Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 03 décembre 2008

Il manque un événement dédié à la prospective en France pour les cadres dirigeants...

En l'an 2000, quand HEC a lancé un concept de conférence prospective très innovante (Futuract), l'effet décalage était très fort car nous étions dans l'euphorie de la nouvelle économie. La prospective était un médium, pour explorer des scénarios euphoriques, et nous étions tous dans la peau de Christophe colomb à la conquête d'un monde sans contraintes et forcément exponentiel. C'était très avant gardiste, ciblant des cadres aux neurones éveillés, un stimulant intellectuel. Après le deuxième de millésime de Futuract, le marché n'a jamais proposé un autre événementiel de ce type avec une dimension prospective (la spécificité de Futuract, étant de travailler très fort une mise en scène des idées sur le futur).

En 2008, donc l'équivalent de Futuract n'existe pas pour les dirigeants de haut niveau qui veulent identifier les grandes tendances qui se dessinent à l'horizon. Le paradoxe, c'est que justement nous sommes dans un monde où la confusion la plus générale règne, car totalement imprévisible et en direction vers un autre paradigme. A noter d'ailleurs, que tous les textes sur la vision de l'entreprise du futur rédigés vers l'an 2000 sont toujours d'actualité...Nous sommes dans un monde mosaïque où il y a beaucoup de micro trends et personne ne propose de vue globale et systémique aux dirigeants d'entreprise. Tout le monde court, et donc hors de question de mobiliser ce genre de cible pendant plusieurs semaines pour se reprogrammer. Non, ils ont besoin d'un patch annuel pour avoir une vue globale des mutations de l'entreprise aussi bien dans les domaines du management, de la stratégie, du marketing, du design, etc Un patch d'une journée qui au-delà du contenu soit à chaque fois des déclencheurs pour passer à l'action. Il s'agit d'un patch incitateur, car la prospective n'est utile que si elle est agissante. Elle doit inciter les gens à actualiser leurs croyances, leurs comportements, leur vision, etc Il faut que cela soit une prospective qui mouille le maillot (l'idée vient un peu de Philippe Cahen...).

Et puis en 2008, il paraitrait scabreux d'envisager le développement durable, le design des nouvelles organisations, les nouvelles formes de coopération, le mécénat culturel ou l'entreprise 2.0 comme des modules périphériques. Il faut proposer un panorama qui redonne du sens à toutes ces forces en mouvement et donner des clés expliquant les liens entre tous ces phénomènes, toutes les initiatives actuelles encore parsemées dans le monde.

Alors qui prendra le flambeau d'un Futuract 2.0 pour la prochaine décennie et aider toute une génération de managers à y voir clair ???

Les commentaires sont fermés.