Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 20 juin 2010

GENERATION Y, Génération why not ?

Diapositive1.JPGLa génération Y : c'est la compossibilité, l'ambivalence, le non choix, le principe du why not...C'est aussi une génération décomplexée, désinhibée, libérée qui discute d'égal à égal sans tenir de l'âge de l'interlocuteur ou de son niveau d'autorité. Ils sont à fond en mode latéral et non vertical. Leurs racines sont donc horizontales. Ils ne sont pas fanas des transmissions ascendantes des savoirs et savoir faire dans les familles ou les entreprises, car ils savent déjà (de leur point de vue...). S'ils sont très bisounours et rêvent plus au bonheur qu'à la réussite dans le travail, pour autant ils sont très concrets quand il s'agit de leur intérêt personnel (peut être l'expérience d'histoires de vie de parents laminés par la crise les a rendus lucides avant l'âge). Ils sont très « carpe diem » et vivent au jour le jour, sans vouloir construire un fil rouge de leur vie, dans la mesure où à un moment donné tous les choix sont possibles (de leur point de vue)...Cela peut être perçu comme une forme de désorientation ou d'évitement des choix. Ils peuvent être des consommateurs paroxysmiques, alternant avec des périodes de latence ou de désert. Le lien humain peut répondre à cette logique bipolaire de consumérisme, car l'amour peut être une simple transaction...

Ce cynisme, cette absence de culpabilité et de détachement par rapport aux exigences du monde réel, donne cet effet cool. A ce titre ils sont « dissociés ». Ils font plus confiance à leurs pairs qu'à leur père (ou leur mère ?) et ce refus de la verticalité est un trait de caractère de ce nouveau paradigme.

oeil gen y.jpgFace à la pratique du monde digital, ils peuvent être déconnectés des notions traditionnelles d'engagement ou d'atteinte d'objectifs, sans pour autant d'avoir une intention négative en tête... peut être une forme d'inconscience. Toutefois, ils peuvent jongle politesse, autodérision, insaisissable, cynisme et humour se retomber sur leurs pattes et faire oublier parfois leur absence.

Face à toute situation, tous les choix sont équivalents, car il n'y a pas vraiment de choix meilleurs que les autres. Leur pratique intensive du temps présent, limitent leur capacité de prise de recul, car ils surfent sur la vie et zappent en fonction du spot. Les rencontres amoureuses, professionnelles ou au niveau de la consommation, peuvent être erratiques. Ils veulent avoir du choix en permanent, ne pas être liés. Ils peuvent sédimenter des actions, sans liens logiques, sans un sens précis, sans lien. Ils consomment de l'info à court terme, et la culture générale ne sera pas leur obsession. De façon certaine, ils n'auront pas la même représentation de la pyramide de Maslow, que la génération précédente. Face à une culture permanente du « pourquoi pas », il est donc plus compliqué de créer des liens, de fidéliser, de déterminer des stratégies pérennes, car ils fonctionnent au gré des opportunités.

Mais soyons rassurés, ils sont paradoxalement prudents dans leur prospective personnelle.

La génération Y est donc à la fois individualiste et communautaire, recherche le bien être, mais peut être sans s'engager autant que les précédentes générations.

Ensuite dans ce système de construction de leur personnalité qui ne ressemble à rien de connu, reste à savoir comment ils vont réaliser leur estime d'eux même, face à leur mode de déplacement en zig zag / no choice. S'ils refusent de confronter leur regard à ceux de leurs ainés ou dans tout principe d'autorité, quelle forme de confiance en soi peut-on construire sans avoir les briques élémentaires.

La génération Y, est donc un véritable phénomène de fond, qui va impacter la vente de produits et services, la façon dont on va gérer les ressources humaines dans les entreprises, les modes de vie, les nouvelles façons de vivre ensemble (notamment entre générations), les prochaines structures familiales du futur, etc

A suivre !!!

Source : Observatoire des tendances, 2010 (Merci à Jérôme Lafon, pour toutes ses observations sur ce phénomène)

 

Pour plus d'infos, rejoignez le groupe Facebook Generation Y http://www.facebook.com/group.php?gid=117372584974162&...

 

 

Les commentaires sont fermés.