Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 10 novembre 2008

L'avenir de la logistique dans dix sept ans...

  • 069C0103LL.JPGAvenir de la logistique à l'horizon 2025

    L'étude, « Future of Logistics 2025:Global Scenarios », réalisée par le Supply Chain Management Institute (SMI), présente ses pronostics pour les activités de la logistique. Les scénarios prennent en compte les développements économiques, les changements politiques, les innovations technologiques et les tendances socio-politiques. Objectif : aider les entreprises du secteur à être mieux préparées face à l'avenir et à développer des stratégies adaptées. Visiblement le problème de la crise énergétique restera irrésolu jusqu'en 2025 en raison, entre autres, de l'explosion de la population et du lobbying des entreprises du secteur de l'énergie, qui vont freiner la mise en place d'une solution de grande envergure.

    Les tendances :

  • Mondialisation : la mondialisation est irréversible et la tendance continue dans ce sens pour les entreprises, toutes branches confondues ;

  • Logistique des ressources en hausse : le tri des déchets et le recyclage des matériaux pour le gain de matières secondaires va devenir une importante activité de la logistique ;

  • Compétition nouvelle entre les régions : le développement logistique sera de plus en plus déterminé par des clusters régionaux. Des effets synergiques mélangeant toutes les branches apparaissent et des réseaux entre mondes politique, scientifique et industriel se créent.

  • Fiabilité : aux Etats-Unis, en Chine et en Allemagne, la fiabilité des entreprises de transport est de très grande importance ;

  • Transport sans papier comme standard : la logistique se passera de plus en plus de documents d'accompagnement car la numérisation prend le dessus ;

  • Tendance vers l'outsourcing : les prestations de base (transport, stockage, empaquetage) sont déjà sous-traitées à des prestataires de service en logistique, et à l'avenir les prestations managériales pourraient également être externalisées vers les réseaux logistiques ;

  • Augmentation des coûts : les managers logistiques sont confrontés à des coûts en hausse, influencés par des facteurs extérieurs.

 

Toutefois avant l'horizon 2025 en cas de « cygne noir » (incident sur la disponibilité du pétrole), il est aussi envisageable que cela accélère les phénomènes d'économie de fonctionnalités (économie résidentielle), il faudra envisager plus de logistiques sur des bassins locaux (cf. signe faible des locavores... déjà en 2008). Notamment une logistique à réinventer entre/dans les centre villes et ses espaces péri urbains.

 

Voir en complément également l'étude OCDE à l'horizon 2050 sur les grands axes de transports.

 

Les commentaires sont fermés.