Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 21 décembre 2008

Voulez vous tendancer avec moi ???

109_ta.jpgVoulez-vous tendancer avec moi ?


Si l'avenir n'a ni queue, ni tête et le long terme n'a plus de sens, mais alors c'est quoi une tendance ? Si dans une civilisation type « remix & compil », tout n'est que micro trend, retournements, émergences éphémères, mouvements instables, micro crises et ruptures non linéaires à répétition, alors si le monde est bubble (pop corn, c'est la version sucrée ou salée), le mot tendance signifie quoi aujourd'hui ? D'ailleurs, existe-t-il des « grands architectes » comme dans la matrice ou Matrix pour impulser des mouvements de fond ?

Il est d'usage de dire que le 21éme siècle c'est l'implication forte de l'individu dans la société. On parle de consommacteur, de cocréation, d'innovation ascendante et le slogan c'est « We are the media » !!! La planète entière serait under control d'internautes peace and love ? Intelligence connective à tous les étages ?

C'est sûrement en partie vrai. Toutefois, si l'on prend l'exemple le cas du phénomène des blogs, peu de gens vont créer un blog et produire du contenu, parmi les internautes curieux moins de 10% vont laisser un commentaire pour réagir, et en simplifiant, le trafic est souvent dominé par un nombre limité de blogueurs, qui sont des semi-professionnels.

L'ordre naturel se reconstitue facilement avec les émetteurs (influenceurs), les récepteurs passifs, les observers (ceux qui décryptent), les supraconducteurs (connecteurs), etc

Au royaume de l'infotaitement, la docilité mentale est plus fréquente que l'indiscipline intellectuelle. Sinon comment expliquer le succès du storytelling ou des séries TV ? D'ailleurs, dans ce monde instable, il y a sûrement une demande implicite du public d'avoir des référents qui identifient les nouvelles voies, et à ce titre un trendsetter laisse des traces de phéromones, des marqueurs culturels pour le reste de la troupe... Qui n'a pas envie d'être rassuré ?

Mais rassurons nous, cela ne prête pas à conséquence. Si les 20 dernières années ont plutôt été des déclinaisons d'inventions antérieures (sauf bien sûr pour le téléphone mobile et internet), les nouveautés dans le futur seront plutôt des recombinaisons d'innovations existantes, en plus mieux (more deeper). Rajoutez à cela qu'avec le Web 2.0 (et bientôt 3.0 ou 4.0 direct), le monde est une soupe d'informations on line, alors la nouveauté viendra de l'hybridation de concepts issus de silos différents. C'est un peu le rétro futur.

La problématique, c'est plutôt l'obsolescence rapide des innovations, l'usure prématurée des nouveautés, avec l'écueil dangereux des idées devenant rapidement déceptives... Le chasseur de tendances peut-il alors sauver le monde, face à ces récifs menaçants ?

A l'instar des humains des temps antiques qui faisaient appel à des phyties, prêtresses, devineresses pour y voir clair, nous utilisons des trendsetters, sorte de nouveaux médiums des temps modernes.

Selon leur score de notoriété, leur niveau d'influence peut aller de super gourou à agitateur d'idées ou de curiosité. Ils peuvent décréter à partir de leur intuition une nouvelle piste aussi bien dans le monde du fashion, du fooding, du management, des RH, du luxe, etc Leur réputation, permet de déclencher des prophéties auto-réalisantes, car leur parole devient une norme d'un secteur. Ne pas perdre de vue leur poids disproportionné sur le public (vedettariat ?).

En arrière plan de ces porte parole connus, il ne faut oublier que la ruche des chasseurs de tendances recèle de nombreux autres talents que vous les appeliez : trend-spotter, trend hunter, défricheur, découvreur, tendanceur, early adopter, cool hunter, dénicheur, détecteur d'influences créatives, trend-setter, tendançologue, veilleur, observateur attentif, spin doctor, geek, gourou, décrypteur de tendances, influenceur, marketeur curieux, lecteur attentif, influenceur créatif, détecteur d'influences, explorateur méditatif, créateur de tendances innovantes, visionnaire, pionnier, future shapers, electrons libres, trend maker, journaliste trendy, en passant ceux qui hument l'air du temps.

Car au final, on pourrait dire que la soupe planétaire des idées on line (une forme de bien commun ?), chacun peut faire du picking et donner sa propre version des tendances du moment. Dans ce contexte, on ne peut que constater la synchronicité des foyers d'idées nouvelles au niveau de la planète, surgissant par vagues subites. Ensuite par des mouvements de porosité, les idées nouvelles se répandent, s'enrichissent ou se dégradent par des effets de buzz. Des mouvements globaux sur un thème peuvent alors se propager à une vitesse fantastique sans que l'on puisse vraiment déterminer l'origine de la source.

Quand une vague part, vous avez alors dans la communauté des chasseurs de tendances, ceux qui par leur décodage prennent position, ceux qui interconnecter/relier, ceux qui vont pratiquer immédiatement, ceux qui vont se mettre en position d'acteur et incarner le message, etc Chacun son rôle ! Même si dans beaucoup de cas, on constate qu'il y a des effets de répétition, la valeur du chasseur de tendance sera dans son regard indiscipliné sur l'information qu'il reçoit.

Bien sûr, selon que cette activité de veille génère ou non une activité marchande pourra influencer la pratique du chasseur de tendances.

Il est plus que certain que les artistes sont des alliés indispensables pour la garantie d'une veille intégrant le monde sensible...

A suivre sur le groupe facebook des chasseurs de tendances

http://www.facebook.com/group.php?gid=37562403450&ref...

ou sur le blog des Chasseurs de Tendances

http://chasseursdetendances.blogspot.com/

 

 

dimanche, 07 décembre 2008

Mais qui sont les chasseurs de Tendances ??? Lancement d'une enquête à base d'auto portraitssssssssss !!!

PROPOSITION DE CONTRIBUTION POUR LE BLOG www.chasseursdetendances.org

(ps. en attendant ouverture définitive connectez vous sur http://chasseursdetendances.blogspot.com/ )

Une initiative de René Duringer, Trend Tracker (www.smartfutur.fr )

 

Des chasseurs de tendances à temps complet, c'est rare. Privilégions la thèse qu'avant que cela soit un métier ou une compétence, c'est une tournure d'esprit qui va enrichir notre activité professionnelle. Aussi, en lançant cette série « Auto-Portrait de Chasseurs de Tendances », je souhaite explorer les différentes facettes de cet univers. La réponse doit être envoyée à smartfutur@gmail.com avec dans l'objet du message Chasseur de Tendances, afin que je puisse identifier facilement votre réponse.

 

POINT1 Vous vous identifiez plutôt à quel profil : chasseur de tendances, trend-spotter, trend-hunter, défricheur, découvreur, tendanceur, cool hunter, dénicheur, détecteur d'influences créatives, trend-setter, influenceur créatif, veilleur, trend-tracker... ?

 

 

POINT2 Quels sont vos 3 domaines de prédilection en termes de recherche de tendances ? Luxe, fooding, technologies, fashion, marques, art, design, street culture, décoration, … ? Nommez vous-même les danseuses de votre bac à sable !!!

 

 

POINT3 Une ou des intuitions bouillonnantes sur des tendances 2009&2010 par rapport à votre univers professionnel ou personnel ? En bref, si vous deviez mouiller le maillot, quels sont vos « parti pris » sur des tendances qui devraient émerger prochainement ? (sans trahir bien sûr le secret des affaires)

 

 

POINT4 Un ou plusieurs trucs pour aller en immersion humer l'air du temps ? Aller voir une expo, lire la presse étrangère, aller au Palais de Tokyo, voir des sites d'avant-garde sur le web, faire des expériences déstabilisantes, observer les gens dans la rue, voyager, etc Concrètement, vous procédez comment pour être « aware » ???

 

 

POINT5 On parle de vous dans une revue, un ouvrage, un blog, un site, à TF1 ou dans un fanzine ??? En plus, cela a un rapport avec votre activité de chasseur de tendances ? Alors n'hésitez pas et donnez-nous quelques liens que vous souhaitez partager ! Bien sûr c'est facultatif, et si vous ne répondez pas, la question n'apparait pas lors de la mise en ligne.

 

 

IDENTITE REPONDANT

Nom :

Prénom :

Fonction professionnelle et/ou sociale :

Organisation :

Webs / Blogs ou autre point de chute digital :

Email :

 

PS1 / Merci de nous joindre une de vos photos, si vous voulez une présentation plus fun de votre auto-portrait

PS2 / Attention toutes les transformations transmises implicitement avec votre accord sur www.chasseursdetendances.org et les informations engagent votre responsabilité.

 

Ce questionnaire est indissociable du groupe Facebook sur les Chasseurs de Tendances http://www.facebook.com/group.php?gid=37562403450&ref=ts

et du groupe google dédié au partage de documents sur le sujet http://groups.google.com/group/chasseurs-de-tendances

 

jeudi, 04 décembre 2008

Recensement des chasseurs de tendances !!!

Hit des chasseurs de tendances 2009

Le concept de chasseur de tendances est fait d’une mosaïque d’individualités qu’ils travaillent en agence ou dans une entreprise. La tendance ce n’est pas que la mode ou la décoration, cela s’applique à tous les domaines d’activités. Histoire de clarifier le périmètre, je propose de recenser ceux qui pourraient rentrer dans le cluster des chasseurs de tendances, avec une vision la plus permissive. Première liste de noms, pour lancer l’investigation. Si vous avez d’autres noms en tête, répondez moi sur Facebook ou via smartfutur@gmail.om !!! L’objectif c’est d’élargir la liste, d'avoir des outsiders, et ne pas se limiter cela à quelques incontournables...

 

Brice Auckenthaler, Catherine Champeyrol, Catherine Tetu, Christian Gatard, Claude Poitras, Dominique Cuvillier, Dominique WEIZMAN, Estelle et Nathalie Kupiec, Fabrice Rault, François Bernard, Françoise Serralta, Geneviève Flaven, Herman Konings, Isabelle Musnik, Jeremy Gutsche, Josh RUBIN, Loïc Bizel, Matthias Horx, Pascal Montfort, Pierre François Le Louët, Raphael Berger, The Sartorialist, Vincent Grégoire

mercredi, 03 décembre 2008

Il manque un événement dédié à la prospective en France pour les cadres dirigeants...

En l'an 2000, quand HEC a lancé un concept de conférence prospective très innovante (Futuract), l'effet décalage était très fort car nous étions dans l'euphorie de la nouvelle économie. La prospective était un médium, pour explorer des scénarios euphoriques, et nous étions tous dans la peau de Christophe colomb à la conquête d'un monde sans contraintes et forcément exponentiel. C'était très avant gardiste, ciblant des cadres aux neurones éveillés, un stimulant intellectuel. Après le deuxième de millésime de Futuract, le marché n'a jamais proposé un autre événementiel de ce type avec une dimension prospective (la spécificité de Futuract, étant de travailler très fort une mise en scène des idées sur le futur).

En 2008, donc l'équivalent de Futuract n'existe pas pour les dirigeants de haut niveau qui veulent identifier les grandes tendances qui se dessinent à l'horizon. Le paradoxe, c'est que justement nous sommes dans un monde où la confusion la plus générale règne, car totalement imprévisible et en direction vers un autre paradigme. A noter d'ailleurs, que tous les textes sur la vision de l'entreprise du futur rédigés vers l'an 2000 sont toujours d'actualité...Nous sommes dans un monde mosaïque où il y a beaucoup de micro trends et personne ne propose de vue globale et systémique aux dirigeants d'entreprise. Tout le monde court, et donc hors de question de mobiliser ce genre de cible pendant plusieurs semaines pour se reprogrammer. Non, ils ont besoin d'un patch annuel pour avoir une vue globale des mutations de l'entreprise aussi bien dans les domaines du management, de la stratégie, du marketing, du design, etc Un patch d'une journée qui au-delà du contenu soit à chaque fois des déclencheurs pour passer à l'action. Il s'agit d'un patch incitateur, car la prospective n'est utile que si elle est agissante. Elle doit inciter les gens à actualiser leurs croyances, leurs comportements, leur vision, etc Il faut que cela soit une prospective qui mouille le maillot (l'idée vient un peu de Philippe Cahen...).

Et puis en 2008, il paraitrait scabreux d'envisager le développement durable, le design des nouvelles organisations, les nouvelles formes de coopération, le mécénat culturel ou l'entreprise 2.0 comme des modules périphériques. Il faut proposer un panorama qui redonne du sens à toutes ces forces en mouvement et donner des clés expliquant les liens entre tous ces phénomènes, toutes les initiatives actuelles encore parsemées dans le monde.

Alors qui prendra le flambeau d'un Futuract 2.0 pour la prochaine décennie et aider toute une génération de managers à y voir clair ???

lundi, 01 décembre 2008

Envie de participer à l'enquête Smartfutur / Trends Luxury 2015 ???

004.JPGEtude sur les tendances du luxe à l'horizon 2015

Déjà 11 chasseurs de tendances ont déjà répondu au questionnaire Trends Luxury 2015 !!!
Isabelle Musnik, influencia
Dominique Cuvillier, Trendmark
Dominique WEIZMAN, DEZINEO / Agence YinPartners ®
Brice Auckenthaler, Expertsconsulting
Catherine Champeyrol, BeauTemps
Marion Joubert, chef projet luxe
Genevieve Flaven, Style Vision
Lucas Delattre, IFM
Christian Gatard, Gatard & Associés
Lorre White, « the luxury Guru »
Lydie Valentin, The Thought

Envie de participer à cette enquête ? Vous pouvez télécharger le questionnaire sur le groupe google http://groups.google.fr/group/luxe-du-futur (vous pouvez aussi visionner un blog complémentaire (http://luxedufutur.blogspot.com/ ). Vous avez jusqu'au 15 décembre pour une smart réponse !!!