Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 10 février 2008

De l'individu au personnalisme : un glissement sémantique à impact fort pour la prospective du 21éme siécle...

b39fe690d9091ea74b53bd220c5c90c7.jpgDe l'individu au personnalisme : un glissement sémantique à impact fort pour la prospective du 21éme siécle...
By Jean Robberecht
http://www.robberecht.net/

Le personnalisme [qui est un terme déjà utilisé au début du XXème siècle] est une nouvelle étape dans l'évolution du processus de civilisation.
Jusqu'au moyen âge la civilisation occidentale était dominée par le sacré. Toute expression artistique était une expression du sacré et il n'y avait de pouvoir possible qu'en relation avec le sacré.
La renaissance, c'est l'émergence de l'individu [la bourgeoisie accédant au pouvoir de l'argent, la musique n'est plus seulement religieuse [le concerto fait naître le soliste], la peinture fait cohabiter sur un même plan la vierge, l'évêque et le bourgeois [Van Eyck].
La civilisation entre dans l'ère du profane en se concentrant sur l'individu.
Aujourd'hui, nous passons de l'ère de l'individu à celle de la personne. Nous voulons des produits et des services faits à notre image [notre profil]. Nous voulons tout « customizer » et refusons de plus en plus le standardisé [fait pour l'individu et non pour MA personne].
L'individu choisit et consomme les valeurs [produits/services] qu'on lui propose, alors que la personne non seulement participe à la création du produit [implicitement par son profil, explicitement par coproduction], mais produit elle-même du contenu, crée de la valeur. L'individu est "RECONNU" [dans tous les sens du terme] comme une personne !

A suivre dans les 30 années à venir...

Les commentaires sont fermés.