Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 23 novembre 2008

Prospective, Afrique, Climat, Eau...

 

L’Afrique sera le continent le plus touché
Le changement climatique “touchera de manière disproportionnée l’Afrique sub-saharienne, créant des cycles de handicaps récurrents transmis de génération en génération”, note le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), dans son rapport annuel 2007. Quand la température monte en Afrique, “les récoltes sont mauvaises et les gens meurent de faim, ou bien les femmes et les filles passent des heures à chercher de l’eau. (…) Dans les pays riches, la gestion du changement climatique se réduit en général au réglage des thermostats, à des étés plus longs et plus chauds et à des modifications de saison». Cette inégalité face aux tempêtes, inondations et autres sécheresses est subie par tous les pauvres du monde. Mais l’Afrique sub-saharienne, où 40% de la population vit avec moins d’un dollar par jour et autant avec moins de deux dollars, est la plus vulnérable. Selon les auteurs de l’étude, sur les 720 millions d’habitants de cette région “de 75 à 250 millions pourraient d’ici 2020 voir leurs conditions de vie ou leurs perspectives de développement compromises” par les effets du réchauffement.

Quand le climat se dérègle, la production agricole s’effondre et entraîne des problèmes de malnutrition, de pertes de revenus et de santé. Au Niger, les inondations de 2007 ont créé des mares d’eau stagnantes qui ont attiré les moustiques, porteurs de maladies. Des épidémies de fièvre ont été observées dans la vallée du Rift, ainsi que des hausses des cas de paludisme. Le PNUD estime que, d’ici 2060, si la température augmente de 3 degrés et que les précipitations diminuent de 4%, le revenu par habitant devrait baisser d’un quart en Afrique sub-saharienne.

http://www.bdpgabon.org/articles/2008/10/30/le-rechauffem...

 

Le dérèglement du climat représente «le plus grand défi» en cette première moitié du XXIe siècle, avec une GRAVE MENACE SUR LES RESSOURCES HYDRIQUES. La soif guette 250 millions d’Africains à l'horizon 2020. On sait que l'Afrique ne pourra pas s'en sortir seule...

http://www.lexpressiondz.com/article/2/2008-11-20/58061.html

Les commentaires sont fermés.