Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 23 décembre 2010

LES Tendances Luxe 2011 selon 22 témoins du groupe Observatoire des tendances de Linkedin

Avant de plonger sur les tendances 2011, vous pouvez revisiter, une étude réalisée en 2009 sur les tendances du monde du luxe… sous forme de deux téléchargements séparés, grâce à l’aide de spécialistes de cet univers !

http://www.scribd.com/doc/10213342/Rapport-Luxe-Duringer-...

http://www.scribd.com/doc/10973085/Presynthese-Etude-Tend...

 

Pour actualiser cette étude nous avons posé la question suivante « Quelles seraient les 3 tendances 2011 pour les acteurs du monde du luxe ? »

Le luxe générationnel [ciblé en fonction des générations entrantes], la désacralisation du luxe, la déclinaison du bespoken forever, la web révolution appliquée au luxe, le retour de la vraie culture du service, la relationship pas cheap, l’attention, les synergies flagship et vente sur internet, les convergences mobile [smartphone]/luxe, le retour des artisans, le développement durable, la simplicité, le minimalisme, l’éphémère non stop, les alliances luxe/people, l’éthique, le style, la poésie, l’histoire des marques et leur storytelling, le prix [avec la tentation du low cost], le marché chinois, l’excessif, l’exception/l’unique, la nature, les propositions d’expériences uniques avec les marques, le rêve encore plus fort, l’ethnique, etc

Les échanges ont eu lieu sur le groupe Observatoire de Tendances sur Linkedin http://www.linkedin.com/groups?mostPopular=&gid=1416777

Plutôt que prendre le risque de dénaturer les visions des 22 témoins qui ont accepté de réagir, j’ai préféré vous donner la version intégrale. N’hésitez pas à les contacter en direct sur Linkedin pour en savoir plus ! Merci pour la richesse de leurs visions.

Témoin 1 # Isabelle Musnik

• pour moi les deux tendances que le luxe va devoir développer sont :

-le retour de la vraie culture du service [le meilleur exemple en est le Brésil]

- la web révolution -surtout l'utilisation des réseaux sociaux- appliquée au luxe [déjà entamée bien sûr mais le phénomène va exploser]

Bien sûr également les propositions d’expériences uniques avec les marques. Et l'histoire des marques et leur storytelling : les deux phénomènes vont s'intensifier mais ce n'est plus nouveau

Et la Chine n'est déjà plus une tendance mais une réalité qui pèse lourd!

 

Témoin 2 # Christian Radmilovitch

• Personnellement, j'en vois plus que 3 :

Le Luxe fait sa révolution dans les BRIC [Brésil, Russie, Inde et Chine], la Chine en tête où près de 250 millions de Chinois sont capables de s'acheter un produit de luxe;

Le Bespoke où l'avènement du sur-mesure ou de la personnalisation, voire de l'hyperlocalisation, à l'image de l'implantation d'Hermès via la création de la marque Shang Xia pour le marché chinois;

La [con]quête de sens ou comment faire-savoir son savoir-faire à l'époque de la mondialisation et de la délocalisation, que ce soit par l'intermédiaire de campagne classique [affiche, presse, ...] à l'image de celle de Patek Philippe ou par l'utilisation de la vidéo [je devrais dire l'essor] pour faire du "brand content" / storytelling à l'image de la saga Lady Dior;

 

Le Luxe durable qui prend de plus en plus de poids ces dernières années grâce notamment à des PME, et avec une mise en lumière plus importante ces derniers mois via le partenariat Bono, sa femme et LVMH sous la marque Eden;

L'Homme rentre au cœur des stratégies de conquête des maisons, longtemps délaissé, voire même boudé alors que les hommes sont devenus de + en + consommateurs;

Enfin, et non des moindres, la Digital Experience au travers des marques de luxe et de prestige, par le biais de 4 différents leviers qu'elles se décident enfin à exploiter, à savoir : #e-commerce, la rentrée a d'ailleurs été riche dans ce domaine pour le luxe

#réseaux sociaux, avec Facebook, Twitter et YouTube [les 3 premières françaises sur FB sont Lacoste, Chanel et Vuitton] #mobile marcom, grâce notamment à l'iPhone et l'iPad

#geomarketing, encore embryonnaire avec Foursquare [Vuitton London ou encore la chasse au trésor Jimmy Choo]

 

Témoin 3 # Loulee Arts

• la désacralisation du luxe, la web révolution appliquée au luxe, le retour de la vraie culture du service, le retour des artisans, sont également à notre avis les tendances de demain, en tout cas ce sont sur ces critères que nous misons. Les consommateurs de notre domaine "reviennent" du "pas cher" pour se concentrer sur des achats peut être moins nombreux, mais de meilleurs qualité

 

Témoin 4 # Nathalie de Breda

• avant toute chose le produit : savoir faire traditionnel, choix des matières, une grande qualité de fabrication par des artisans, un retour à l’unique, au sur-mesure. De vrais pros et pas des vendeurs.

 

Témoin 5 # Boris LEJUDE

• Pour moi le luxe passera par des produits réellement EQUITABLE voir "BIO" éthique, et le web rapprochera encore plus les producteurs/consommateurs au travers des réseaux sociaux. Le consommateur commence à comprendre que moins cher est un slogan et que le luxe devient abordable grâce la crise. Les ventes privées, système de couponing, les bons de réduction, les chèques cadeaux voilà ce qui est hyper tendance. Est-ce le produit qui est intéressant ou la hauteur de la réduction. That is the question !

 

Témoin 6 # Didier Carre

• Le luxe de demain se sera de survivre en milieu urbain, la mode sera donc influencée par les grandes périodes historiques où la survie passe avant le luxe un paradoxe pour que le luxe l'exprime. think Twice before?

 

Témoin 7 # Marianne Carron

• un mélange discrètement réussi, entre nature/naturel/simplicité et luxe/qualité/technologie

 

Témoin 8 # Karine Cevoz-Goyat

• Du story telling, mais authentique, vrai, argumenté, et fondé sur une incontestable qualité, une âme, un patrimoine, un savoir-faire, une histoire, ou pour les marques plus récentes effectivement de l'éthique qui est devenu d'une certaine manière un code apparenté au luxe. Commerce équitable, développement durable, bio, peuvent apporter du sens dans le luxe et l'anoblir davantage encore. Les consommateurs du luxe se sentent alors investis d'une mission citoyenne valorisante elle aussi, qui est à l'opposé de la consommation qui fut dite ostentatoire et superflue, et ainsi réhausse encore l'image et les valeurs du luxe au-delà des images d'excès, de superflu, etc.

 

Témoin 9 # Longpre Robert-Charles

• Je serais tenté de répondre le français, un français dénué d'anglicismes mais bon, on ne refait pas les «marketers». Je ne serais pas surpris que le vrai luxe passe par le travail de l'artisan [hors de prix] en cette époque de production à la chaîne et de bas prix. Évidemment les objets seraient affichés sur un site web en 3D. J'ajouterais comme tendance l'unicité et la rareté du produit qui, de tous temps, ont toujours conféré à l'objet une valeur inestimable, logeant le machin sous l'enseigne du luxe d'une classe et d'une élégance certaines. Enfin, par opposition à tous les réseaux sociaux aux étendues presque planétaires, seraient tendances les cercles restreints de savoir et de connaissance, les cercles d'amis intimes partageant des valeurs plus spirituelles que matérielles. Pour faire vraiment tendance, ces cercles seraient jumelés à un désir d'engagement envers la communauté, et là, par opposition aux réseaux de corruption publique érigés en systèmes. Bien sûr, vous me direz que Noël approche et qu'on peut toujours croire au gros monsieur sympathique qui réalise tous les souhaits, même les plus utopiques... Mais comme tendances porteuses d'avenir je ne verrais pas mieux. Mais les tendances doivent-elles être porteuses?

 

Témoin 10 # Bruno Lancement

• Pour ce que j'en vois, de loin, on dirait que certains semblent vouloir repartir sur du packaging "luxe" notamment au travers de l'élargissement d'un peu plus de 350% que winter&co vient d'imposer à sa gamme de supports packaging [leur finition cuir-ciré est juste démente!], sans parler des quelques recrutements notamment dans les domaines horloger et joaillers....

 

Témoin 11 # Steve Marion

• histoire de la marque , le savoir faire, la qualité, désirabilité du produit, le service, l'innovation, l'unique , voilà ce que cherchera le consommateur de demain tout en respectant un certain commerce équitable

 

Témoin 12 # Lucie Antoniol

• Le seul luxe, ce sont les relations humaines. Le produit de luxe le plus tendance, pour 2011, c'est la philosophie.

 

Témoin 13 # Christophe De Lavenne

• Sans aucun doute le service qui enrichit encore davantage les vraies propositions du luxe rare par rapport aux pseudo propositions du luxe d'industries de plus en plus « dolcegalbanisées ». Partant de là le vrai retour d'artisans pour un échange créatif avec les clients, au diable les marketers…

 

Témoin 14 # Eric Fritsch-Renard

 • Au-delà de la course à la croissance [BRIC] en cours, trois évolutions pourraient être importantes:

- Le luxe générationnel, pour reprendre l'expression, mais avec différents sens selon les pays [secondes générations du luxe dans les pays émergents, avec des actes d'achats moins compulsifs; ruptures Genération Y dans les pays occidentaux avec un retour à la qualité et une moindre adhésion a priori aux marques]

- Elever le niveau de connaissance des marques et des savoir-faire de la masse des nouveaux clients récemment acquis au Luxe afin de les fidéliser

- L'Environnement et plus généralement la Responsabilité Sociale des Entreprise avec une pression externe qui pourrait être forte, les groupes de pression cherchant à utiliser l'aspect Modèle, faiseur de tendances du secteur du Luxe

 

Témoin 15 # Isabelle George [formerly Bricknell]

• Le Luxe a connu un développement sans précédent aux cours des 30 dernières années. Aujourd’hui les marques de Luxe sont copiées par des marques mass market à travers ses codes, ses modèles de développement et d’expression.

Nous sommes à un tournant de ce développement pour de nombreuses raisons, notamment la « révolution digitale » et « la révolution durable » qui modifient profondément les règles du jeu du business et qui impactent durablement les marques dans leur relation avec leurs clients.

Or par essence, les marques de luxe se doivent de sublimer le lien avec leurs clients et de créer une aspiration à travers leur design, leur fabrication, leur distribution et leur communication. Elles ont vocation à être leader ce qu'elles ne sont pas encore en numérique et en durable!

 

Témoin 16 # Sébastien Pagès

• Les marques de luxe se doivent d'être innovantes et ainsi définir les tendances de demain sur le web.

 

Témoin 17 # Jean-Marc BAKOUCH

• synergies Flagship/ventes online/ventes mobiles…propositions d'expériences uniques avec des marques…je rajouterai : maitrise de la communication sur les réseaux/média sociaux.

 

Témoin 18 # Aurore Dulieu

• le retour du service et de l'écoute client, l'exploitation des médias sociaux et des events, se montrer pour se faire connaître mais aussi pour ne pas être oublié.

 

Témoin 19 # Liliane GONZALEZ

• consommateurs acteurs chez Brandalley.. écoute client via le net...à suivre http://ind.pn/9iKtjA et le luxe seconde main.

 

Témoin 20 # Patrick Zanello

• Nous venons de réaliser pour la 2e année une étude spécifique sur le luxe auprès de la population la plus riche de Suisse romande [cette population comprend bon nombre de français, tant mieux pour nos responsables des impôts...]. Le développement durable est désigné pour la 2e fois comme la valeur montante et émergente pour le luxe à 70% [contre 49% en 2009]. La créativité, l'innovation et le design arrivant sur les places suivantes du podium [avec des légères différences entre les hommes & femmes]. Il est évident que cela ne peut pas être une valeur worldwide, par contre, c'est un vrai défi pour les marques du luxe. Imaginez deux secondes que Vuitton ne vous donne plus de carton et de sac papier pour repartir avec votre sac à main... Inimaginable ! Bien que...

 

Il est intéressant de suivre quelques expériences menées par des marques de groupes prestigieux dans certains pays de Scandinavie ou dans le domaine de la haute horlogerie en Asie, il y a quelques pistes qui sont expérimentées pour renforcer la notion d'un produit de luxe de plus en plus "Green". Enfin, je crois beaucoup aux idées de certains revendeurs, qui connaissent fort bien leur clientèle et apportent une réponse ad hoc sur ces questions de société. Le magazine Business Week vient de présenter quelques personnalités "Green" dont certains acteurs du luxe. Sans aucun doute, le marché chinois demeure la clé de succès d'un monde du luxe mondialisé. Et je ne voudrai pas oublier qu'une grande tendance de 2011 sera celle du "capital financier". Le dernier exemple étant la montée en puissance de LVMH dans Hermès, le rachat de Cavalli, etc...

 

Témoin 21 # Joël Séguin

• Le service, priorité 1. Un client qui se sent apprécié en en sécurité dans son achat de luxe sera plus favorable à investir. Le produit se doit d'être d'une qualité irréprochable, c'est la fondation de la confiance en l'investissement. L'histoire de la marque offre aux clients un choix et un sentiment d'appartenance. Si l'histoire les rejoints, ils seront plus enclins à aller vers elle. Ces 3 aspects important du développement de mon entreprise et présentement, celle-ci connait une croissance fulgurante grâce à ces 3 points.

 

Témoin 22 # Olivier Mondon

• le temps

 

 

 

Les commentaires sont fermés.