Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 21 octobre 2009

Première liste de 136 Futur(s) Insider

Voilà une première liste de 136 Futur(s) Insiders, avec des chasseurs de tendances, prospectivistes, trendsetters, futurologues, observateurs de l'air du temps,... L'exercice n'est pas facile, car très subjectif ! Cette liste est établie à mi octobre 2009, et il est vraisemblable qu'elle bougera lors d'une prochaine édition. N'hésitez pas à réagir et à enrichir ce mini annuaire !!!

  1. Alvin Toffler
  2. Anne Beaufumé
  3. Anne Marie Boutin
  4. Anne Thévenet Abitbol
  5. Anne-Caroline Paucot
  6. Anne-Marie SARGUEIL
  7. Antoine Couder
  8. Antoine Rebiscoul
  9. Armand Braund
  10. Armelle Weisman
  11. Arnaud Huet
  12. Babette le Forestier
  13. Barbara Steudler
  14. Bernard Stiegler
  15. Bertrand Duperrin
  16. Brice Auckenthaler
  17. Brigitte Mantel
  18. Bruno De Latour
  19. Bruno Marzloff
  20. Camille Perles
  21. Caroline Gauvin
  22. Catherine Blondel
  23. Catherine Champeyrol
  24. Catherine Dauriac
  25. Catherine Tetu
  26. Cedric Kay
  27. Celine Laisney
  28. Charles Wassmer
  29. Christian Gatard
  30. Claude Poitras
  31. Cyril Blin De Belin
  32. Cyril Delattr
  33. David Commarmond
  34. Delphine Quelin
  35. Denis Failly
  36. Denis Pansu
  37. Dominique Cuvillier
  38. Dominique Weizman
  39. Edith Heurgon
  40. Elisabeth Laville
  41. Elisabeth Lulin
  42. Emma Fric
  43. Emmanuel Racca
  44. Eric Briones
  45. Eric Le Braz
  46. Eric Seuilliet
  47. Estelle et Nathalie Kupiec
  48. Fabien Cleenewerck
  49. Fabienne Goux Baudiment
  50. Fabrice Rault
  51. François Bellanger
  52. François Bernard
  53. François Camé
  54. François Laurent
  55. François Saint Cast
  56. Françoise Bronner
  57. Françoise Serralta
  58. Geneviève Flaven
  59. Geoffrey Delcroix
  60. Gérard Mermet
  61. Guillaume Erner
  62. Hélène Mugnier
  63. Hugues de Jouvenel
  64. Isabelle Brisset
  65. Isabelle Camps
  66. Isabelle Carron
  67. Isabelle Musnik
  68. Jean-Marc Bélot
  69. Jean-Maxence Granier
  70. Jean-Yves PRAX
  71. Jeremy Dumont
  72. Jérôme Delacroix
  73. Jérôme Lafon
  74. Joël de Rosnay
  75. Jolanta Bak
  76. Khlauda mollard
  77. Laurent Dupuis
  78. Laurent Edel
  79. Laurent Hassid
  80. Laurent Ponthou
  81. Loïc Bizel
  82. Lorenzo Soccavo
  83. Malo Girod de l'Ain
  84. Marc Giget
  85. Marc Ullmann
  86. Matthias Horx
  87. Michel Godet
  88. Michel LADET
  89. Michel Saloff Coste
  90. Nadia ARAB
  91. Nelly Rodi
  92. Olaf Helmer
  93. Olivier Parent
  94. Pascal Baudry
  95. Pascal Frion
  96. Pascal Montfort
  97. Pascale Brousse
  98. Pascale Hebel
  99. Patrice Duchemin
  100. Peter Drucker
  101. Philippe Cahen
  102. Philippe JEANTET
  103. Philippe Lemoine
  104. Philippe Lukacs
  105. Pierre François Le Louët
  106. Raphael Berger
  107. René Duringer
  108. Richard D. Collin
  109. Robert Rochefort
  110. Roger Nifle
  111. Romain Gerlier
  112. Saphia Richou
  113. Serge Guégan
  114. Solant Saint-Arroman
  115. Sophie Januel
  116. Stéphane Dieutre
  117. Stéphane Gallieni
  118. Stéphane Huguon
  119. Stéphane Juguet
  120. Stéphanie Baudart
  121. Sylvie Pouilly
  122. Thibault Le Carpentier
  123. Thierry Gaudin
  124. Thierry Groussin
  125. Thomas Busuttil
  126. Ute Hélène von Reibnitz
  127. Véronique BOUTHEGOURD
  128. Vincent Grégoire
  129. Xavier Aucompte
  130. Xavier DESMAISON
  131. Xavier Terlet
  132. Yan de Kerorguen
  133. Yann Gourvennec
  134. Yann Moulier Boutang
  135. Yannick Le Guern
  136. Yves Duron

 

 

 

Zapping de l'Observatoire des Tendances / octobre 2009

Zapping de l'Observatoire des Tendances / octobre 2009

 

Le chic monastique

Sophie de Santis avec Colette Monsat [Figaroscope]

20/10/2009

Ce qui est saint est-il divin ? Des médailles iconiques aux produits bio des monastères, la mode est aux valeurs spirituelles, en boutique comme en ligne. Vive les « métropuritains » ?

http://www.lefigaro.fr/sortir-paris/2009/10/21/03013-2009...

 

 

Avec la crise, les Français cherchent à donner un sens à leurs achats

LE MONDE | 20.10.09 |

Le désir de consommation sort-il émoussé de la crise ? Une question pressante pour toutes les entreprises désireuses de voir leurs courbes de ventes renouer avec la croissance. Selon une étude annuelle de TNS Sofres, pour l'agence publicitaire Australie, dont les résultats ont été publiés mardi 20 octobre, 43 % des Français déclarent ne pas avoir envie de dépenser pour le plaisir. Une progression de 11 % en un an.

http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2009/10...

 

 

En 2030, un bureau convivial sinon rien
Par : Jean-Philippe Dubosc le Jeudi 08 janvier 2009
D'après une récente étude, si les entreprises devraient dans les années à venir continuer à réduire, par souci d'économie, l'espace de travail réservé à leurs salariés, elles vont devoir, dans le même temps, multiplier les lieux propices aux échanges entre collaborateurs.
http://www.courriercadres.com/content/en-2030-un-bureau-c...

 

 

2050 : comment nourrir 9 milliards d'humains ?

Date : 16 octobre 2009
Source : INRA

C'est la journée mondiale de l'Alimentation. Cette année, plus d'un milliard d'humains souffrent de malnutrition. La hausse de la population mondiale [+34% d'ici 2050] n'arrangera rien. Crises énergétiques, climatiques... Quel avenir pour les systèmes agricoles et alimentaires mondiaux ? L'institut national de recherches agronomiques [Inra] et le Centre de coopération international en recherche agronomique pour le développement [Cirad] répondent. Nom de code : prospective Agrimonde.

http://www.science.gouv.fr/fr/actualites/bdd/res/3381/205...

 

 

Pratiques culturelles & Internet

Ce sont les pratiques et usages des technologies qui vont changer le monde. Aussi, il est intéressant de consulter l'enquête sur ce sujet... L'auteur de l'étude insiste : « les conditions d'accès à l'art et à la culture ont profondément évolué sous les effets conjugués de la dématérialisation des contenus, de la généralisation de l'internet à haut débit et des progrès considérables de l'équipement des ménages en ordinateurs, consoles de jeux et téléphones multimédias : en moins de dix ans, les appareils fixes dédiés à une fonction précise [écouter des disques, regarder des programmes de télévision, lire des informations, communiquer avec un tiers...] ont été largement supplantés ou complétés par des appareils, le plus souvent nomades, offrant une large palette de fonctionnalités au croisement de la culture, de l'entertainment et de la communication interpersonnelle. »

Depuis le début des années 1970, le ministère de la Culture et de la Communication réalise régulièrement l'enquête Pratiques culturelles qui est devenue au fil du temps le principal instrument de suivi des comportements des Français dans le domaine de la culture et des médias.

http://www.pratiquesculturelles.culture.gouv.fr/

http://www.culture.gouv.fr/mcc/Actualites/A-la-une/Les-pr...

 

 

Grenelle des antennes : qui va payer ?

Une étude prospective réalisée par Sia Conseil révèle que les opérateurs mobiles pourraient avoir à investir plusieurs milliards d'euros pour revoir leurs réseaux et les rendre conformes aux exigences sanitaires.

http://pro.01net.com/editorial/507385/grenelle-des-antenn...

 

 

Science-Fiction et prospective by Gérard Klein [préfaces et postfaces]

John Brunner : Tous à Zanzibar

Livre de poche nº 7180, novembre 1995

Apologue

La Science-Fiction et la Prospective sont des demi-sœurs ayant pour père commun le désir d'appréhender l'avenir et pour mères deux cousines un peu éloignées, l'Imagination et la Méthode. Curieusement, il y a toujours eu un peu de mésentente dans cette famille, à savoir que l'aînée, la Fiction, manifestait volontiers de la révérence pour sa cadette tandis que celle-ci, un rien parvenue, s'affichant à la table des grands et s'efforçant de paraître bonne élève et sérieuse, affectait souvent d'ignorer cette parenté, ou, ramenée à elle, de la mépriser. Certains prétendent que la Prospective, jalouse de la séduction de la mère de l'autre, alléguait son peu de vertu et mettait en avant la qualité de l'éducation que la Méthode lui avait, quant à elle, donnée. Peut-être les temps sont-ils venus d'une réconciliation permettant aux deux sœurs d'occuper chacune la place qui lui revient et de se conforter mutuellement dans la poursuite passionnante et fort nécessaire de cette chimère, la maîtrise du futur.

http://www.quarante-deux.org/archives/klein/prefaces/lp27...

 

 

Un projet mondial, innovant et collaboratif initié par la Qatar Foundation pour contribuer aux défis du 21e siècle

WISE [World Innovation Summit for Education] est un projet mondial, innovant et collaboratif initié par la Qatar Foundation dont la mission est d'observer et de contribuer aux défis du 21e siècle et à leur impact sur l'éducation. Avec la participation de 1 000 intervenants influents dans le domaine de l'éducation, de leaders d'opinion, de décideurs issus de disciplines variées répartis dans plus 120 pays, WISE délivre une pensée visionnaire sur l'éducation, propose des moyens novateurs en lien avec les enjeux mondiaux, explore de nouvelles opportunités et anticipe les futurs modèles d'éducation. Le Forum WISE a lieu à Doha, Qatar, du 16 au 18 novembre 2009. Rendez vous sur www.wise-qatar.org

Les WISE Awards sont le reflet de l'esprit et de l'âme du nouveau programme éducatif et international de la Qatar Foundation. Ils visent à exposer, au monde entier, des projets innovants liés au monde de l'éducation qui favorisent la collaboration entre différents modèles éducatifs spécifiques. Pour cette première édition, le concours avait pour vocation de récompenser des réalisations concrètes dans trois catégories, alignées sur les thèmes principaux du Sommet : le Pluralisme, le Développement durable et l'Innovation.

 

 

Le futur du e-commerce

Deux grandes composantes pour le future du e-commerce...

1 Apporter des fonctionnalités sociales

1 Distribuer les produits dans le réseau, en dehors du site-mère

http://www.vaninadelobelle.com/Le-futur-du-e-commerce_a12...

 

 

2100: Odyssée de l'espèce [première partie]

Article rédigé le 16 oct 2009, par Régis Mex

Si vous ne croyez pas au futur, essayez donc le passé !

Le passéisme nationaliste s'exacerbe dans les Balkans. Le passéisme théologique enflamme les intégrismes dans toutes les religions [islamique, chrétienne, juive, hindouiste...]. La politique et les affaires s'engluent dans des contentieux. Faute d'être en mesure de regarder l'avenir, les années 90 foncent tête baissée vers leur passé. C'est un mouvement compréhensible. Les psychanalystes l'appellent une régression. Face au « choc du futur » 2, on va chercher des solutions toutes faites. On rejoue les drames d'autrefois, on boit la coupe jusqu'à la lie. Alors seulement, une fois ce mouvement accompli, on peut accepter que reviennent les temps créateurs et tourner à nouveau son regard vers l'avenir. J'invite à le faire le plus tôt possible.

http://www.mecanopolis.org/?p=10132

 

 

Améliorer l'habitat des seniors c'est l'objectif du rapport Boulmier

« L'adaptation de l'habitat au défi de l'évolution démographique »

L'évolution de la population soulève de nombreuses interrogations, ayant trait à la dépendance et l'habitat: Comment adapter l'habitat de manière à répondre aux enjeux du vieillissement de la population, à la volonté d'indépendance pour une partie de la population âgée... 32 propositions concrètes

http://www.capgeris.com/actualite-349/ameliorer-l-habitat...

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/RAPPORT_...

 

 

Vous avez dit Planner Stratégique ???
Être Planner Stratégique entraine une sur-consommation du Présent, une Overdose de Tendances, et quand le Planner devient Blogueur...c'est pire ! Le devoir de Flashback devient alors fondamental.

http://www.darkplanneur.com/2009/10/tous-les-dimanche-ces...

 

 

La Tunisie aura-t-elle vraiment soif en 2030 ?

Pour conforter encore plus ces différentes approches, les dernières années ont été marquées par le lancement de multiples et importants programmes nationaux avec le souci prioritaire d'instaurer une stratégie d'économie d'eau fiable, efficace et durable.
D'ailleurs, grâce à une vision toujours prospective, les autorités compétentes ont eu le mérite de concevoir une stratégie nationale à moyen et long termes [2030 et 2050] ayant pour objectif d'atteindre un taux d'économie d'eau de l'ordre de 30%. Une ambition tout à fait légitime et réalisable à condition d'y croire!

http://www.investir-en-tunisie.net/index.php?option=com_c...

 

 

Quel est votre scénario de mise en place de la ville Post-carbone ? [cette expression désigne une image idéale de la ville en 2030 - 2050 qui aura effectué sa"transition écologique"]

Trois scénarios constituent le point de départ de notre réflexion. Ce sont des images du futur encore assez schématiques mais suggestives et qui sont destinées à susciter d'autres explorations prospectives qui enrichiront et peut-être modifieront de façon importante nos hypothèses de départ.

Le premier scénario est un 'fil de l'eau'. Cela signifie que l'on fait l'hypothèse que les tendances observées actuellement se prolongent. Des changements s'opèrent dans le comportement des acteurs mais sans rupture significative. Par exemple, en matière d'habitat, l'intervention se ferait prioritairement sur les nouveaux logements, qui seraient basse consommation et on réhabiliterait une partie seulement du parc existant, les transports seraient moins polluants, les vitesses réduites... Bien sûr cela serait insuffisant pour atteindre le facteur 4.

Le second scénario se situe dans la logique du Grenelle de l'environnement. Il suppose une modification significative de l'infrastructure urbaine et des comportements plus vertueux sur le plan écologique mais sans véritable rupture dans l'organisation urbaine.

Le troisième scénario porte sur une restructuration complète de l'agencement urbain. Il suppose des re-localisations des activités et des résidences, un changement dans les modes de vie, de nouvelles manières de travailler, de se déplacer, de construire, d'aménager...

http://www.cyberarchi.com/actus&dossiers/entretiens/i...

 

 

Peter Löscher: «L'Afrique du Nord est prédestinée pour Desertec»

Desertec se projette sur les 40 prochaines années.

21-10-2009

Peter Löscher, PDG du groupe allemand Siemens, parle, en exclusivité pour Les Afriques, du projet pharaonique et futuriste Desertec Industrial Initiative. Desertec prévoit la mise en place au Sahara de centrales solaires destinées à fournir 15% des besoins en électricité de l'Europe. Peter Löscher, défend la fiabilité financière et technologique de Desertec et explique pourquoi l'Afrique du Nord et l'ensemble du continent ont beaucoup à y gagner.

http://www.lesafriques.com/actualite/peter-loscher-l-afri...

 

 

La Nouvelle Orléans + 1m comme laboratoire de réflexions sur les réfugiés climatiques

Le collectif d'architectes et alors ? mène, depuis 2005, une recherche expérimentale nommée 'prospective +6°C' sur la confrontation et l'adaptation des métropoles contemporaines face au réchauffement climatique. Le projet 'New Orleans +1m' entrepris par Cécile Leroux* prend racine dans cette approche prospective. Conclusions d'une enquête de six mois.

http://www.cyberarchi.com/dossier/urbanisme/index.php?dossier=74&article=12667

 

 

Naissance d'un think tank prospectif...

Qu'un assureur, Claude Bébéar, alors président du conseil de surveillance du groupe Axa, crée, fin 2000, son propre cercle de réflexion, "l'institut Montaigne", et qu'un mutualiste concurrent Jean-Claude Seys, fondateur du groupe Covéa [MMA-MAAF-GMF], lance, le 10 octobre, à son tour le sien sous le nom d'"institut Diderot" peut faire sourire tant les deux personnages se sont affrontés sur la scène de l'assurance dans les années 1990. "En apparence, cela peut sembler voisin, mais c'est tout à fait autre chose, précise Dominique Lecourt, directeur général de l'institut Diderot. Ce n'est pas un think tank [groupe de réflexion proposant des idées sur les politiques publiques]. L'objectif n'est pas de répondre à des demandes de court terme mais de s'inscrire dans le long terme", sur des questions liées à l'activité humaine, la filiation, l'allongement de la vie... "Il y a un ensemble de phénomènes d'avenir, qui commencent sous nos yeux, explique M. Lecourt. On veut essayer de mesurer ce qu'il y a de nouveau et tenter de saisir les pensées naissantes", en réunissant le monde universitaire et celui de l'entreprise.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2009/10/20/quand-l...

 

 

"Sortie de crise : vers l'émergence de nouveaux modèles de croissance ?"

Ce rapport vient d'être remis hier à Nathalie Kosciusko-Morizet, Secrétaire d'État chargée de la Prospective et du Développement de l'économie numérique, par René Sève, directeur général du Centre d'analyse stratégique. Rapport du groupe de travail présidé par Daniel Cohen, Professeur d'économie à l'École normale supérieure, à Paris 1 et à l'École d'économie de Paris, Directeur du Centre pour la recherche économique et ses applications [CEPREMAP]. Le groupe de travail constitué par le Centre d'analyse stratégique comprend une vingtaine d'experts, partenaires sociaux, membres d'administrations et entreprises.

De nouveaux comportements émergent, plus respectueux de l'environnement, plus économes en ressources et plus technologiques, qui pourtant ne concernent pas encore l'ensemble de nos concitoyens. À quelles conditions les Français pourraient-ils se convertir massivement à une consommation responsable qui serait le gage d'un nouveau modèle de croissance ?

Les points clés de ce rapport qui bouscule les idées reçues :

1 - Trois crises en une.

2 - La crise diffère plus qu'elle n'interrompt la vague d'innovations.

3 - Les nouvelles interfaces industrie-services constituent un gisement potentiel de croissance.

4 - Le déclassement accéléré d'une économie industrielle polluante et sa réinvention lente.

5 - De nouveaux biens et services.

6 - La solvabilisation de la nouvelle économie.

7 - Le modèle d'ajustement dual de l'emploi et d'incitation au travail en question.

8 - Repenser l'ancrage territorial des activités et des hommes.

http://www.strategie.gouv.fr/IMG/pdf/RapportCohenFinal19o...

 

 

La Finlande veut réduire ses émissions de CO2 de 80%

[src : Gouvernement finlandais]

Suite à la conclusion d'une étude prospective à long terme sur le climat et la politique énergétique à mener, le gouvernement finlandais s'est fixé un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre en Finlande de 80% d'ici 2050, par rapport à leur niveau de 1990.

http://www.enerzine.com/14/8534+la-finlande-veut-reduire-...

 

 

Un zeppelin pour la capitale

Jean-Louis Missika croit dur comme fer en ce projet "futuriste", non polluant et silencieux, à énergie électrique et solaire, qui "peut avantageusement remplacer l'hélicoptère sur les courtes distances". "Ce n'est pas un gadget, assure le sociologue. C'est un outil qui aura une vraie utilité pour détecter les polluants atmosphériques, observer les niveaux de pollution, la qualité d'isolation des bâtiments, la circulation..."

http://www.lejdd.fr/Ecologie/Pollution/Actualite/Un-zeppe...

 

 

Selon le cabinet d'étude Xerfi, l'hôtellerie de plein air représente 100 millions de nuitées par an. Avec près de 8.000 terrains pour 920.000 emplacements [au 1er janvier 2009], "ce secteur est la première forme d'hébergement touristique marchand".

http://www.veilleinfotourisme.fr/1254911700935/0/fiche___...

« La consommation médicale va augmenter et l'assurance maladie obligatoire va continuer son repli »

Jean-Claude Seys, banquier devenu assureur, fondateur du groupe mutualiste Covéa qui réunit MMA,Maaf et GMF, se lance dans une nouvelle aventure. A 71 ans, il crée l'Institut Diderot. Inauguré lundi 19 octobre, cet organisme de recherche et de prospective pluridisciplinaire a vocation à contribuer au débat public sur des sujets comme l'avenir de l'automobile, de la bioéthique ou des nanotechnologies. Son conseil d'orientation est composé de 14 personnalités d'horizons divers dont Ali Benmakhlouf, Rony Brauman, Claudie Haigneré, Claudine Cohen, Etienne Klein, Louis Schweitzer. Pour la Tribune, Jean-Claude Seys revient sur l'un de ses sujets de prédilection en tant qu'assureur : le système d'assurance santé français.

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/200910...

 

 

 

 

dimanche, 11 octobre 2009

C’est quoi l’entreprise en 2020 ?

2020 est un formidable pari sur l'évolution des comportements humains, la façon de vivre ensemble dans l'entreprise, la nature des relations humaines dans l'entreprise, car grosso modo soit nous restons encore dans des organisations pyramidales avec des structures en silo ou soit on est transversal, en coopération mode réseau, en mode projet, avec une moindre importance de la notion de pouvoir (on passerait en mode pure intelligence, avec une dose d’émotionnel, versus cerveau reptilien de type crocodile). 2020 va nous renvoyer sur l'avenir que nous souhaitons et ce futur reste à écrire. En 2009, il est certain que la confiance a temporairement disparu de l'entreprise et que la peur est le driver dominant, donc pas encore l'époque idéale pour généraliser un nouveau design des structures des entreprises. 2020, on pourrait imaginer que l'entreprise soit organisée par le "bas" [horizontal] : exemple, nous n'aurons plus de communication publicitaire à coups de milliards d'euros, mais une communication virale où chaque salarié sera plus impliqué. Appelons cela le « crowdfutur », par exemple. Nous serons dans la communication multimodale/multicanal avec un plus grand nombre d'acteurs dans la partie. Dès l'armée a commencé cette mutation, car même s'il existe toujours un commandement militaire centralisé, il y a un maillage entre les unités qui rend la structure plus réactive. Aujourd'hui une action militaire c'est du quasi temps réel, car l'info est diffusée en temps réel, alors qu'avant il fallait plusieurs jours par les circuits classiques. L'informatique a rendu possible cette interconnectivité. Le soldat est devenu une unité mobile à part entière, et participe différemment à l'action. On peut faire le pari qu'en 2020, il existe plus d'empowerment dans les entreprises, et que l'on considérera le "salarié" [qui sera peut être un intrapreneur ?], comme véritable mènent une unité mobile coopérative, et non un pion interchangeable que l'on bouge sur l'échiquier... Dans ce contexte la texture du système d'information sera totalement différente, selon que nous sommes encore aux pyramides [Mayas ?] ou une organisation de l'entreprise plus organique, cellulaire, polymorphe, transverse, en mouvement ? Aujourd'hui il est clair que nous sommes encore dans une course à la puissance et que peu d'entreprises ont vraiment fait le choix de l'organisation agile, polymorphe. Par ailleurs, 2020 c'est aussi l'hypothèse sur ce que sera notre économie... Il est vraisemblable que nous vivrons toujours dans une économie avec des crises à répétition où il faudra en permanence s'adapter, se remettre en cause toutes les semaines. Si c'est cela, il faudra que le SI soit en version béta permanent et qu'il soit une couche structurante pour accompagner le changement dans l'entreprise, être un guide pour apporter plus de pédagogie, faciliter l'empowerment [genre le salarié passe à l'arsenal pour avoir les meilleurs outils par rapport à ses besoins]. Il est vraisemblable donc que cela sera la fin des systèmes monolithiques, mais un patchwork de systèmes interagissant et intercommunicants. A ce stade, cela pourrait se rapprocher du schéma d'organisation de notre cerveau et de sa topologie. On le voit bien que quelque soit l'issue, il y aura un redispatching des fonctions entre DSI, Dircom, Drh... Et si en 2020, le DSI devenait le catalyseur de l'entreprise et ne soit plus limité au rôle de fonction de support pour surveiller les serveurs ? Il faudra pour cela que d'ici là les préoccupations technologiques de base soient devenues des routines, grâce à plus d'intelligence dans les systèmes, pour enfin à se concentrer sur l'essentiel. Au final, nous renvoie à l'humain, certes une perspective pas forcément futuriste...mais essentielle et paradoxal…

Dans cette histoire l’ultime incertitude, au-delà de l’évolution du comportement des humains, sera aussi le poids de la mondialisation, puisqu’aujourd’hui nous hésitons entre la bataille pour l’abaissement des coûts via la concentration et la dématérialisation, et la quête de proximité, de lien, de sens… Le monétaire versus la quête de sens, de nouvelles valeurs, d’une nouvelle_nouvelle économie…