Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L’événementiel corporate mass market as usual is dead, vive le l’événementiel B to B qualitatif

Si l’on fait le pari qu’il n’y aura pas d’armageddon sanitaire fin 2020, pour autant soyons lucide sur le fait que les deux ans à venir seront un peu piquant et seuls ceux qui sauront pivoter réussirons à cette période compliquée car imprévisible. Aujourd’hui on constate que des événements dans la vraie vie commencent à avoir lieu dans des conditions sanitaires strictes même si la jauge est moins waouah que dans le passé. Ainsi l’Université d'été du MEDEF - La REF 2020 a ouvert le bal fin aout avec succès ! Mais si on est lucide dans certains salons ou certains events, il y avait beaucoup de « touristes » venant promener dans les allées de stands juste pour passer le temps (le pire ce sont les visiteurs venant avec un caddie pour faire la course aux cadeaux). Le temps du mass market où l’on attire le chaland en annonçant des dizaines de milliers de visiteurs est peut être révolu. On connait les limites des événements full digital avec une capacité d’attention limitée des « visiteurs » sans interaction sociale IRL. Pour le quatrième trimestre on voit apparaitre de multiples events pro hybridant les rencontres physiques (sécurisées) et le digital qui donnent un aperçu du futur de la filière. Il faudra disrupter l’événementiel as usual, miser sur un ciblage plus qualitatif, des formats innovants, peut être multiplier des thèmes en fonction des opportunités du moment, même avec des jauges plus limitées. Par ailleurs de nombreuses technologies n’ont pas été vraiment exploitées dans les salons pro (ex : VR)  et un champ illimité est atteignable. Soyons réalistes, car la catastrophe sanitaire qui a gelé notre activité depuis février, ne doit pas masquer le fait que nous sommes tous engagés dans une transformation à long terme même si cela peut donner le vertige. Imaginer l’inimaginable en période de brouillard est possible si on ne s’acharne pas à reproduire les recettes du passé. La reprise d’events pro IRL en septembre, même si c’est encore timide laisse plein d’espoir pour le rebond de la filière événementiel dans les prochains mois. En tous les cas, c’est du domaine du possible tout en respectant des contraintes sanitaires strictes. A suivre

Écrire un commentaire

Optionnel