Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 13 août 2010

Pour choisir un key note speaker...

Pour booster un brainstorming, un codir, un séminaire de réflexion, un travail collectif de prospective, c'est toujours enrichissant de faire appel à des gens externes à son cercle habituel, pour inciter les gens à penser en dehors de la boîte. A l'heure d'internet on peut contacter toutes les personnalités et conférenciers en direct. Toutefois, il peut être parfois utile de passer par une agence qui peut aider au casting !

http://www.glamspeak.com/

http://www.entourages.net/

http://www.brickenden.com/

http://www.speakersacademy.fr/

http://www.uniqueetdifferent.com/accueil.htm

http://www.pierregravel.com/fr/

http://www.plateforme.com/index.php

lundi, 02 août 2010

Nouveau : « Les Veilleurs Institutionnels »

Un hub pour les Veilleurs Institutionnels sur Facebook ! Pour partager et mutualiser les best practices pour faire de la veille, capter les signaux faibles, faire de la prospective, réaliser de l'intelligence market, anticiper les mutations socio-économiques, avoir une longueur d'avance sur l'information mainstream, etc Un groupe réservé exclusivement aux veilleurs d'organismes institutionnels pour éviter toute confusion. Cela peut concerner les organismes publics et para-publics, les CCI, les collectivités locales, les fédérations professionnelles, caisses de retraite, pôles de compétitivité, ordres professionnels, ministères, laboratoires de recherche, think tank, etc Cela peut être des veilleurs au niveau local ou national ! En bref, il s'agit de responsables de la veille dans des institutions défendant l'intérêt général ou des groupes sociaux, c'est-à-dire une veille non marchande. Pour rejoindre cette mini-communauté, envoyez un mail à observatoiredestendances@gmail.com pour expliquer vos fonctions. Ensuite vous pourrez-vous connecter pour demander votre adhésion http://www.facebook.com/group.php?gid=142704129091022&...

Les thèmes favoris des chasseurs de tendances

Tour d'horizon juin / juillet 2010 des thèmes traités au sein du groupe Chasseurs de Tendances sur Linkedin

http://www.linkedin.com/groups?about=&gid=1416777&...

 

Q1 / Quelle tendance en matière d'humanisme pour le 21éme siècle ?

Au choix... hyper-humanisme, trans-humanisme, socio-humanisme, alter-humanisme, méta-humanisme, post-humanisme, etc D'ailleurs, le mot humanisme va-t-il relever du militantisme bientôt ?

Q2 / La génération Y sera moins éthique que la génération du baby boom ?

La conception de l'éthique au travail d'une personne dépend-elle de sa génération d'origine ? Sur le marché du travail, les plus jeunes sont-ils très différents de leurs prédécesseurs? L'approche de l'éthique est elle différente selon la génération du baby boom et la génération Y ? Dans l'éthique au travail, certaines tranches d'âges sont-elles particulièrement vulnérables? Est-ce que les jeunes ont une culture éthique moins importante que la précédente génération ? Est-ce que les écarts de conduite en matière d'éthique seront plus étendus et variables parmi la génération Y ? Est-ce que le sens de l'engagement et la loyauté va diminuer chez les jeunes employés ?

 

Q3 / Les marques doivent devenir "sociables"

La "sociabilité". Nouvelle valeur de la communication d'entreprise. Le schéma classique "Émetteur/récepteur ", ou "Annonceur/médias" a fini d'être le modèle dominant, du marketing et de la communication d'entreprise. La marque est devenue une personne. Avec son image, son individualité, et ses comportements. Autant dire... un être humain. Ou presque.

Q4/ La coopération , quels sont les leviers et les freins à la coopération ?

Les dynamiques de groupe sont d'actualité surtout en période de crise. 
Des ateliers ici, des groupes de penseurs par là , des réseaux sociaux, des conférences internationales , conférence de consensus, des petits déjeuners, des formations-actions, et colloques divers ... en passant par de multiples "grenelle " ... pourtant si certains sont contents de pouvoir s'exprimer pour faire avancer le collectif , d'autres sont frustrés et les résultats en terme d'actions efficaces sont assez réduits .

Q5/ les foules : "intelligence collective" et/ou "panurgisation" ?

Le drame allemand de la "rave-party de l'amour" qui a généré une "souricière" où 20 jeunes ont trouvé la mort [ sans parler d'autres manifestations de masse ] nous interpelle sur : 
- la dynamique des foules tournée vers le "plaisir" : les experts disent qu'une "foule" a un age mental d'un enfant de 2 ans , un individu ne peut la contrer !
- les motivations des internautes qui recherchent l'indépendance maximale mais aussi la promiscuité de ses semblables notamment chez les jeunes [ rave party, apero geant, ... ]
Plus internet se développe, plus ses rassemblements prennent de l'ampleur et sont ingérables du fait de la gratuité [ si l'on paie on maitrise le flux]. Un parallèle peut se faire par rapport aux poissons [banc] , les oiseaux [nuée] peuvent s'organiser en collectif se mouvant très rapidement [ un oiseau suit 7 autres oiseaux autour de lui] . Le collectif développe ainsi un système très performant visant à échapper aux prédateurs... mais aussi les gnous etc... 
Ce n'est pas le cas de nos foules humaines qui semblent dénuées de toute intelligence collective ... pour quelle raison, d'après vous ?

Q6/ Nous prenons-nous trop au sérieux?

Discours alambiqué, concepts confus pour la plupart des gens, expressions barbares parfois... les professions de la communication [dans son sens le plus élargi], même les moins "créatives" sont bien souvent mal perçues, critiquées ou décriées.  Adaptons-nous vraiment notre discours et notre pensée aux consommateurs et aux clients? 
Manquons-nous de légèreté de peur de perdre notre crédibilité?
Ne serait-il pas temps de se poser la question sur notre attitude?

Q7/ La lettre "x" dans les raisons sociales et logos

Existe-t-il un argumentaire plaidant en faveur de l'usage de la lettre "x" dans les noms de nombreuses sociétés?

Q8/ Des goûts et des couleurs : la préférence du bleu

L'historien Michel Pastoureau affirme que dans les pays européens et aux États-Unis [j'imagine que cela vaut pour toute l'Amérique du nord], 50% de la population dit préférer le bleu à toute autre couleur. Il date cet amour du bleu du Deuxièmement siècle. Qui pourrait me fournir des références et des liens confirmant ou infirmant cette analyse?

Q9/ Le service sur "Mesure" avec un vrai service et une vrai écoute , qu'est ce que cela représente pour vous?

 

Q10/ Le XXI siècle sera-t-il érotique? capital économique, capital humain, social culturel...capital érotique? Qu'en pensez-vous ?

http://esr.oxfordjournals.org/cgi/content/full/jcq014v1

 

Q11/ Qu'est-ce que le respect?

Quotidiennement, dans la rue ou au boulot, on entend des références faites au concept de "respect". "Le respect est essentiel", dit-on; "Il faut respecter les différences", affirment les autres; "Respectez le budget" disent encore quelques gestionnaires ou encore, "je le respecte comme personne...". Il n'y a pas à redire, dans mes activités d'éthicien, le "respect" est le concept le plus souvent entendu. Par contre, lorsque l'on demande à nos interlocuteurs de définir le respect, les réponses se font plus timides. Il est apparemment aisé de donner des exemples de respect mais force est d'admettre que bien que tous considèrent le respect comme étant essentiel à la vie en société, bien peu peuvent en donner une définition.

Q12/ Qu'est-ce que le respect?

 

Q13/ Quelles catégories de personnes sont les mieux habilitées pour prévoir les tendances du futur ?

Comment définiriez-vous les personnes les mieux outillés pour prévoir les tendances de l'avenir : professions, expériences, contacts, etc. ? Quelles sont les qualités qui rendent une personne crédible lorsqu'il s'agit de se prononcer sur l'avenir?

Q14/ Tendance 2025 : le monde sous domination économique et culturelle de l'Asie ?


Q15/ Le WEB est en voie d'extinction, et déjà remplacé pour une nouvelle entité. Selon vous, quelle est cette nouvelle ENTITÉ du nouveau WEB ?


Q16/ Avoir 50 ans, c'est une étape dans la vie. Mais il y a quoi après ? Est-ce que ce sera plus dur ou plus facile ? [148 commentaires !]


Q17/ Qu'est ce que la beauté ?


Q18/ Quel livre[s] a changé votre vie?

On a demandé à Warren Buffet - Quel livre a changé votre vie - et lui de répondre : Comment se faire des amis de Dale Carnegie 
Alors je me demandais si un ou plusieurs livres ont changé votre vie? Et pourquoi? [271 commentaires]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dimanche, 01 août 2010

Un mini think tank for fresh thinking about very small business !!!!

Nous avons vécu pendant plus décennies avec une vision monolithique de l'entreprise, pyramidale, verticale, avec une culture en silo, peut être en oubliant la notion d'entrepreneuriat, d'entrepreneur avec leurs passions, au profit d'une économie financière. C'était l'époque, du «big is beautiful». Le monde de demain aura toujours besoin de grandes structures économiques, qui puissent être des invariants qui raisonnent en termes de masse critique, face à la mondialisation et à reconstruction des secteurs d'activités. Toutefois, dans une économie qui doit se réinventer tous les jours, la priorité est aux petites unités, aux entrepreneurs travaillant en réseau, aux solos, free lance, aux TPE mobiles... capables de se transformer au jour le jour en fonction de l'évolution des marchés, des mutations sociétales, de l'hyper-concurrence des BRIC. Il s'agit d'un changement de paradigme majeur dans la conception de l'entreprise du futur, qui intervient d'ailleurs à un moment de l'arrivée d'une nouvelle génération dopée aux ressources du monde 2.0. Enfin, l'évolution géopolitique du monde dans les 20 ans fait apparaître clairement un déplacement des richesses économiques au profit des pays émergents, mais en défaveur des anciennes puissances historiques. Moins d'argent, signifie que le salariat va se transformer inévitablement en entrepreneuriat et que chacun aura la responsabilité de générer sa propre activité économique. La vitalité de notre tissu économique va dépendre de sa granulométrie, et les firmes capitalistes seront de plus en plus complétées par une noria de Small Business, qui auront des noms différents... mais peu importe. Nous serons tous des serial entrepreneur, nous aurons de multiples vies et surtout nous allons apprendre à combiner plusieurs talents pour produire du business. La frontière entre Particulier et Agent économique sera de moins en moins signifiante et qu'il faudra apprendre à combiner plusieurs sources de revenus. Small TPE is beautiful et powerful !!!!

http://www.facebook.com/group.php?gid=126014450776525&...

Futurists ponder planet, avoid despairing

Can civilization implement solutions fast enough to keep ahead of the looming challenges?

The Millennium Project, a global independent think tank of futurologists, and thought leaders, today published its 14th report on global perspectives in Germany and around the world.

Until two years ago the report showed a positive trend in the so-called "State of the Future Index" (SOFI). Triggered by the financial and economic crises and the failure of the climate conference in Copenhagen, the current SOFI shows that the prospects of success in solving some major global challenges have become somewhat clouded.
(((What's a "major global challenge?" If you don't solve major global challenges, major global challenges will solve you.)))

What the authors see as lacking the most, according to Jerome Glenn, Director of the Millennium Project, are a series of serious global strategies to be implemented by governments, companies, NGOs, UN institutions and other international bodies.

"The world is in a race between implementing ever-increasing ways to improve the human condition and the seemingly ever-increasing complexity and scale of global problems... After 14 years of research into the future within the framework of the Millennium Project it is increasingly clear that the world has the necessary capacity to cope with its problems. However, it remains unclear whether humankind will make the right decisions on the scale necessary to meet the global challenges appropriately", said Glenn. (((I'm more than half a century old, and I don't think I've ever seen "humankind" make a decision about anything.)))

Among the regular sections in the ninety page 'State of the Future' report are the annually updated analyses of the fifteen key global challenges, as well as the publication of the State of the Future Index (SOFI). The index identifies areas in which there has been either an improvement or deterioration during the past 20 years and creates projections for these scenarios over the coming decade. All relevant and recognised studies by the UN or World Bank are distilled as part of these projections.

On individual results of the State of the Future Index:

Where We Are Winning

Although poverty forecasts remain high they are far lower than several years ago.

According to current estimates by the World Bank the number of people living on less than 1.25 USD per day will amount to approximately 1 billion in 2015 and 826 million in 2020. The Millennium Development Goals Report 2010 currently puts that figure at around 1.4 billion people.

The infant mortality rate is expected to have declined by two thirds between 2000 and 2015. Despite steady population growth, 30% fewer children under five years of age died in 2008 than in 1990. UNICEF vaccinations are now reaching 55% of children worldwide and global health care partnerships have improved.

The 2010 Peace Index clearly shows that the risk of war in most world regions has decreased, although violent crime is on the rise. Most of humanity lives in peace, yet half the world's countries remain vulnerable to social crises and violence. In 2010 there were fourteen conflicts with 1,000 or more victims; five in Africa, three in Asia, two in America and three in the Middle East, whereby one conflict, the fight against Al Qaeda, fell into the "worldwide anti-extremism" category. In mid-2009 there were fifteen conflicts.

Since 1990 1.3 billion people have gained access to cleaner drinking water and 500 million more have access to sanitation facilities; however, 900 million people still lack clean drinking water and 2.6 billion have no adequate sanitation.

There are around 6.9 billion people in the world today. If current trends continue, the world's population will increase to around 9 billion by 2050. The good news is: The rate of population growth is declining. According to an estimate by the United Nations, had fertility rates remained unchanged since the late 1990s, the world population would have grown to more than 11 billion. While developing countries benefit from slower growth, a further drop in fertility rates represents a problem for ageing and shrinking industrial nations.

Women make up around 40% of the working population worldwide, but receive less than 25% of total pay. However, they control more than 70% of global consumer spending. (((You never see men complain about their meager 30% of global consumer spending, because they're busy sending those chicks out to do the grocery shopping.)))

Between 2000 and 2010 the proportion of women in national parliaments increased from 13.8% to 18.9%.

Currently, almost 30% of people have access to the Internet and within five years it is expected to be about 50% - including via mobile devices. It can be expected that within a few years it will be possible for everyone to have access to the Internet. The speed of development depends, among other things, on advances in mobile technology and its dissemination. (((So much for the "digital divide.")))

The worldwide life expectancy at birth is currently 68 years. The World Bank estimates that it could be extended, for example, through better medical care, better nutrition and fewer armed conflicts.

Where We Are Losing

Based on figures in the annual "Corruption Perceptions Index" (CPI) from Transparency International the SOFI's prognosis is of a worldwide increase in corruption. Estimates from the World Bank put the total value of annual worldwide bribes being paid at one billion USD. Governments can be seen as a chain of decision points where some people in these positions are susceptible to very high bribes. Decisions may be being bought and sold, just like heroin, and thus democracy becomes an illusion.

Between 1970 and 2000 the amount of CO2 in the atmosphere increased each year by 1.5 ppm and since then it has grown by 2.1 ppm per year. Developed and developing countries, which are responsible for more than 80% of global of greenhouse gases, committed themselves to reducing their emissions for the first time in an agreement made during the UN Climate Conference in Copenhagen. The focus of the agreement was international cooperation to limit CO2  emissions in order to limit the rise in average global temperature to 2°C by 2100. Scientists have pointed out, however, that these commitments are not sufficient to limit the CO2 concentration to less than 450 ppm.

The current changes in weather conditions were not expected by the IPCC before 2020. Some of the worst assumptions have already become a reality. Hazardous feedback could accelerate climate change, for example, the melting of the Arctic leading to less light being reflected, which, in turn, increases heat absorption and causes melting at a higher rate.

According to the IMF the world economy shrank by 0.6% in 2009, the per capita income fell by about 2% to 10,500 USD, unemployment rose to 9% worldwide.

"Although some variables suggest positive development this should not lead to passivity. It simply shows that some of the action being taken has had a positive impact and we now have to show further engagement in order to meet the complexity and diversity of global challenges", said futurist Cornelia Daheim, the representative of the Millennium Project in Germany and Managing Director of Z_punkt GmbH.

Other chapters in this year's report deal with Collective Intelligence, environmental security, Latin America 2030 and a survey of the key issues and research gaps in global future research. More than  7,000 pages of detailed information can be found on the CD which accompanies the report.