt • Mes trois lieux pour comprendre les liens, comprendre le réseautage, vibrer ou danser avec les ordres de l'univers, il y a d'abord Baie Saint-Paul, comme un élément «des dialogues entre ciel et vie», comme dit si bien Hubert Reeves, Menton comme chaînon entre la France et l'Italie, enfin mon jardin pour dénouer les noeuds informationnels dans la paix et la beauté.

32.Louise Marchildon • L'Inde, la Chine et la Grèce qui doit se réinventer...

33.Lucie Raynal • Trouver l'inspiration ? Je dirais Montréal, mon jardin l'été et mon prochain voyage...

34.Marc Touati • Les tendances : Tokyo, Londres et NYC

35.Marianne Carron • … je hume l'air du temps où je suis et avec tous les sens, ....en Suisse en l'occurrence, où, comme la Belgique et d'autres pays qui chevauchent plusieurs cultures officielles, il y a en ce moment la préfiguration des modes de relation avenirs, problèmes et recherches de solutions.

36.Marie DE LA FRESNAYE • Paris et peu cité alors que le "Futur en Seine" c'est maintenant (Passage de l'innovation, 104 et Gaîté lyrique) la fête du numérique dans 70 lieux Ile de France

37.Marie Lambillotte • Llassa, New York, Londres

38.Marie Raichvarg • Le Brésil, Tokyo ... Berlin

39.Marie-Annick Gouguenheim • Chine, Inde et Brésil...

40.Maryline Passini • un coin parmi les fleurs ; le désert, les exoplanètes

41.Mathieu Forestier • Internet, la presse et la rue

42.Mei Duong • Vietnam, Mexique et Berlin

43.Meunier philippe • Londres, Paris , Alger. Londres pour sa place financière, paris pour son esthétique, Alger parce que rien ne bouge et si !!!!!!!!!!!!!!!

44.Meunier Philippe • mais si vous voulez des sensations, au sens premier du terme alors : Polynésie, Madagascar et l’Ile de Pâques !!!

45.Nadège De La Conté • Londres, India, et Paris parce que malgré tout c'est universel...même si il ne faudrait pas que cela soit juste une carte postale !

46.Patrick Cappelli • Bangkok (Blade Runner city), Bombay (l'Inde, un pays univers), Londres (une vraie métropole cosmopolite),

47.Pergentino Mendes de Almeida • Ce qu'on chantait avant La Guerre, je crois que c'est toujours (ou encore) actuel: "Paris, toujours Paris". Eh bien, peut-être Manhattan comme une alternative.

48.Pierre Bourgeois • New York, Bourgogne, Québec...

49.Pierre Bourgeois • Paris n'est pas pour l'instant dans l'air du temps. Une ville de "Vieux" comme le souligne souvent les jeunes générations (et en particulier les étudiants). Et tout ce qui s'y prépare (type fêtes du numérique, etc...) existe depuis déjà longtemps dans d'autres capitales, et même dans certaines villes de provinces... Mais parions que la situation est provisoire. Cette capitale n'est pas ouverte, ni sur le monde ni sur l'hexagone.

50.Rogerio MONTEIRO DE OLIVEIRA • C'est parce que justement le Brésil est un peu lieu d'expérimentation que je change d'axe: fini le Mumbaï, Shangaï, DubaÏ or good-bye. Place à l'éternelle Barça, bien que son pays boite... place à Salvador de Bahia et puis place à Doha, avec ses pétrodollars et son Al Jezira.

51.Rogerio MONTEIRO DE OLIVEIRA • Mumbai, Dubai, Shangaï or good bye...

52.Sandrine Matichard • Tous les taxis du monde

53.Sylvie Roy • Je dirais le Plateau Mont-Royal à Montréal, le quartier Chelsea à New York, plus Rome.

54.Veronika Janicki • Turquie/simplicité volontaire/syndicats/la bourse:(/nos cœurs

55.Véronique Devos • Russie, Chine, Inde, Japon...

56.Véronique GILLES • L'Inde, New York et Pékin

57.Véronique Thouvenin • Comme ce serait bien d'avoir des lieux référents !! tendances émergentes, tendances lourdes, socio, conso , quelles tendances pour quels marchés ? Internet est pour moi le lieu culte + bouger + observer parler

58.Virginie Simon • L'Andalousie, NYC et Berlin!

59.Yannick Le Thiec • Shanghai, San Francisco & India

samedi, 18 juin 2011

Le medley du G21 : La durabilité à la Suisse sur Twitter

Le développement durable est avant tout une réflexion sur la façon dont nous allons transmettre la planète aux générations futures et à ce titre un thème prospectif. Pour réfléchir aux nouveaux chemins  de la croissance soutenable le think tank a organisé un G21. Pour ceux qui n’ont pas pu y assister, voilà un best of de citations lors de la convention qui durait 2 jours sur le fil twitter #forumG21. Attention les tweets sont avant tout des fulgurances en temps réel lorsque les orateurs s’expriment et il ne s’agit pas d’une retranscription. Pour autant, cela donne l’ambiance, l’air du temps…suisse. A retenir que nos amis suisses ont une vision moins normative du développement durable, pour laisser la place aux expériences … permettant de stimuler des innovations concrètes dans le monde réel, plutôt que de grands discours ou gesticulations ! RDV sur http://www.g-21.ch/ Merci à Barbara Steudler et à toute son équipe ! Un sourire peut changer le monde !


  1. Au japon, la population a dépassé la tendance "consommer mieux et éthique" et est entrée dans la déconsommation
  2. Il y a une demande du consommateur aujourd'hui en termes de transparence, d'éthique. Jean-Manuel Bluet, dir DD de Nestlé
  3. L'enjeu c'est de faire simple pour expliquer le parcours complet d'un produit au consommateur. R.Cornelius
  4. Post-nucléaire : comment repenser l'économie sur un modèle durable -  Analyse de Hervé Naillon.
  5. Il va falloir que le 21ème siècle soit beaucoup plus féminin! H. Naillon
  6. Time TO think sustainably!
  7. 9 personnes sur 10 se disent concerné par le dd mais 9 sur 10 ne consomment pas durable #unilever
  8. Exigez un deuxième pilier éthique à vos employeurs si vous ne voulez pas soutenir le nucléaire et les armes
  9.  Le concept de développement durable est fortement lié à la notion de responsabilité
  10. Très regrettable qu'ils n'aient pas été là. R. Cornelius : dans ce débat, COOP et Migros sont absents.
  11. Remise du Prix #Femina de la micro-entrepreneuse 2011 par Mmes Y. Jaggi, A. Lehmann et A. Chevillot à V. Burket, vigneronne
  12. « On peut avoir une croissance tout en diminuant notre impact sur la planète » R. Domjan #planetsolar
  13. Le concept de développement durable est fortement lié à la notion de responsabilité
  14. "Les acteurs du développement durable, aujourd'hui, se comprennent" J. Laville
  15. Plus de femmes à la tête des entreprises, une des pistes pour sauver la planète? #Anne Catherine Menetrey-Savary
  16. La terre dans la Beauce est morte et il faudra longtemps pour la régénérer !
  17. Rectification par Y.Loerincik. Le bio n'est pas mieux que l'agriculture intensive au niveau de l'impact CO2
  18. Le bio n'est pas forcément meilleur pour l'environnement - P. Greverath-Nestlé
  19. Les femmes un avantage concurrentiel pour les entreprises
  20. Plus de femmes à la tête des entreprises, une des pistes pour sauver la planète? #Anne Catherine Menetrey-Savary
  21. La terre dans la Beauce est morte et il faudra longtemps pour la régénérer
  22. Problème de consensus sur l'étiquetage environnemental à Lausanne !
  23. Ovation à Nestlé par R. Cornelius qui exprime que dans ce débat, COOP et Migros ne sont pas venus. Merci d'être venu!
  24. Le coton, c'est finalement une connerie! Trop d'impact, trop d'eau - R. Cornelius
  25. Ouf:-] on peut encore manger du bio!
  26. Rectification par Y.Loerincik. Le bio n'est pas mieux que l'agriculture intensive au niveau de l'impact CO2
  27. Le bio n'est pas forcément meilleur pour l'environnement - P. Greverath-Nestlé
  28. Les consommateurs qui veulent préserver la planète sont des idéologues- Pascal Greverath, Nestlé
  29. Je veux tout montrer pour chaque produit : matière, fournisseurs, condition de travail et toutes les marges financières! Corelius
  30. Il faudrait soutenir à travers un plus faible niveau de TVA les entreprises qui innovent au niveau DD pour leur rôle sociétal
  31. L'enjeu c'est de faire simple pour expliquer le parcours complet d'un produit au consommateur. R.Cornelius
  32. Le défi de l'étiquetage environnemental avec Y. Loerincik, R. Cornelius, P. Greverath
  33. Qu'est ce qui c'est passé à l'interne de Nestlé pour qu'une telle dynamique au niveau développement durable existe depuis 2 ans ?
  34. Quel fournisseur d'accès au développement durable êtes-vous? Question de H. Naillon
  35. Est-on dépendant des demandes du consommateur? Est-on dépendant des entreprises et de leurs offres?
  36. Nestlé est-il au bout d'un modèle du 20ème siècle face aux enjeux du développement durable ?
  37. Est-ce que la gestion durable de l'huile de palme n'est pas la limite du système?
  38. "Huile de palme ou revenir au colza, par exemple [Findus] ?" H. Naillon
  39. Huile de palme, engagements de Nestlé avec TFT... Très bien, et quid du problème de la monoculture?
  40. JM Bluet, Nestlé - découvrez en image la stratégie pour un approvisionnement 100% durable d huile de palme http://twitpic.com/5btife
  41. Nestlé sur l'huile de palme durable. Cette huile a un rendement 3 à 6x supérieur aux autres huiles végétales. Et son effet sur la santé?
  42. Slow attitude / avenir soutenable / fast forum de Nicefuture
  43. D.Stasi, EHL présente BEST : Bio Équité Saisonnier Terroir - la sensibilisation par l'assiette.
  44. Concept BEST à l'école Hôtelière de Lausanne: qualifier chaque plat avec une couleur selon les critères du développement durable
  45. Les investissements dans le soutenable sont rentables à moyen terme. La finance durable !
  46. Quel est le processus d’investissement des fonds durables de Swisscanto ? Http://twitpic.com/5btavh
  47. Pourquoi les 600 milliards des caisses de pension CH ne sont pas des fonds éthiques? Chacun investit dans le nucléaire ?
  48. R.Steiner Swisscanto-Modèle de banking orienté vers le futur, une vision globale et forte éthique d’entreprise
  49. C.Egger, Nestle Waters présente ecobroye, un projet multiacteur mêlant habillement préservation et économie
  50. Attention au Green washing dans les investissements socialement responsables !!!
  51. Dans la finance [éthique], un rendement supérieur au taux de croissance global n'est pas décent.
  52. Produits toxiques et empreinte carbone des banques
  53. L'opinion publique manque t'elle de compétence pour juger les produits financiers? A qui la faute? G. Brunet
  54. La décence du rendement comme mot d ordre pour une finance plus durable. Benjamin Firmenich
  55. Les continents inégaux dans la transparence
  56. Des outils de mesure de l'empreinte carbone des portefeuilles financiers? C'est pour demain! P.Spicher
  57. Un étiquetage pour les produits financiers ?
  58. Philippe Spicher - inrate - la transparence est une information de qualité, détaillée, profonde et contrôlée
  59. Sur 2000 entreprises du marché international en EU, seulement 25% donne des informations sur leur RSE réel. P. Spicher
  60. "Not more but better regulation in financial markets is required" T. Streiff
  61. How to regulate the financial sector - Thomas Streiff
  62. Création de la chaîne de valeur de la finance impactante http://twitpic.com/5bsd1m
  63. Nous ne sommes pas matérialistes. Nous ne connaissons rien de ce qui nous entoure. Nous brûlons les richesses
  64. Herve Naillon: une grande claque aux grandes mauvaises idées. Merci!
  65. La Chine a un plan de 7 pages sur l'économie circulaire, un plan de relance de l'économie. H. Naillon
  66. Nous sommes dans l'époque du zapping, de la vitesse. Ce qui compte c’est ce qui se passe ce matin, tout de suite. Demain c’est loin.
  67. On nous dit que nous sommes dans un société matérialiste. Mais qui c'est d'ou vient le coton de nos habits H. Naillon
  68. « Société matérialiste ? Non, pas assez matérialiste ! » H. Naillon
  69. L'écologie n'est pas une morale, c'est une science pour la bonne gestion de notre planète - Hervé Naiilon
  70. Écologie, économie, l'étude est préalable a la gestion de la maison. Ces disciplines sont complémentaires. H. Naillon
  71. Les gains immédiats sont les ennemis du talent. D. Rossellat, président du Paléo
  72. The seed we plant today are the fruits of tomorrow. Our future lies in our hands. Eduardo Escobedo - UNCTAD
  73. Principles are good for the mind, values are good for the heart but only action is making a real change. Nicolas Lorne - Nestlé
  74. "Changer les mentalités et les marchés" : dernière table ronde de cette 1ère journée avec #IMD, #Nestlé, #planet Finance, #UNCTAD.
  75. Les gagnants du swisscanto swisstainable innovation award ! Bravo twitpic.com/5biszw
  76. Et le gagnant du Prix est : Une école pour demain [Ecole R. Steiner, Crissier]
  77. Swisscanto Swisstainable Innovation Award : présentation des 3 projets sélectionnés par le jury : Minéthique, Bopact, Une école pour demain
  78. Remise du prix Swisscanto Swisstainable Innovation Award à l'école Rudolf Steiner de Lausanne pour le projet École de demain! Bravo
  79. Au lieu de se demander "combien?" demandons-nous " pourquoi et comment?" D. Rosselat
  80. La politique c du long terme, l'économie du court terme. Le drame de la finance c son immédiateté - R. Cornelius
  81. Les visionnaires n'ont jamais calculé à court terme - Daniel Rossellat
  82. Tout changement au niveau économique part avant tout de l'individu - Bettina Ferdman
  83. L'important n est pas l'argent ou les bénéfices, c est ce que l'on fait de cet argent ! Robin Cornelius
  84. Si on veut construire ensemble une réalité, il faut partir ensemble du réel!-Geneviève Morand
  85. Le court terme, la quantification à outrance sont tueur de talent et de qualité et favorise la standardisation. Qu'en pensez-vous ?
  86. Et si l'économie durable de demain c'est une économie qui sait mettre une limite à la lucrativité
  87. Piaf et Nougaro n’auraient pas exister si on avait calculé leur performances sur excel! Daniel Rosselat Excel tueur de talent ?
  88. Robin Cornelius & Daniel Rosselat - ne laissons pas les chiffres nous contrôler mais il faut garder le contrôle des chiffres
  89. Coop et Migros ont intégré le DD ! Outils de com, levier de motivation, promo, efficience. When sustainability meets success
  90. Benefits from sustainability according to j. Esseiva : loyalty, cost killing, energy savings #swisspor
  91. Coop en route pour la neutralité Co2 en 2023 ! Réaliste ? Sans compensation ?
  92. Ionescu-Somers have still some frustration: what's the step forward in sustainability ?
  93. Swisspor présentation intéressante - isolation au polystyrène - 100% RECYCLABLE et réutilisable et usine de production exemplaire
  94. Quelques exemples concrets d’actions de Coop. Exemplaire ? Twitpic.com/5bgct7
  95. Une partie de lab stratégie Coop ! SMART ! Twitpic.com/5bgb20
  96. Avantages du GSCP twitpic.com/5bg6lq
  97. Migros présente le Global Social Compliance Programme twitpic.com/5bg57m
  98. Coop et migros dans un même débat... Est-ce quel ça va chauffer ou resterons-nous dans le gentleman agreement ?
  99. Les aides étatiques sont trop faibles pour le dvlp des cleantech et le prix de l'énergie est trop faible pour inciter au économie
  100. Mea culpa d#economie_suisse pour le manque de R&D dans le domaine de l’énergie alors que la Suisse a un énorme rôle a jouer
  101. R. Mesple : Devons nous prendre le mur en pleine face avant de commencer à agir pour mieux consommer notre énergie ?
  102. Les barons de l'énergie sont cantonaux
  103. Toutes les stratégies durables crédibles sont basées sur le long terme et englobent des indices qualitatifs. Claude Beglé
  104. Forumg21 ou comment transformer le plomb en or
  105. La compétitivité durable : rester compétitif sans razzia sur les ressources + respect social = sortir de la pensée à court terme
  106. Notre économie est frugale et pas prête à se sacrifier pour les générations futures - Suzanne
  107. Philippe Le Bé : « La frugalité joyeuse »
  108. Claude Beglé - les cleantech seront une des principales sources de PIB pour les Usa, la Chine et l’Inde !
  109. F.Marthaler - Nous ne sommes pas prêt au peak oil et les cleantech ne sont pas une solution en elles seules
  110. "Small actions, big difference" pour Unilever. Pourquoi pas "big actions, huge differences"?
  111. Quel dommage que la présentation d'Interfaceflor soit interrompue, c'était la plus intéressante jusqu'ici...
  112. Reinventing the way we do things? Exemples entrepeneuriaux en cours avec #unilever et #interfaceflor
  113. Is sustainability all about reinventing the way we do things? Exemples entrepeneuriaux en cours avec #unilever et #interfaceflor
  114. Interfaceflor est devenu fournisseur de leur fournisseur!
  115. "On s'est aperçu que les impacts de nos produits venaient [aux 2/3] de l'amont de la production de la moquette" A. Lucardi
  116. Interfaceflor, leader de moquette et de bonnes pratiques DD :]
  117. On recycle plus mais on consomme plus...
  118. Combien de temps nous offre le recyclage ? François Grosse #veolia twitpic.com/5bdaab
  119. Selon M. Bourg, développement durable = décroissance? Yen a qui vont grincer des dents...
  120. Les solutions sont plus intéressantes que les problèmes. :]
  121. "Les entreprises n'ont pas à elles seules la solution à l'enjeu de la gestion des ressources" D. Bourg
  122. Dominique Bourg : depuis que l’on parle de DD, la situation globale a largement empirée malgré toutes les actions mises en place
  123. Dominique Bourg - les 9 limites globales à nos activités twitpic.com/5bd3nk
  124. "Les ressources nécessaires à nos activités sont entrées en tension" D. Bourg
  125. Merci M. Stahel, une démonstration étayée comme quoi c'est faisable! Découverte de l'économie de fonctionnalité
  126. Schéma d utilisation des énergies fossiles twitpic.com/5bd1hb
  127. Economie circulaire twitpic.com/5bcwd1
  128. Pour P. Gentinetta, l'economie CH est excellente, surtout ne changeons rien #laisserfaire #Tomorrow'sLooser
  129. Economie de fonctionnalité et économie circulaire vs linéaire: W. Stahel
  130. Economie linéaire twitpic.com/5bcve5
  131. Il existe une concurrence entre les modèles d’économie durable - linéaire, circulaire et de fonctionnalité
  132. Less is more - vision d’une économie de demain par economie_suisse
  133. La Suisse est innovante, exemplaire en terme de DD. L’action est largement volontaire - thanks to the economy - Pascal Gentinetta
  134. Discours de Pascal Gentinetta : la surconsommation menace l’équilibre des marchés des ressources primaires
  135. 10 ans de recherche en DD par l’imd - embeding the economy
  136. Dominique Turpin - président IMD - le DD est absolument essentiel et critique pour les top manager de demain

jeudi, 16 juin 2011

Ouvrages à lire ou à relire pour anticiper le futur !

1 / The idea hunter, how to find the best ideas and make them happen

Editeur : Jossey Bass Wiley (6 mai 2011)

http://www.amazon.fr/Idea-Hunter-Find-Ideas-Happen/dp/0470767766

2 / Bonnes nouvelles des conspirateurs du futur de Michel Godet

http://livre.fnac.com/a3409514/Michel-Godet-Bonnes-nouvel...

3 / 2030, la fin de la mondialisation ?

http://www.infoguerre.fr/bibliographies/2030-la-fin-de-la...

 

4/ ECONOCHOC

COMMENT SIX CHOCS ÉCONOMIQUES MAJEURS VONT INFLUENCER VOTRE VIE

http://www.anthemis.be/index.php?id=154&tx_ttproducts...

5 / La collection Prospective des éditions L'Harmattan

http://col-prospective.blogspot.com/

http://www.harmattan.fr/groupeharmattan/

6 / AGIR JUSTE ...MAINTENANT ! ou la PROSPECTIVE OPERATIONNELLE & LE LEAN INNOVATION +

http://chroniquedutempsuniversel.typepad.fr/innovact/2011...

7 / tous les ouvrages FYP Editeur de l'innovation et des questions de société

http://www.fypeditions.com/

8 / 2033, Atlas des futurs du monde

http://livre.fnac.com/a3044037/Virginie-Raisson-2033-Atla...

Tendances à découvrir uniquement chez http://tilt-ideas.com/

1.Le 2.0 vient à la mode

2.Nestlé concepteur de systèmes ?

3.Extension de distribution

4.Expérience on the go

5.S’allier pour être plus proche… du client

6.L’Ikea du bâtiment

7.Le renouveau de la télévision ?

8.Hello, may I help you ?

9.Le crowdfunding, vous connaissez ?

10.L’iPad, instrument de musique ??

11.Le microcrédit 2.0

 

TILT IDEAS
3 RUE DANTON
92240 MALAKOFF

SOPHIE COMBES
SCOMBES@TILT-IDEAS.COM
+ 33 7 61 28 88 97

BRICE AUCKENTHALER
BAUCKENTHALER@TILT-IDEAS.COM
+ 33 7 61 28 95 88

Enfin disponible le nouvel ouvrage de Roger Nifle, le Sens du bien commun !

Sous titre de l'ouvrage : « pour une compréhension renouvelée des communautés humaines ». C’est un essai d’Humanisme Méthodologique. Il montre que le bien commun suppose une communauté identifiée et que le Sens du bien commun est celui du développement et de l’accomplissement humain. Cela suppose que l’on en sache quelque chose de ce qu’est le développement et l’accomplissement humain. Ces questions fondamentales on un volet pratique. En effet toutes les affaires humaines sont des affaires communautaires et sont a engager dans le Sens du bien commun de la communauté concernée. Même les enjeux personnels n’existent nulle part ailleurs que dans les communautés auxquelles on participe. L’économie, le politique, l’éducation, la justice par exemple sont des affaires communautaires. L’ignorer c’est imposer un point de vue particulier comme intérêt général. C’est le cas de la plupart des idéologies et des conceptions dominantes.

http://livre.fnac.com/a3397926/Roger-Nifle-Le-sens-du-bie...

Questions pataphysiques pour réfléchir qui vont cartonner en 2015...

  1. Après le consomm'acteur, quel sera le prochain consommateur ? le consommateur engagé ? tribal ? radin ? social ?
  2. Bricolage, auto production, jardinage, arts créatifs : une tendance de fond pour faire face à la crise ?
  3. Comment les marques vont se transformer pour séduire les consommateurs ?
  4. En quoi la transformation du monde du travail peut transformer les besoins de consommateurs ?
  5. En quoi le brassage des populations et les flux migratoires [mondialisation] peuvent impacter les besoins des consommateurs ?
  6. En quoi le nouveau rôle des femmes dans la société civile pourrait métamorphoser la consommation à l'horizon 2015 ?
  7. En quoi les besoins autour du médical et du bien être peuvent générer des nouveaux business ?
  8. En quoi les technologies pourraient un driver de nouveaux produits et services pour les consommateurs ?
  9. L’innovation avec obsolescence rapide va-t-elle perdurer ?
  10. La culture, le design et le beau vont-ils continuer à faire vendre ?
  11. Le besoin d'innovation, de design et d'enchantement : jusqu'où ? [compte tenu de la capacité contributive des consommateurs ?
  12. Le e-commerce va-t-il se généraliser ou rester un canal de diffusion marginal ?
  13. Le green, le bio et l'équitable, vont-ils être mis de côté face à la crise ?
  14. Le low cost, un phénomène qui va se généraliser ?
  15. Le m-commerce va-t-il décoller ?
  16. Les enseignes vont-elles se diversifier à l’infini [syndrome du supermarket comme dans la banque, les pharmacies, les jardineries, etc]
  17. Les labels territoriaux vont-ils se développer ?
  18. Les phénomènes de gratuité vont-ils continuer à se répandre ?
  19. Les phénomènes de type locavore [achat local] vont-ils rester marginaux ?
  20. Les services à la personne vont-ils [enfin] rencontrer un public solvable ?
  21. Quel impact de la disparition des classes moyennes ?
  22. Quel sera l'évolution d'une domination croissante de la production des biens sur les consommateurs français [notamment accessibilité prix] ?
  23. Quelle interaction entre le monde du luxe et l'univers de la consommation ?
  24. Quelles seront les addictions qui vont générer des nouveaux business ?
  25. Quelles seront les conséquences de la baisse du pouvoir d'achat sur la stratégie d'achat des consommateurs ?
  26. Quelles seront les profils de consommation selon qu'il s'agit de la génération A ou Y ?
  27. Quelles seront les valeurs attendues d'un produit ou d'un service en 2011/2015 ?
  28. Quelles transformations de la cellule familiale et des modes de vie auront le plus d'impact sur nos façons de consommer ?
  29. Quels pourraient être les produits et services n'existant pas en 2011 et qui pourraient apparaitre d'ici 2015 ?
  30. Quels seront les grands sacrifiés et les grands gagnants ?
  31. Quels seront les impacts de la fracture sociale ?
  32. Quels seront les postes du budget des consommateurs qui seront les grands perdants des 5 ans à venir ? Quels seront les grands sacrifiés et les grands gagnants ?
  33. Quels seront les postes du budget des consommateurs qui seront les grands perdants à l’horizon 2015 ?
  34. Quels sont les besoins spécifiques des pauvres et des familles monoparentales ?
  35. Va-t-on assister à un retour du service et de la qualité de service ? ]en tant que besoin de la part du consommateur]
  36. Vers des biens plus durables ou jetables ?
  37. Vers la fin des typologies de consommateurs au profit d’agrégat d’usages imprévisibles et paradoxaux ? (la ménagère de 50 ans is dead)

Nous sommes entrés dans une longue période de transition

Nous sommes entrés dans une longue période de transition, sous les signes de la durabilité, de la désirabilité, de la simplicité et du sens. Les marques ont un rôle à jouer pour imaginer du green corporate socialement responsable et innovant. Toutefois les entreprises ne sont pas les seuls joueurs. La durabilité va passer par le crowdsourcing en complément des messages institutionnels top down. En effet, de plus en plus d’individus font le choix d’une vie plus légère, minimaliste et qualitative, sous le signe de la déconsommation heureuse. On pourrait les appeler les « Free lifers ». Alors que la démondialisation et la relocalisation est engagée, une partie des solutions d’une économie durable viendra de chacun de nous, avec le slogan « Less is more ». La crise a accéléré l’adoption de bonnes pratiques dans nos vies quotidiennes, sans qu’il y ait besoin de diktats. Même si les potagers anti crise dans les villes sont encore anecdotiques, la multiplication des initiatives prouvent que la vie autrement se construit, souvent en mode lab. La simultanéité (en parallèle) des expériences des citoyens, des communautés, des entreprises, des collectivités publiques, des gouvernements, etc va créer une joyeuse émulation polycentrique.

Les 50 brins d'ADN d'une économie soutenable...en direction pour le nouveau paradigme

  1. Achat responsable
  2. Agriculture de précision [anti gaspi]
  3. Agriculture raisonnée
  4. Autonomie individuelle
  5. Bien commun
  6. Bio
  7. Communautarisme
  8. Consommacteur_responsable
  9. Culture
  10. Déconsommation
  11. Désacralisation de l’argent
  12. Développement désirable
  13. Durabilité des produits [versus éphémère]
  14. Eco conception
  15. Economie circulaire
  16. Economie de fonctionnalité
  17. Economie résidentielle
  18. Economie symbiotique
  19. Energies alternatives
  20. Ethique du soutenable
  21. Ethique durable
  22. Etiquetage/affichage environnemental
  23. Free lifing [http://www.scribd.com/doc/45163287/Les-Free-Lifers-Rene-Duringer-Dec2010-Free-Lifers]
  24. Gouvernance par les femmes
  25. Habitations alternatives
  26. HQE
  27. Jardins anti crise [cad tous les procédés qui permettent de faire rentrer la nature dans la ville]
  28. L’humain
  29. Locavorisme
  30. Mère nature [cf. étude de l’ordre des experts comptables sur les new businesshttp://www.experts-comptables.fr/csoec/Interesse/Presse/D...]
  31. Micro crédit
  32. Minimalisme
  33. Modèles économiques de transition
  34. Modération [vie tempérée]
  35. Monnaies solidaires ou fongibles ou alternatives
  36. Nomadisme
  37. Open culture
  38. Partage et tous systèmes commençant en  co- [coworking, covoiturage, etc]
  39. Récupération
  40. Recyclable
  41. Revenu universel
  42. Sens de l’économie [comme dans l’ancien temps ou dans le sens économat]
  43. Slow
  44. Société du sens [cf. Nifle]
  45. Solidarité
  46. Systèmes de partage des biens
  47. Transition town
  48. Transports alternatifs
  49. Troc
  50. Vision systémique

Le tourisme ne sera plus comme avant… le couchsurfing, un signal faible ?

En Europe, faisons le pari qu’une personne sur 4 sera un Free lifer d’ici 5 ans (cf étude sur ce nouveau phénomène de société  http://www.scribd.com/doc/45163287/Les-Free-Lifers-Rene-D... ). Pour faire le pitch de façon lapidaire, disons que c’est un courant qui cristallise les nouvelles attentes des citoyens : quête de sens, frugalité, déconsommation, décroissance, authenticité, minimalisme, simplicité, lien social, conscience, engagement, lenteur (prononcer slow), etc Ce glissement est l’agrégation de nouveaux comportements individuels en dehors de tout diktat, idéologie. C’est une évolution des modes de vie. Personne n’a décrété de faire du tourisme soutenable et qu’il fallait maintenant partir à la découverte d’un pays, en voyageant léger, en free style, découvrir les bons spots tout en étant respectueux des lieux où l’on passait… avec un budget minimum. Certes le tourisme alternatif, avec notamment le couchsurfing, cela n’est pas mainstream et pas considéré comme glamour dans le monde des idées reçues et clichés. Etre un free lifer, cela peut arriver à tout âge de la vie et il n’est pas obligatoire d’écouter du Bob Marley et d’être un bobo ou baba cool (cf. cool attitude http://www.psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Comportement...). Le couchsurfing, c’est un besoin d’expérience unique, partir à l’inconnu, ressentir, nouer du lien social, développer une open culture, s’enrichir de découvertes et surtout prendre sa vie en mains puisque votre mobilité ne passe plus par un tour operator. Dans ce nouveau paradigme, chacun est acteur de sa vie et n’a pas besoin de passer par la case argent. En contre partie à chacun de passer du temps à faire ses choix, trouver les bons plans, organiser son séjour. L’argent n’est plus pour ces gens, une source de satisfaction addictive. Certes Maffesoli dès 1988 avait annoncé le tournant avec l’ouvrage « Le temps des tribus: le déclin de l'individualisme dans les sociétés postmodernes ». Toutefois, c’est la crise qui a été un amplificateur de prise de conscience, avec la baisse du pouvoir d’achat, la précarité, le cynisme des entreprises, la fin du mythe de la consommation heureuse. Le storytelling sur le progrès exponentiel, une croissance non stop et un monde illimité a de moins en moins de clients. Face au grand retournement, chacun a trouvé sa propre stratégie : partir faire un tour du monde, faire du couchsurfing, tout plaquer pour devenir un néorural, changer de vie, passer en mode slow, etc A ce titre les réseaux sociaux et toutes les communautés thématiques ont facilité la concrétisation des rêves de tous ceux qui ont eu le courage de passer le cap. Le couchsurfing n’est qu’une modalité de ce nouveau courant. D’autres vont préférer avoir une yourte, une roulotte ou d’autres formes d’habitat mobile. Nombreux sont ceux qui partent avec un billet d’avion, un petit sac à dos et quelques euros pour un long périple où ils vont coucher chez l’habitant et souvent être nourris gratuitement. Si au départ, l’amorçage de ces nouveaux mode de vie est lié à la douche froide financière chez les particuliers, au final cela a du être un détonateur car les attentes des humains étaient déjà en mutation et la pyramide de Maslow version 2011 n’a plus rien à voir avec 1950… En conclusion le couchsurfing est plutôt une niche du tourisme du futur, car n’oublions pas que le monde de demain est multipolaire !!!