Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 15 février 2009

Un groupe Facebook sur les Business Anti Crise

Des Business Anti Crise : Yes, we can !!! Les médias nous disent Crise = No Futur = Anxiété. Or la Crise, c’est avant tout une opération Phoenix qui va nous permettre d’atteindre un autre système économique : en clair, un changement de civilisation. De nombreuses opportunités de nouveaux business existent pour ceux qui réinventent les métiers, pratiquent l’innovation radicale, sont à contre courant ou imaginent de nouveaux océans stratégiques… Nous prenons le chemin de la décroissance et pour autant cela va générer de nouveaux business. Vivre avec des ressources naturelles limitées et un dérèglement climatique, va stimuler l’apparition de trouvailles qui vont s’insérer dans nos nouveaux modes de vie. La relocalisation va encourager de nouvelles façons de travailler au niveau d’un territoire. Côté 2.0, l’économie de l’attention, la link économie ou les services autour du numérique (dont la géolocalisation, le récréatif, l’éducatif, etc) sont autant de possibilités de créer de nouvelles activités. Nous savons qu’il nous faudra construire avec un monde nouveau, où ce que nous appelions habituellement « difficulté » sera renommé « opportunité ». Un dérèglement climatique, c’est par exemple la possibilité de reconcevoir des logements. Moins d’argent dans les circuits financiers habituels, c’est la possibilité de mettre en place des réseaux de micro crédits. L’économie doit produire du sens et du lien. Elle ne peut plus être déconnectée du sociétal, de l’humain et du local. L’erreur pour un créateur serait de recopier un modèle d’activité largement répandu, car il y a une forte chance pour qu’il soit obsolète. Pour réussir les Business Anti Crise, l’intelligence connective est indispensable pour mieux faire circuler l’info, les idées, les talents, fonctionner de façon open minded, être décloisonné et poreux. Les outils collaboratifs 2.0 rendent possible la mise en réseau d’intelligences. Cerveaux droit et gauche fonctionnent de mode synchro dans cette soupe neurodigitale ! Les individualités de type « digital natives » (rien à voir avec l’âge) auront sûrement des prédispositions pour cette agilité mentale, d’autres formes d’interactivités, d’autres façons de construire des raisonnements (tag attitude), une culture du virtuel, etc. Même si cette mue dans les 3/5 ans à venir occasionnera des symptômes désagréables, n’oublions pas que des opportunités existent déjà en 2009 pour les audacieux qui osent être à contre courant et surtout que ce changement de paradigme nous conduit à un futur souhaitable où nous serons plus acteur que spectateur. Les Business Anti Crise, sont déjà possibles si vous ne regardez pas le passé, et surtout si vous imaginez des activités qui seront par définition éphémères, réversibles, agiles, hybrides (bi/duo), mobiles et modulables, en fonction des retournements de votre environnement.

Les commentaires sont fermés.